Trottinettes électriques, gyropodes, hoverboards : ce qui a changé début juillet

De nouvelles règles de sécurité sont entrées en vigueur le 1er juillet

 

Ce 1er juillet marquait l'adoption de mesures complémentaires pour la circulation des engins de déplacements personnels motorisés. Parmi elles l'obligation désormais effective d'être à la fois vu et entendu... mais pas seulement.

Les conditions de circulation des engins de déplacements personnels motorisés sont désormais mieux encadrés.

Les conditions de circulation des engins de déplacements personnels motorisés sont désormais mieux encadrés.

En octobre dernier déjà, l’État promulguait une réglementation spécifique aux moyens de transports personnels motorisés, tels que les trottinettes électriques, les hoverboards, les gyropodes ou encore les mono-roues. Une réglementation complétée ce 1er juillet par de nouvelles règles, relatives à la sécurité et aux conditions de circulation de ces engins, ainsi qu’à leurs caractéristiques techniques.

Ces nouvelles mesures, qui avaient été transmises en amont aux constructeurs par le biais d’un préavis, visent avant tout à rendre ces moyens de déplacements plus visibles par les piétons, mais aussi plus audibles. Elles devraient par ailleurs forcer les propriétaires à mieux entretenir leurs véhicules, sous peine d’une amende restreinte, certes, mais cumulative si plusieurs infractions sont constatées.

Être vu, être entendu et pouvoir freiner « efficacement »

Les articles adoptés le 1er juillet, détaillés par nos collègues de Numerama, imposent l’adoption de plusieurs équipements dédiés tant à la sécurité des piétons qu’à celle du conducteur, mais aussi à la visibilité des engins circulant dans les agglomérations et en dehors. Désormais obligatoires, des feux de position doivent être installés à l’avant comme à l’arrière de ces véhicules personnels, en complément de dispositifs réfléchissants (disposés à divers emplacement pour être facilement visibles).

Les feux de position doivent être jaune ou blancs à l’avant du véhicule, et rouge à l’arrière. Le feu arrière doit pour sa part être allumé par tout temps et devra être clairement visible lorsque l’appareil est monté. Par ailleurs, des lumières non éblouissantes sont réclamées pour l’ensemble des feux de position.

Autre nouveauté : l’obligation pour ces véhicules de comporter à la fois un klaxon (ou à défaut un avertisseur sonore alternatif) capable d’être entendu à 50 mètres. Ce dispositif doit être ajouté au guidon du véhicule, ou alors être porté par le conducteur en cas d’absence de guidon. Un dispositif de freinage « efficace » est par ailleurs imposé par la nouvelle législation. Parallèlement, la loi encadre maintenant plus précisément le gabarit des trottinettes électriques, gyropodes, mono-roues et hoverboards. Ces derniers ne doivent pas excéder les 90 centimètres de large et 1,35 mètre de long.

L’infraction à chacune de ces règles impliquera une amende forfaitaire de 11 euros. Une somme modeste, mais qui pourra être cumulée en cas d’infractions multiples à ces nouvelles dispositions.

Les derniers articles