Blade : Shadow va doubler ses tarifs pour devenir profitable

Un mal nécessaire

 

Être rentable. C'est l'objectif premier de Blade moins d'un mois après son rachat par Octave Klaba (OVH). Pour y parvenir, la firme compte à la fois remanier les formules offertes pour son service Shadow, mais aussi augmenter drastiquement ses tarifs.

L’offre entrée de gamme de Shadow va voir son tarif doubler… et c’est au fond une assez bonne nouvelle

L’offre entrée de gamme de Shadow va voir son tarif doubler… et c’est au fond une assez bonne nouvelle // Source : Frandroid

C’était à prévoir, c’est désormais officiel : pour être profitable, Shadow va sérieusement revoir à la hausse sa politique tarifaire. Hier, Yannis Weinbach, responsable des offres Shadow auprès du grand public, a annoncé une série de mesures ayant pour but de pérenniser le service, tel qui est, en le mettant sur les rails de la rentabilité.

Courant juin, les trois formules proposées par Shadow vont donc connaître une hausse de leurs tarifs, qui s’étireront désormais de 30 à 55 euros par mois. L’augmentation la plus forte concernera l’offre entrée de gamme « Boost » (Full HD au moyen d’une GTX 1080 et d’un processeur à quatre cœurs, couplé à 12 Go de RAM et 256 Go de stockage). Elle passera de 15 euros actuellement à 30 euros le mois prochain.

Rentabiliser, développer et diversifier

Les formules « Ultra » (RTX 3080, processeur à quatre cœurs, 16 Go de RAM et 512 Go de stockage pour jouer en Ultra HD), et « Infinite » (4K à 60 FPS via une puissance de calcul équivalent à une Titan RTX épaulée d’un CPU hexa-core, 32 Go de RAM et 1 To de stockage) passeront respectivement à 44,99 euros et 54,99 euros (contre 29,99 et 49,99 euros actuellement). Chacune de ces trois formules sera par contre proposée sans engagement et l’on apprend que les options de stockage ne seront pas concernées par une quelconque révision des tarifs.

Ces mesures, vouées à redonner des couleurs à la trésorerie de Blade, devraient permettre d’accompagner le nouveau départ que l’entreprise souhaite prendre après son rachat par OVH, il y a moins d’un mois.

Une reprise avalisée fin avril par le tribunal de Commerce de Paris après que Blade, en difficulté financière, ait été placé en redressement judiciaire. À cette occasion, Octave Klaba (fondateur d’OVH) assurait avoir pour ambition de « bâtir la meilleure offre de cloud gaming au monde ». Cela passera à court terme par l’arrivée de nouvelles fonctionnalités sur le service, comme le double écran et le subsampling 4:4:4, désormais prêtes à être déployées en version finale note NextInpact.

Les derniers articles