Prendre un taxi autonome sans chauffeur devient enfin possible à San Francisco

 

En test depuis de longs mois, la division "Cruise" de General Motors semble avoir fait des progrès considérable. En effet, des clients peuvent désormais opter pour un taxi sans chauffeur à San Francisco, où trente véhicules autonomes ont été déployés.

Cruise

Située à quelques kilomètres de la Silicon Valley en Californie, la ville de San Francisco est fréquemment utilisée comme un laboratoire à ciel ouvert pour des expérimentations sur la conduite autonome. Depuis quelques jours, un cap a été franchi grâce à la division des véhicules autonomes de General Motors, baptisée « Cruise », qui ouvre son service de taxis autonomes aux clients, en utilisant une Chevrolet Bolt modifiée pour l’occasion.

Un premier service de taxis sans chauffeur à bord

Si les taxis autonomes du programme Cruise de General Motors arpentent les rues de San Francisco depuis le début de l’année 2022, ce n’est que depuis les derniers jours du mois de juin que l’entreprise a commencé à faire payer des clients pour des courses sans chauffeur.

Jusqu’alors, ce n’était qu’un programme qui accumulait des données précieuses sur la conduite autonome, mais qui ne pouvait pas proposer un service commercial à ses clients. Si certains chanceux pouvaient prendre place à bord de véhicules autonomes pour une course en voiture, cela n’était pas payant, réservé à certaines personnes étant choisies ou invitées, et une personne était présente derrière le volant pour reprendre la main en cas de souci.

30 voitures autonomes dans San Francisco

Avec une flotte d’environ trente véhicules au cœur de San Francisco, les premiers clients ont apparemment apprécié le service proposé, puisque le PDG de Cruise a annoncé que des évaluations cinq étoiles avaient été laissées lors des premières courses.

Bien entendu, les clients étaient au départ surpris de se retrouver à bord d’un véhicule sans chauffeur, mais ils ont rapidement apprécié le fait d’avoir tout l’espace à bord qui leur était réservé, tout en voyageant en sécurité. En effet, avec une limite géographique précise (le quart nord-ouest de la ville) et des heures d’opération optimisées en fonction du trafic (de 22 heures à 6 heures du matin), Cruise a choisi de rassurer les premiers clients en leur proposant une expérience aussi bonne que possible.

En termes de tarif, ils restent pour le moment comparables à ceux des services plus conventionnels comme Uber, mais l’entreprise a annoncé qu’ils devraient baisser de manière significative dans les prochains mois puisqu’il n’y a pas besoin de rémunérer un conducteur.

Du côté de la concurrence, on peut citer Google avec Waymo One qui propose un service similaire à Phoenix aux Etats-Unis ou encore Hyundai en Corée.

Les policiers de San Francisco ont eu un contrôle routier unique. Leur suspect n’était personne.
Lire la suite


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles