Lightyear 2 : enfin une voiture électrique solaire abordable

 

Après la Lightyear 0, l’entreprise néerlandaise va présenter un nouveau produit, moins onéreux, mais aux technologies toujours aussi intéressantes.

Lightyear 0-00007
La Lightyear 0 va bientôt avoir le droit à une petite sœur

Si vous suivez avec assiduité l’actualité automobile, vous devez sans doute connaître l’entreprise néerlandaise Lightyear, et notamment sa grande berline électrique solaire, la Lightyear 0, que nous sommes allés essayer il y a quelques mois. Ce modèle entrera en production dès cette année (946 unités sont prévues), et l’entreprise ne compte pas s’arrêter en si bon chemin puisqu’un second modèle est actuellement en préparation.

Son nom ? La Lightyear 2, tout simplement. Ce modèle devrait reposer globalement sur la même philosophie que sa grande sœur, mais à des prix plus abordables. On évoque un tarif aux alentours de 30 000 dollars pour une commercialisation qui interviendrait en 2025.

Des investisseurs qui se bousculent

L’arrivée de cette ambitieuse voiture est aussi le fruit d’un nouvel investissement massif au sein de l’entreprise. En effet, Invest-NL, un organisme qui finance des entreprises et des projets néerlandais plus durables, vient de débloquer 81 millions d’euros pour dynamiser l’aventure de Lightyear. Au total et en réunissant tous les investissements reçus, Lightyear peut compter sur une enveloppe de 210 millions d’euros afin de mener à bien ses projets.

Selon la marque, les 81 millions d’euros permettront de financer trois objectifs :

  • Permettre à Lightyear de produire les exemplaires de la 0 prévus en cette fin d’année ;
  • Soutenir le développement de la Lightyear 2, qui, selon l’entreprise, bénéficiera d’une grande partie de la R&D de la Lightyear 0 ;
  • La promotion de ses modèles, d’une part, à travers les Pays-Bas, tout en axant sa communication autour de la voiture propre et de la voiture solaire. Par la suite, Lightyear espère bien également s’étendre au-delà des Pays-Bas et conquérir l’Europe.

D’où vient Lightyear ?

Lightyear est né d’un projet scolaire et l’entreprise est déjà âgée de dix ans. Elle a connu une croissance phénoménale, en démontrant notamment qu’il était possible de rouler grâce à l’énergie solaire. L’idée a évidemment plu et de nombreux investisseurs ont jugé bon de mettre de l’argent au sein de cette ambitieuse start-up.

Mieux encore, Lightyear commence à s’associer avec d’autres constructeurs, et pas n’importe lesquels, puisque la marque a récemment annoncé une nouvelle collaboration avec Koenigsegg. La firme suédoise, qui produit des supercars, s’est positionnée en tant qu’investisseur et les deux entreprises partageront certaines de leurs technologies. Koenigsegg contribuera notamment à améliorer l’efficacité énergétique de la prochaine Lightyear 2.

Il y a de fortes chances que nous retrouvions un peu (beaucoup ?) de la 0 dans la 2. Pourtant, la firme néerlandaise affirme qu’elle sera 10 fois moins chère que la berline. En effet, avec 30 000 dollars annoncés, nous sommes bien loin des 300 000 euros réclamés pour s’offrir une Lightyear 0.

Pour rappel, la Lightyear 0 est donnée pour une autonomie WLTP de 625 km avec sa « petite » batterie 60 kWh. Mais ce résultat semble excellent puisqu’une Tesla Model 3, dotée de la même batterie, revendique 500 km d’autonomie.

La Lightyear 2, une 0 au rabais ?

Ce qui fait la différence, c’est la présence des panneaux solaires qui sont censés ajouter jusqu’à 70 km d’autonomie par jour. Comme nous l’avions souligné dans notre prise en main, la Lightyear 0, c’est un peu plus qu’une voiture électrique auquel des panneaux solaires ont été ajoutés. Il y a un vrai travail aérodynamique autour du véhicule et un travail également au niveau de la réduction du poids. Lightyear annonce seulement 1,5 tonne sur la balance pour sa grande berline, soit pratiquement le même poids qu’une Renault Zoé.

Cela justifie l’autonomie conséquente de ce modèle puisque, comme nous l’avions relevé, à 110 km/h, Lighyear annonce une autonomie de 560 km pour une consommation de 10,5 kWh. Tandis qu’à 130 km/h (et par 10 °C), le prototype aurait réussi à parcourir 400 km en une seule charge. Pas mal pour une voiture dont la batterie n’est pas immense.

Dans tous les cas, si la Lightyear 2 parvient à démocratiser ces technologies tout en maintenant ses prix, il y a de fortes chances qu’elle intéresse de nombreux clients sensibles à l’idée de rouler tous les jours uniquement grâce à l’énergie solaire qui, pour couronner le tout, ne coûte pas un centime.

Nous sommes montés à bord de la Lightyear 0 et avons pu parcourir quelques kilomètres derrière le volant de cette voiture qui promet monts et merveilles. On vous livre nos premières impressions.
Lire la suite


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles