Essai de la Hyundai Kona electric : la meilleure alternative aux Tesla ?

Un petit SUV aux ressources étonnantes

Hyundai Kona Electric
9 /10

Note de la rédaction

Le Hyundai Kona Electric se présente sous deux motorisations de 100 kW (136 ch) et 150 kW (204 ch) permettant une autonomie de 289 km (cycle WLTP) pour le premier et 449 km pour le second, grâce à une batterie de 64 kWh (pour la version 150 kW).

Où acheter le
Hyundai Kona Electric au meilleur prix ?

Il n'y a pas d'offres pour le moment

 

Introduction

La Hyundai Kona electric est sans doute l'une des voitures électriques les plus abouties du moment, et nous allons vous expliquer pourquoi à travers cet essai complet.

Hyundai Kona electric

Le Hyundai Kona electric // Source : Yann Lethuillier pour Frandroid

Si vous êtes à la recherche d’une voiture électrique plutôt polyvalente, notamment en matière d’autonomie, vous avez certainement coché la case Tesla. Pourtant, il existe d’autres alternatives électriques au constructeur américain, dont la très intéressante Hyundai Kona electric. Intéressante dans le sens où, avec sa batterie d’une capacité de 64 kWh, elle revendique environ 450 kilomètres d’autonomie avec une seule charge. De quoi envisager assez sérieusement de plus longs trajets, à l’image des Tesla qui, grâce à leur autonomie et la densité du réseau de recharge, peuvent facilement traverser la France sans se soucier, justement, de la recharge. Nous allons le voir, la Hyundai Kona electric possède de nombreux atouts pour faire parler d’elle, à commencer par son autonomie satisfaisante, son excellent agrément de conduite et sa consommation maîtrisée.

Une technologie au point

Commençons par les présentations. Le Hyundai Kona est à la base un petit SUV de 4,16 mètres de long et disponible au sein de la gamme du constructeur sud-coréen sous plusieurs motorisations. Il y en aura pour tous les goûts puisqu’il y a de l’essence, du diesel, de l’hybride simple, de l’hybride rechargeable et donc du 100 % électrique. Le Kona, c’est aussi le cousin technique du Kia Niro, qui présente à peu de chose près les mêmes caractéristiques techniques. Vous aurez donc le choix entre ces deux silhouettes si, esthétiquement, l’une vous plaît moins que l’autre.

À l’intérieur, le Hyundai Kona electric est loin d’être aussi technologique qu’une Tesla Model 3 par exemple, même s’il est loin d’être ridicule pour autant. Il offre toutes les fonctionnalités nécessaires en matière d’aides à la conduite et de connectivité. L’ergonomie est plutôt soignée et le système d’info-divertissement est clair et fluide. Un très bon point face à la concurrence, à commencer par le duo de SUV 100 % électriques français, les Peugeot e-2008 et DS 3 Crossback E-Tense, loin d’être au niveau dans ce domaine.

Hyundai Kona electric

L’intérieur du Hyundai Kona electric // Source : Yann Lethuillier pour Frandroid

Le système d’info-divertissement se divise en deux parties avec, évidemment, une interface sous les yeux du conducteur comme sur chaque nouveauté désormais. Celle de la Hyundai Kona electric est pour le moins simpliste avec quelques informations relatives à la consommation et des raccourcies des menus présents sur l’écran tactile central. Justement, cet écran tactile regorge d’informations en tout genre. Outre sa compatibilité avec les services Apple CarPlay et Android Auto, il bénéficie d’une belle ergonomie avec un affichage complet et des graphismes de qualité.

Les points forts du Kona electric, ce sont ses multiples services liés à l’usage d’une voiture électrique. Ainsi, vous pouvez voir quel sera votre rayon d’action avec l’autonomie qui vous reste, ou encore visualiser les stations de recharge à proximité. Vous pouvez également avoir une vision détaillée de votre consommation pour mieux gérer vos phases d’accélération et de déclaration.

Un freinage régénératif de qualité

Autre gadget très appréciable, au niveau du combiné d’instrumentation, à chaque fois que vous levez le pied ou que vous freinez, un petit compteur apparaît avec une sorte d’éco-score qui indique le nombre de mètres d’autonomie récupérés grâce au freinage régénératif. Par exemple, à l’arrivée d’un péage, au moment de stopper notre voiture lancée à 130 km/h sur autoroute, la petite jauge nous indique que la décélération et le freinage a permis de récupérer 1,8 kilomètre d’autonomie. Mis bout à bout sur un trajet, c’est une dizaine de kilomètres, voire même plus, qui peuvent être récupérés via la récupération d’énergie au freinage. Vous pouvez gérer l’intensité du freinage régénératif sur trois niveaux grâce aux palettes au volant, le niveau trois étant le plus élevé. Trois modes de conduite sont également disponibles, à savoir les modes « Eco », « Normal » et « Sport ».

 

Hyundai Kona electric

Le tableau de bord // Source : Yann Lethuillier pour Frandroid

En termes d’habitabilité, le Hyundai Kona n’est pas le meilleur de sa catégorie, mais n’est pas non plus le plus mauvais au vu de son petit gabarit. Ainsi, même en version électrique, il conserve un volume de coffre que nous qualifierons de correct, sans plus, avec 332 litres, soit 29 litres de moins par rapport à une version thermique. Il faudra également faire une petite place pour les câbles de recharge livrés avec la voiture. À l’arrière, l’habitabilité est correcte là aussi, sans plus. Deux adultes pourront y tenir plutôt confortablement, la place centrale étant toujours peu confortable et beaucoup trop étroite.

Un rapide passage du côté d’une station Ionity

Au vu de la situation actuelle et des 100 kilomètres à ne pas dépasser, nous n’avons pas pu faire de longs trajets avec notre Kona electric. Nous nous sommes donc contentés d’un simple aller-retour de Paris jusqu’à Nemours, l’occasion d’aller y tester la recharge via Ionity. Pour rappel, Hyundai fait partie du consortium, des tarifs préférentiels s’appliqueront donc pour les clients de la marque, au même titre qu’Audi, Mercedes, Porsche ou encore Ford. Pour le moment, Hyundai n’a pas encore communiqué ses tarifs précis, mais ils devraient se situer aux alentours des 0,30 cts/kWh, loin des 0,49 cts/kWh (et auparavant 79 cts/kWh) pour les conducteurs qui ne rouleraient pas dans une voiture électrique dont la marque fait partie du consortium (Jaguar I-Pace, Peugeot e-208 et e-2008 ou encore DS 3 Crossback E-Tense).

Nous déverrouillons la borne grâce à notre carte Chargemap Pass et nous rechargeons notre Kona electric, davantage pour tester justement la recharge plutôt que par besoin, car nous aurions largement pu faire ce que nous avions à faire durant nos quatre jours avec la voiture sans avoir besoin de la recharger. Si la puissance de recharge est annoncée au maximum à 77 kW par Hyundai et en conditions estivales, ce qui était le cas durant notre essai, la borne n’a jamais délivré plus 53 kW. Arrivé à la borne de recharge avec 44 % d’autonomie restante, l’écran de la voiture indique qu’il faudrait y rester 34 minutes pour recharger jusqu’à 80 % et 1h28 pour recharger complètement la batterie, la puissance de recharge diminuant peu à peu à l’approche des 100 % pour préserver la batterie.

Hyundai Kona electric

Le Hyundai Kona electric à une borne Ionity // Source : Yann Lethuillier pour Frandroid

Et sur la route ?

En ce qui concerne la partie conduite, c’est là que le Kona excelle et surprend, notamment pour un SUV. Rigoureux, dynamique, confortable, le Kona electric ne manque pas d’arguments pour séduire. Le moteur électrique développe un total de 204 chevaux et 395 Nm de couple, de quoi garantir des départs canon. Agile, malgré son poids conséquent de 1722 kilos, notre Kona est très plaisant à conduire, quelles que soient les situations.

Il y a néanmoins quelques défauts, comme quelques remontées de couple dans le volant, souvent inhérents aux véhicules électriques et un train avant parfois saturé, notamment à cause de la monte pneumatique (des Nexen N’Fera SU1 à très basse résistance au roulement), en phase de conduite dynamique, mais rien de rédhibitoire dans l’ensemble. Concernant le freinage régénératif (qui, contrairement à la Nissan Leaf e+, ne permet pas d’aller jusqu’à l’arrêt), celui-ci est très efficace, mais au moment de freiner avec la pédale de gauche, nous regrettons un ressenti à la pédale trop spongieux et surtout une course bien trop longue.

Hyundai Kona electric

Le Hyundai Kona electric vu de dos // Source : Yann Lethuillier pour Frandroid

Parlons peu, parlons chiffres

Pour conclure, nous allons parler chiffres, notamment ceux concernant la consommation et les prix. Au long de notre essai, nous avons relevé environ 13 kWh en usage urbain, environ 16,5 kWh en usage mixte et 20 kWh sur autoroute, à 130 km/h. Des chiffres qui placent le Kona electric parmi les meilleurs véhicules électriques dans ce domaine, loin devant le duo de SUV électriques de chez PSA par exemple.

Le Hyundai Kona electric débute à partir de 34 900 euros en France, hors bonus écologique de 6000 euros, pour le modèle avec la petite batterie de 39 kWh (qui revendique une autonomie d’environ 300 kilomètres et 136 chevaux). Il faut compter au minimum 39 700 euros pour notre modèle avec la batterie de 64 kWh et 46 400 euros, hors bonus écologique, avec toutes les options.

À ce prix, le Kona electric que nous avons à l’essai n’est pas concerné par le bonus écologique maximum de 6000 euros puisqu’il dépasse les 45 000, le seuil maximal depuis la nouvelle grille de bonus pour bénéficier de l’aide de 6000 euros. Normalement, c’est donc un bonus de 3000 euros qui doit s’appliquer. Mais Hyundai nous assure qu’une remise sur le prix de la voiture permet de passer sous la barre des 45 000 euros et ainsi bénéficier du bonus maximum, même pour notre Kona electric.

Ce qui nous amène donc à moins de 40 000 euros pour le Kona electric le plus haut de gamme en France. Un prix conséquent en sachant que le panier moyen d’un véhicule neuf est de 26 000 euros en France en 2019, mais plutôt compétitif dans le segment des véhicules électriques au vu de ses prestations et de sa polyvalence.

Où acheter le
Hyundai Kona Electric au meilleur prix ?

Il n'y a pas d'offres pour le moment

Si vous envisagez l’acquisition d’une voiture électrique, vous devez certainement vous demander où vous allez la recharger. L’installation d’une borne à domicile est une solution envisageable, mais comment cela se passe lorsque vous êtes en…
Lire la suite

 

Note finale du test
9 /10
Aujourd'hui, la meilleure alternative aux Tesla, c'est bien le duo de SUV électrique proposé par Kia et Hyundai. Le Kona electric offre beaucoup plus de polyvalence par rapport aux modèles proposés par le groupe PSA, notamment par son autonomie et ses consommations maîtrisées. Tout ça, sans compromis au niveau du comportement dynamique et du confort.

Les tarifs sont évidemment plus élevés par rapport à un modèle équivalent thermique, comme n'importe quel modèle électrique, mais ils peuvent être facilement absorbés par des offres de financement plutôt bien placées et très proches d'un modèle thermique.
Points positifs
  • Autonomie
  • Consommations maîtrisées
  • Comportement routier
Points négatifs
  • Tarifs encore un peu élevés
  • Manque d'adhérence des pneumatiques
  • Volume de coffre plutôt moyen

Les derniers articles

  • Avez-vous réussi à précommander la PS5 ?

    Sony

    Avez-vous réussi à précommander la PS5 ?

    19 septembre 202019/09/2020 • 18:00