Van utilitaire électrique : Mercedes affronte Peugeot avec son eSprinter flambant neuf

 

Le segment des vans électriques voit s’affronter d’un côté, le modèle français Peugeot eExpert, et de l’autre, la solution allemande eSprinter fraîchement introduite par Mercedes. Un combat certes moins crucial que les SUV et autres citadines, mais qui reste important pour s’accaparer les parts de marché du B2B.

Si les principaux enjeux économiques de l’automobile électrique se jouent bien évidemment sur les segments les plus populaires, comme les SUV, citadines et autres berlines, le créneau des vans utilitaires zéro émission n’a pas de raison d’être exclu de la bataille que se livrent actuellement les constructeurs. Parmi eux, Peugeot et Mercedes demeurent en première ligne.

En route pour 2020

En novembre, le fleuron tricolore étendait toujours plus loin sa stratégie d’électrification au travers d’une déclinaison zéro émission attribuée à son van Expert. De ce projet a résulté l’e-Expert, attendu dans le courant du second semestre 2020. À l’avenir, l’entreprise française compte même définitivement tourner le dos au thermique au sein de sa gamme VU, du moins d’ici le cru 2021.

Mercedes, de son côté, a d’ores et déjà entamé la production de son eSprinter, apprend-on dans un communiqué de presse officiel. Avec plus de 4,6 millions de véhicules assemblés depuis son ouverture en 1962 et forte d’améliorations techniques consacrées à l’électrique, l’usine de Düsseldorf a logiquement été désignée pour chapeauter le projet. Le groupe y a même investi 330 millions d’euros pour arriver ses fins.

Une autonomie légère

« La production de l’eSprinter 100 % électrique marque le début d’une nouvelle ère à Düsseldorf », indique la marque. D’un poids de 3,5 tonnes, l’engin propose un volume identique que son cousin thermique, 10,5 m³. Sa puissance atteint quant à elle les 85 kW pour un couple de 300 Nm et une vitesse de pointe de 120 km/h. Côté autonomie, deux packs de batteries distincts composent l’offre : l’un de 55 kWh (168 km, charge maximale de 891 kg), l’autre de 35 kWh (115 km, charge maximale de 1049 kg).

À titre de comparaison, l’e-Expert affiche un rayon d’action bien plus satisfaisant de 200 ou 300 kilomètres selon le cycle d’homologation WLPT, grâce à des batteries de 50 et 75 kWh, respectivement. Sur ce point, le produit de Peugeot remporte aisément la mise. L’eSprinter a cependant plus d’un tour dans son sac puisque sa compatibilité avec la charge rapide lui permettra de retrouver 80 % de son énergie en 30 minutes.

Les derniers articles

  • Sony, il est temps de faire un PlayStation Phone

    Sony

    Sony, il est temps de faire un PlayStation Phone

    27 janvier 202027/01/2020 • 15:00