Ce nouveau service de vélo-taxi électrique débarque à Paris pour se déplacer sans vous ruiner

 

Après cinq mois d’expérimentation à Paris, Turtle se lance officiellement en tant que nouveau service de vélo-taxi électrique. Fonctionnement, prix, nombre de chauffeurs disponibles : voici un récapitulatif complet de cette nouvelle alternative économique et écologique.

Turtle
Source : Turtle

À Paris, les modes de déplacement sont extrêmement nombreux pour se déplacer dans la capitale : à pied, avec sa trottinette ou son vélo personnel, en transports en commun, en scooter ou scooter électrique, en voiture ou voiture électrique, via un taxi ou VTC ou encore en utilisant un service de location (trottinette, vélo, scooter, voiture).

À toutes ces solutions vient s’ajouter une nouvelle alternative située mi-chemin entre le taxi et le vélo : voici donc les vélo-taxis électriques lancés par la société Turtle, qui débarquent officiellement à Paris après cinq mois d’expérimentation, apprend-on dans un communiqué de presse envoyé à la rédaction.

Une quinzaine de chauffeurs, pour débuter

Ce nouveau service de déplacement urbain s’adresse aussi bien aux Parisiens qu’aux touristes. L’idée : proposer une alternative plus écologique que la voiture, mais aussi plus pratique, plus rapide et moins coûteuse, aussi bien sur les trajets moyens que sur des itinéraires de courte distance.

Ces cinq mois d’expérimentation lui ont permis d’effectuer 3100 trajets, mais aussi de tester des hypothèses, récolter les retours de premiers clients, améliorer l’expérience et développer de nouveaux processus, nous a répondu la marque par mail. Au total, cinq tricycles électriques ont été mis en service durant cette période.

Ce lancement officiel marque un nouveau tournant : quinze vélos sont désormais disponibles, suivis de cinq nouveaux modèles d’ici mai prochain, pour viser la centaine de tricycles d’ici aux Jeux Olympiques 2024, espère la jeune pousse fondée par Robin Bourraindeloup et Aymard De Ravignan.

À noter que l’ensemble des chauffeurs Turtle sont salariés et formés par l’entreprise, ce qui est censé assurer une certaine sécurité de l’emploi. À l’heure d’écrire ces lignes, dix-huit chauffeurs sont comptabilisés dans ses rangs, rejoints dans un avenir proche par de nouvelles recrues. Une campagne de recrutement a en effet lieu.

Des prix attractifs

Concernant la tarification, Turtle reprend le même fonctionnement que les VTC : pour chaque trajet effectué, sont établis un prix de base, un prix par minute et un prix par kilomètre. « En moyenne, selon nos différentes études de prix, nous proposons des trajets de 25 à 50 % moins chers que les VTC », nous assure-t-on.

Frandroid a simulé un trajet théorique avec Turtle d’un côté et Uber de l’autre, entre Strasbourg Saint-Denis et Bastille (fin de matinée) : le service de tricycle électrique affichait un prix de 6 euros, contre 13 euros avec un UberX. Sur cet unique exemple, l’offre est donc avantageuse.

Programmer une course

L’application Turtle est relativement intuitive et simple à comprendre. En bonus, l’interface vous indique le nombre de passagers et de bagages acceptés dans le véhicule. Il est aussi possible de programmer une course selon un horaire et une journée bien définie. Pratique si vous souhaitez anticiper vos déplacements.

Pour le moment, Turtle n’opère que dans Paris intra-muros et n’applique, selon elle, aucune majoration tarifaire. Forcément, leurs véhicules empruntent les nombreuses pistes cyclables parisiennes, dont le nombre de kilomètres va fortement progresser d’ici les JO – 30 kilomètres supplémentaires de pistes, selon la mairie. Un bon moyen d’éviter les bouchons.


Retrouvez un résumé du meilleur de l’actu tech tous les matins sur WhatsApp, c’est notre nouveau canal de discussion Frandroid que vous pouvez rejoindre dès maintenant !

Les derniers articles