Lamborghini met deux milliards d’euros sur la table pour électrifier ses voitures

 

Le PDG de l'entreprise, Stephan Winkelmann, vient d'annoncer que ses premiers modèles électriques étaient prévus pour 2024, et que près de deux milliards d'euros avaient déjà été débloqués pour amorcer le virage branché.

Lamborghini
Source : Lamborghini

Si l’Europe semble bien partie pour dire adieu à toute forme de moteur à combustion dans les véhicules neufs d’ici 2035, de nombreux constructeurs doivent s’adapter pour rester en phase avec la législation. Lamborghini, le célèbre constructeur de supercars italiennes, n’y échappera donc pas, malgré l’amendement lui permettant de repousser cette échéance à 2036 et de ne pas se plier à ses objectifs de CO2 d’ici là. D’après le PDG de la marque, le nécessaire est en passe d’être fait, avec des investissements de taille, et un plan d’électrification sur la décennie en cours qui se précise.

1,8 milliard d’euros pour commencer le virage électrique

Stephen Winkelmann, le PDG de Lamborghini, vient d’annoncer que plus de 1,8 milliard d’euros sont investis pour produire un premier modèle hybride rechargeable avant 2024, et que la première voiture 100 % électrique de la marque sortirait avant la fin de la décennie en cours.

Plus précisément, ce sont les modèles actuels qui sont concernés par cette électrification, avec des groupes motopropulseurs qui mêleront énergie électrique et moteur à combustion d’ici deux ans. L’Aventador et la Huracan, des véhicules sportifs, et l’Urus qui est un SUV, vont ainsi être proposés en version hybride rechargeable d’ici deux ans.

Un investissement encore plus colossal pour le 100 % électrique

« Nous avons annoncé 1,8 milliard d’euros, mais en réalité, ce sera beaucoup plus – le plus gros investissement de l’histoire de Lamborghini » a déclaré le patron du constructeur italien, en précisant que cela ne comprenait pas l’argent nécessaire au développement du modèle 100 % électrique de la firme italienne. « L’investissement sera énorme car nous devons faire face à l’époque du 100 % électrique tout en conservant les valeurs ancrées dans l’ADN de Lamborghini« , a ajouté Stephan Winkelmann.

De la même manière, Aston Martin, McLaren ou encore Ferrari, les références en matière de véhicules de sport, doivent s’adapter pour petit à petit tirer un trait sur les moteurs à combustion, tout en conservant leur clientèle à la recherche d’une expérience inédite à bord des bolides qu’ils proposent.

Si sur le plan des performances, un véhicule électrique n’a pas de mal à contenter les amateurs de sensations fortes au volant, il reste du chemin à parcourir pour convaincre les amoureux des bruits de moteur et grosses cylindrées. Toutefois, certains constructeurs proposent un bruitage numérique en option, à l’image de Porsche avec sa Taycan.

Mais que fait Volkswagen ?

Précisons pour finir que Lamborghini fait partie du groupe Volkswagen, assez actif sur le domaine électrique depuis la création de la plateforme MEB partagée entre les différentes marques du groupe et notamment Audi, Seat, Cupra et Skoda. Les constructeurs sportifs du groupe, à l’image de Porsche pour sa Taycan et Audi pour sa e-tron GT, utilisent une autre plateforme. Mais les constructeurs « de luxe » du groupe, comme Lamborghini, Bentley et Bugatti, semblent vouloir utiliser leur propre plateforme, afin de proposer une expérience, un design et des caractéristiques exclusives.

800, 900, 1000, 1500 voire même plus de 2000 chevaux, l’essor des voitures 100 % électriques a aussi permis l’arrivée de nouvelles super-sportives venues d’un autre monde. Pour la plupart inaccessibles par le commun des mortels,…
Lire la suite


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles