Blade (Shadow) a officiellement été racheté par Octave Klaba (OVH)

 

Octave Klaba (OVH) a confirmé que son offre de reprise de l'entreprise Blade et du service Shadow a été retenue par le Tribunal de Commerce de Paris. Son dossier a été préféré à celui porté par Iliad et Xavier Niel.

Blade (Shadow) a officiellement été racheté par Octave Klaba (OVH)

En difficulté financière et sous le coup d’une procédure de redressement judiciaire, l’entreprise Blade, proposant le service de cloud computing Shadow*, était à la recherche d’un repreneur. Dans les starting-blocks, Octave Klaba s’est rapidement positionné pour une offre avec l’objectif assumé de développer une alternative solide aux solutions Microsoft Office 365 et Google G Suite.

Pour rappel, Octave Klaba est un entrepreneur qui a fondé OVHcloud. Ce dernier a publié un tweet confirmant que le Tribunal de Commerce de Paris avait retenu son offre de reprise. Blade et Shadow appartiennent donc désormais à HubiC, la plateforme de stockage sous l’égide d’OVH.

Très heureux d’avoir été retenu par le Tribunal de Commerce de Paris pour le 1UP de @Shadow_France !

L’ambition est simple : bâtir la meilleure offre du Cloud Gaming au Monde ! On a désormais tout dans 1 seule boite: équipe talentieuse, aucun souci de CAPEX, le marché mondial ! pic.twitter.com/Yz3RlV02dy

— Octave Klaba (@olesovhcom) April 30, 2021

Deux dossiers avaient été retenus par le tribunal, mais celui présenté par Octave Klaba a ainsi été préféré à l’offre de Scaleway (filiale d’Iliad) propulsée par Xavier Niel et six salariés de Blade.

Comme le rappelle NextINpact, mis à part les personnes ayant décidé de partir, tous les employés préservent leur emploi au sein de Blade, sauf le directeur de la technologie (CTO) Jean Baptiste Kempf, surtout connu dans le milieu de la tech pour sa contribution au service VLC.

« Bâtir la meilleure offre du cloud gaming au monde »

Dans son message, Octave Klaba se félicite de cette nouvelle et déclare son ambition de « bâtir la meilleure offre du cloud gaming au monde ». On notera qu’il ne parle pas vraiment de cloud computing dans ce message. On peut interpréter cela comme une volonté d’investir encore plus en avant l’univers des jeux vidéo pour faire face à des services comme Stadia ou GeForce Now.

L’avenir nous dira comment évolueront les offres Shadow, si évolution il y a.

*Ulrich Rozier, cofondateur d’Humanoid, la société éditrice de Frandroid, est investisseur minoritaire de Blade. L’avis de la rédaction reste neutre et n’est pas influencé pour autant.

Les derniers articles