Guerre des batteries : GM répond à Tesla et promet 640 km d’autonomie

Quand GM veut boxer dans la même catégorie que Tesla

 

En retard sur le créneau des véhicules électriques, General Motors tente de se replacer dans la course au travers d’une plateforme modulaire nouvelle génération, épaulée par une batterie inédite répondant au nom d'Ultium.

Fort d’un monopole pour l’heure incontestable du côté des États-Unis, Tesla poursuit son bonhomme de chemin en solitaire, au grand dam d’une concurrence distancée de jour en jour. Ce constat pourrait cependant évoluer au fil des prochaines années au regard de l’offensive menée par General Motors en matière de mobilité électrique. Objectif : accaparer lui aussi l’une des parts de ce juteux gâteau.

Moins chère à produire

Pour ce faire, la firme de Detroit s’est dans un premier temps armée d’une nouvelle plateforme modulaire compatible avec différents types de transmission : intégrale, propulsion et traction. Mais le groupe américain a surtout développé aux côtés de son partenaire LG Chem une batterie inédite répondant au nom d’Ultium, apprend-on dans un communiqué de presse officiel.

La particularité des cellules réside ainsi dans leur faible teneur en cobalt, précise le document, couplée à des avancées technologiques et de fabrication censées réduire les coûts de production à hauteur de 100 dollars par Kilowatt-heure. Mieux : la multinationale s’autorisera même à vendre sa technologie à d’autres acteurs en guise de nouvelles sources de revenus.

GM veut inonder le marché

Quant à la capacité d’énergie, celle-ci oscillera entre 50 et 200 kWh, soit un potentiel rayon d’action de 640 kilomètres en une seule charge. Des chiffres prometteurs qui pourraient à l’avenir convaincre certains usagers à franchir plus facilement le cap de l’électrique. Grâce à des tensions de 400 à 800 volts, les batteries pourront accueillir des puissances de charge entre 200 et 350 kW via le standard Combo, affirme la marque.

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que cette dernière compte inonder le marché au cours des trois prochaines années : vingt-deux modèles issus de ses filiales Chevrolet, Cadillac, Buick et GMC s’inviteront à son catalogue, dont dix véhicules attendus dès l’année prochaine. Cette année, la Cadillac Lyriq fera l’objet d’une présentation en avril, suivi le 20 mai par le surpuissant GMC Hummer de 1000 chevaux.

Cruise Origin est le fruit d’un travail de plusieurs années mené sous la houlette de Cruise, filiale de General Motors. En résulte une navette électrique et autonome dont la production pourrait débuter prochainement.
Lire la suite

Les derniers articles