Test du LG 27GN750-B : un moniteur gaming 240 Hz taillé pour l’e-sport

La fluidité prime sur la définition

 

Introduction

Ce moniteur 27 pouces de chez LG ne fait pas dans la très haute définition puisqu’il se limite ici à une image en Full HD, ce qui peut paraître un peu limitée pour cette diagonale d'image. Mais cela s'explique par le fait que sa dalle IPS est ultra rapide, permettant aux joueurs de se surpasser dans les jeux les plus fous... à condition toutefois d'avoir une bonne machine. Voici notre test complet.

Un moniteur Full HD 240 Hz idéal pour le e-sport

Un moniteur Full HD 240 Hz idéal pour le e-sport

Avec son moniteur 27GN750-B, le constructeur LG tente de démocratiser quelque peu les moniteurs gaming ultra rapides en proposant ici un modèle 27 pouces 240 Hz à 399 euros. Ici, ce modèle de la famille Ultra Gear se limite à une définition de 1920 x 1080 pixels, soit du Full HD ce qui présente des avantages comme des inconvénients : moins de finesse et de détails, mais moins de ressources aussi nécessaires du côté de la carte graphique — même s’il en faut déjà un bon paquet !

Autre caractéristique technique importante (en plus du 240 Hz), ce moniteur est le premier de la marque à prétendre à un temps de réponse de 1 ms de gris à gris. Enfin, sa dalle IPS devrait apporter un bon confort d’utilisation. D’autant que ce 27GN750-B offrirait en plus une luminosité de 400 cd/m² et une capacité à produire 99 % de l’espace colorimétrique sRGB. Voyons ce qu’il en est réellement pour ce moniteur qui est du coup assez naturellement certifié AMD FreeSync et Nvidia GSync.

Ergonomie matérielle et logicielle

Avant d’aborder les performances, intéressons-nous au design, à la qualité de fabrication, mais aussi à l’ergonomie du produit. Sur le sujet, LG ne s’en cache pas, l’objectif était de proposer aux joueurs un moniteur performant et abordable. Du coup, sur ce premier critère, le 27GN750-B souffle le chaud et le froid.

Posé sur le bureau, on peut dire que l’objet est assez réussi. Son pied en forme de V laisse comme une impression de déjà vue, mais pourquoi pas. Les lignes angulaires sont là pour soutenir une impression d’avoir devant soi quelque chose de racé, de performant.

Un moniteur réglable en hauteur

Un moniteur réglable en hauteur

Les finitions sont toutefois assez soignées. On apprécie aussi les bords de l’écran qui sont assez fins et qui ne trahissent aucune intégration un peu bâclée de la dalle dans son châssis.

Des bordures d’écran assez fines et un assemblage soigné

Des bordures d’écran assez fines et un assemblage soigné

Mention spéciale pour l’ergonomie et les possibilités de réglage de ce moniteur. Son pied accueille une colonne offrant une amplitude de débattement de 11 cm. Ce qui positionne alors le bas de l’écran de 10,5 a 21,5 cm et son axe central de 28,5 à 36,5 cm environ, dans les deux cas par rapport à la surface plane du bureau. Autant vous dire que vous n’avons éprouvé aucune difficulté à lui trouver une position idéale pour jouer et travailler.

Une inclinaison possible d’avant en arrière

Une inclinaison possible d’avant en arrière

Ce moniteur s’incline aussi de 15 ° vers l’arrière et 5 degrés vers l’avant pour ajuster le tout aux petits oignons, que ce soit en mode paysage ou en mode portrait.

La même orientation en mode portrait

La même orientation en mode portrait

Vous n’aurez sans doute pas à recourir à son utilisation en mode portrait pour un usage gaming, mais le fait qu’il soit possible de le faire reste une bonne chose pour les applications bureautiques.

À l’arrière, quelques touches de rouges pour le côté « gaming »

À l’arrière, quelques touches de rouges pour le côté « gaming »

À l’arrière, on retrouve le code couleur de ce moniteur de la gamme Ultra Gear avec ce cerclage rouge… mais toujours autant de plastique d’une qualité quelconque. La connectique est disposée perpendiculairement à l’écran, ce qui la rend (selon nous) plus facile d’accès.

Celle-ci est complète : 1 Display port, 2 HDMI, un mini hub de deux connecteurs USB 3.0 et une prise casque. Attention le moniteur ne dispose pas d’enceinte, mais cette prise déportée présente un intérêt évident si la tour de l’ordinateur est posée au sol.

Précisons également que le moniteur est compatible avec les systèmes de fixation VESA 100×100 mm. À noter que LG prévoit un système de passe-câble assez rudimentaire sur la partie supérieure de la colonne du pied.

Celui-ci permet de guider les différents câbles, mais il ne fait pas de magie puisqu’une fois ces derniers guidés dans le passe-câble il faut tout de même bricoler pour les regrouper et assurer un cable management propre.

Le bloc d’alimentation est assez petit et facile à transporter

Le bloc d’alimentation est assez petit et facile à transporter

L’alimentation se présente sous la forme d’un transformateur secteur finalement assez peu encombrant, ce qui pourrait bien être une bonne chose pour tous les amateurs de LAN Party qui n’auront pas à trop s’encombrer.

En revanche, il ne faudra pas l’oublier ou le perdre, car vous serez plus difficilement dépanné par un tiers. À noter que LG annonce une consommation de 45 watts en utilisation et 0,5 Watt en veille.

Le joystick permettant de piloter les menus du moniteur

Le joystick permettant de piloter les menus du moniteur

Enfin c’est sous l’écran qu’on trouve un curseur multidirectionnel, autrement dit un petit joystick, permettant de naviguer dans les options de l’écran. Un dispositif que nous trouvons plus pratique que la rangée de boutons qu’il faut quasiment apprendre par cœur pour ne pas faire une crise de nerfs à chaque changement dans les réglages.

On se déplace dans la sélection de menus, on clique pour valider et c’est fait. D’autant que l’arborescence des menus LG est assez simple, à défaut d’être particulièrement esthétique.

Les menus sont simples et efficaces

Les menus sont simples et efficaces

Entre définition restreinte et affichage ultra rapide

Ne tournons pas autour du pot, ce moniteur vous impose d’entrée de jeu de faire un choix : celui d’une moindre résolution au profit d’une fréquence d’affichage à 240 Hz. Et pour le coup, la définition Full HD qui s’affiche ici est un peu limite pour un 27 pouces. C’est une définition qui convient plus à un 24 pouces, par exemple, mais au-delà c’est un peu limite. Mais à vrai dire, cette limitation ne se ressent essentiellement que sur une utilisation bureautique.

Combiner deux applications de travail n’offre pas la latitude ni le confort qu’on espère trouver sur un tel écran de 27 pouces de diagonale. On pourra toujours jouer du zoom sous Windows et les applications, mais l’envie de quelque chose de plus piqué revient régulièrement. Et en même temps, il s’agit là d’un moniteur dédié au gaming, qui se devait de respecter la promesse faite quant à la fluidité d’affichage… quitte à rogner sur les pixels.

La définition Full HD est quelque peu limitée pour une telle diagonale de 27 pouces

La définition Full HD est quelque peu limitée pour une telle diagonale de 27 pouces

Il nous faut aussi relativiser quelque peu, car même si le piqué n’est pas dingue, notamment en raison de la densité de points (la résolution est de 88 ppi), nous avons tout à fait pu travailler sur ce moniteur pendant plusieurs jours sans sentir de fatigue oculaire. D’ailleurs, malgré sa haute luminosité (nous allons y venir), nous n’avons pas spécialement eu recours au mode « lecture » pourtant présent dans le menu du 27GN750B et qui atténue grandement la production de lumière bleue.

Nous saluons pour autant la présence de ce dernier qui reste un atout, mais qui ne conviendra évidemment pas à des étapes de retouches photo ou vidéo. On s’en serait douté, mais précisons que dans ce mode, la fidélité des couleurs n’est pas top (Delta E moyen à 5,6), la luminosité très abaissée (86 cd/m² selon nos mesures) et les couleurs chaudes avec une température moyenne sur l’échelle de gris mesurée à 5746 K (contre 6500 pour la référence). Du coup, pour ce genre de tâche, nous recommandons plutôt le mode joueur, qui est le mieux calibré comme nous allons le voir ; et même en abaissant la luminosité de moitié, la puissance reste remarquable puisque nous avons mesuré 200 cd/m².

En mode jeu vidéo, c’est clairement une bête !

En revanche, lorsqu’on utilise ce moniteur en mode jeu vidéo, c’est clairement une bête ! Sa compatibilité avec les technologies FreeSync et G-Sync assure un rendu fluide en toutes circonstances. Enfin cela a été notre cas avec tous les titres (essentiellement des FPS) avec lesquels nous avons testé ce moniteur. Précisons qu’il était relié pour l’occasion à un ordinateur intégrant une carte graphique NVIDIA RTX 2080Ti.

N’ayant pas de carte AMD à disposition, nous ne saurions nous prononcer de manière formelle. Pour autant ces deux technologies assurant une gestion du VRR aux petits oignons — c’est le cas en tout cas sur notre carte Nvidia — tout devrait bien se passer. Nous n’avons constaté aucun effet de déchirement (tearing) ni se saccade (stuttering) dans l’image. Les outils mis à disposition par les pilotes de la carte graphique ou encore les informations disponibles sur l’essentiel des jeux, nous permettent de constater que tout va très vite.

Sous Call Of Duty : Warzone, la fréquence peut assez facilement chuter entre 144 et 190 fps. La preuve qu’il faudra déjà une carte bien costaude pour tenir la cadence sur des jeux plus gourmands encore. Et avec les titres moins gourmands, il faudra à jouer avec certaines options ou certains filtres pour récupérer en précision ce qu’on estime avoir perdu (par rapport à d’autres écrans) en précision due à cette résolution d’image.

Fortnite n’aura jamais tourné aussi vite !

Fortnite n’aura jamais tourné aussi vite !

Quoi qu’il en soit, les modes préconfigurés dans le moniteur sont probants, avec un réglage de l’overdrive sur rapide qui fait l’affaire selon nous pour les titres les plus endiablés. Si ce mode annule très bien l’effet d’images fantômes (parfois le mode normal suffit même avec un titre plus cool), le mode « plus rapide » nous a donné l’impression de pousser moi la techno.

Le cas échéant, on constate du reverse ghosting. L’impulsion électrique envoyée dans les pixels fait basculer ceux-ci plus loin que « la position recherchée » — ce qu’on appelle « l’overshoot« , ou “dépassement de consigne” — pour générer la couleur ce qui a pour résultat de leur faire faire une sorte d’aller/retour provoquant des traînées dans l’image. Selon les titres utilisés, nous avons parfois même pu noter des sortes de téléportations de nos adversaires liées à des microdisparitions.

Le mode Nvidia Reflex améliore encore la réactivité

Le mode Nvidia Reflex améliore encore la réactivité

En revanche avec le juste dosage : c’est un véritable régal. Et puis même si notre moniteur n’intègre pas ici nativement la technologie Nvidia Reflex dont nous vous avons parlé dans cet article de présentation des écrans 360 Hz, notre carte RTX 2080Ti prend en charge cette fonction. Celle-ci, couplée à un jeu lui-même compatible, garantit une réactivité optimale de tout le système, un minimum de latence entre le moment où le joueur clique sur sa souris ou son clavier et se produit à l’écran.

On peut vous l’assurer, notre ado joueur de Fortnite (qui est compatible Nvidia Reflex), ne jure plus que par le 240 Hz et cette fonction. Il a été très ému quand tout s’est arrêté avec le retour a l’envoyeur du produit. Imaginez si nous avions dans notre setup une carte Nvidia GeForce RTX 3070 qui, semble-t-il, soit la plus adaptée à un alimenter un tel moniteur. Nous verrons d’ailleurs prochainement ce que nous réserve la dernière cuvée de chez AMD puisque le constructeur a tout fraîchement annoncé ses AMD Radeon RX 6000, concurrentes des GeForce RTX3000.

Les résultats de nos mesures

L’heure est aux mesures et malheureusement, nous n’avons pas les outils nécessaires pour vérifier les dires de LG quant au temps de réponse de 1 ms de gris à gris. Celui-ci est assurément annoncé pour le mode le plus rapide qui, comme nous l’avons vu, n’est pas le plus recommandable.

Gageons alors que ce temps de réponse devrait plutôt se situer sous la barre des 6 ms, ce qui est excellent ! Et c’est d’ailleurs ce que certaines revues techniques semblent confirmer.

L’input lag est mesuré à 9,2 ms

L’input lag est mesuré à 9,2 ms

En revanche, nous avons pu mesurer l’input lag qui est ici de seulement 9,2 ms sur la prise HDMI puisque c’est celle qui est utilisée par notre boîtier de mesure. Cette donnée traduit là aussi un retard à l’affichage très faible.

Il semble que le doute soit levé, mais rajoutons-en une couche : lors de nos tests, jamais la latence n’a été un problème… en tout cas à notre niveau de joueur.

Après une grande vague de mesures, il s’avère que c’est le mode « Joueur 1 » qui est le mieux calibré sur ce moniteur LG. La calibration pourra être aussi bonne sur le mode « joueur 2 » puisqu’il est possible d’accéder à la configuration de la colorimétrie, mais pour le mode « FPS », par exemple, ces mêmes options sont grisées. Comme vous pouvez le lire dans l’image ci-dessus, le Delta E 2000 moyen est mesuré à 2,67 (il est de 4,8 en mode FPS ce qui n’est pas du tout catastrophique), soit de quoi faire pâlir bon nombre de téléviseurs LCD.

La couverture de l’espace colorimétrique sRGB est assurée à 100 %, mais elle chute à 78 % pour l’espace Adobe RGB. Si la luminosité maximale relevée sous ce mode est élevée avec 348 cd/m², le taux de contraste est lui moins flatteur avec un 887:1 de mesuré, mais là encore avec la luminosité à fond.

À titre d’expérience, et parce qu’une telle luminosité peut être fatigante sous certains jeux, nous avons abaissé de 50 % l’intensité lumineuse afin d’atteindre un pic à 200 cd/m², mais aussi à 33 % pour obtenir 150 cd/m². Dans les deux cas, l’impact sur le contraste reste minime puisque la mesure plafonne à 860:1. C’est dans doute là la faiblesse de ce moniteur du côté de la qualité de l’image.

Prix et disponibilité LG 27GN750-B

Le prix conseillé du LG 27GN750-B est de 399 euros. Or, ce tarif a déjà connu quelques baisses au gré des promotions. À certains endroits, vous le trouverez ainsi plus près de la barre des 300 euros, ce qui le rend très intéressant. À surveiller donc pendant les périodes de soldes comme le Black Friday.

Cet écran est disponible auprès de plusieurs revendeurs :

Note finale du test
8 /10
En conclusion, on peut dire que LG propose avec son 27GN750-B un moniteur réussi, qui devrait trouver son public essentiellement auprès des joueurs de e-sport qui n'ont qu'un modeste budget à consacrer à l'achat d'un premier moniteur 240 Hz, par exemple. La polyvalence côté bureautique et multimédia n'est pas son fort, avec une définition un peu faible pour la surface d'affichage disponible, mais pour une utilisation gaming, le rapport qualité/prix est indiscutable. D'autant que depuis son lancement à 400 euros, le prix de ce moniteur s'est souvent approché de la barre des 300 euros, voire moins. Surveillez donc les promotions.

Reste que pour faire tourner vos jeux les plus récents à 240 images par secondes, même si c'est "seulement" en Full HD, il faudra lui associer une bonne grosse carte graphique en fonction des titres utilisés, sans négliger également les ressources CPU et mémoire. Nous avons pu constater qu'avec une 2080Ti il faut déjà s'intéresser aux réglages pour conserver les 240 ips. En conclusion il est important de dire que l'amélioration de votre ratio Kill/Death (comme on dit) avec ce 240 Hz ne sera pas aussi significative entre un moniteur 60 et 144 Hz (l'amélioration du K/D est +80 %) qu'entre un 144 - 240 Hz (environ 20 %) mais ce moniteur permet bel et bien de profiter de performances incontestables et à un tarif intéressant.
Points positifs
  • La fluidité de l'image
  • La bonne calibration de la dalle
  • L'ergonomie et la connectique
  • La simplicité des menus
  • Le rapport qualité/prix
Points négatifs
  • Le faible contraste
  • La définition un peu limitée pour un 27 pouces en usage bureautique
  • Le mécanisme de passage de câble perfectible

Les derniers articles