Cette marque chinoise haut de gamme va faire son arrivée en Europe pour concurrencer Tesla

 

Le constructeur chinois de voitures électriques, HiPhi, confirme son arrivée prochaine sur le marché européen. Il y lancera un tout nouveau modèle baptisé "Y", plus abordable que les deux déjà commercialisés en Chine. De quoi faire de l'ombre à Tesla, qui pourrait voir d'un mauvais œil de nouvel arrivant.

Avez-vous déjà entendu parler d’HiPhi ? Si ce n’est pas le cas, c’est tout à fait normal, rassurez-vous. En effet, le constructeur chinois, fondé en 2019 n’est pour l’heure présent que dans son pays natal, comme c’est le cas de la plupart des marques asiatiques. Mais cela ne devrait plus durer, car la firme souhaite désormais voir plus grand et conquérir de nouveaux marchés. Et parmi eux, l’Europe.

Arrivée cette année

C’est en tout cas ce qu’a confirmé Mark Stanton, directeur de la technologie pour la jeune marque chinoise aux journalistes du site britannique Autocar. Celui qui fut notamment à la tête de la divison Véhicules Spéciaux de Jaguar-Land Rover s’est en effet exprimé sur les ambitions du constructeur encore méconnu. Et celles-ci sont bien affirmées.

S’il ne donne pour l’instant pas beaucoup de détails, il confirme tout de même que l’arrivée de HiPhi en Europe sera annoncée « très bientôt ». Les voitures seront commercialisées sur le continent, ainsi qu’au Royaume-Uni un peu plus tard. Mais ce n’est pas tout, car il se pourrait également que le constructeur envisage de fabriquer ses véhicules chez nous.

Dans l’interview, Mark Stanton affirme qu’il n’est pas judicieux de mettre tous ses œufs dans le même panier et que miser uniquement sur un assemblage en Chine n’est pas la bonne solution. Si aucune décision n’a pour l’heure été prise, il n’est donc pas exclu que HiPhi installe un jour une usine chez nous, comme l’a fait CATL pour ses batteries. D’autant plus que l’Union européenne a récemment dévoilé des mesures incitatives pour préserver son industrie.

Bruxelles souhaite ainsi réduire l’invasion de voitures fabriquées en Chine, tandis que certains experts craignent que le continent ne devienne plus qu’un simple importateur dès 2025. Ces mesures permettent également de rivaliser avec l’IRA (Inflation Reduction Act) mis en place aux États-Unis et offrant des subvention aux constructeurs qui assemblent leurs voitures là-bas.

Un nouveau modèle en préparation

Aujourd’hui, la firme chinoise possède deux véhicules dans sa gamme. Il s’agit des HiPhi X et Z, qui prennent respectivement la forme d’un SUV et d’une berline offrant une autonomie de 700 kilomètres et rivalisant avec les Porsche Taycan et autres Mercedes EQS. Mais le constructeur ne veut pas se reposer sur ses lauriers et travaille déjà sur une autre voiture.

C’est justement celle-ci qui sera destinée au marché européen, comme le laisse entendre le porte-parole de la marque. Si celui-ci ne donne quasiment pas de détails à son sujet, on sait tout de même qu’elle portera le nom de HiPhi Y. Une appellation qui n’est pas sans rappeler celle de la Tesla Model Y, ce qui ne devrait pas plaire à la marque américaine. D’autant plus qu’elle pourrait passer une année difficile en raison de la concurrence chinoise, et notamment de son plus grand rival, BYD.

Va-t-on assister à un bras de fer juridique comme celui qui oppose Audi et Nio ? Cela n’est pas à exclure, et ça pourrait même ne pas tarder. Car le véhicule sera officiellement dévoilé lors du salon de Shanghai, qui se tiendra à la fin du mois d’avril. Sa commercialisation devrait intervenir un peu plus tard, sans doute avant la fin de l’année. Ce nouveau modèle coûtera moins cher que les 620 000 yuan (environ 82 000 euros) demandés pour les « X » et « Z ». Qui font partie des voitures électriques les plus chères du marché chinois.

Si le design de cette nouvelle arrivante n’est pas connu, on sait qu’elle sera plus petite que les deux modèles déjà présents dans la gamme afin de s’adapter aux routes européennes. On ne sait pour l’heure pas encore si cette HiPhi Y reprendra les technologies équipant les autres voitures de la marque comme la 5G ou la charge bidirectionnelle, ce qui est toutefois très probable.


Utilisez-vous Google News (Actualités en France) ? Vous pouvez suivre vos médias favoris. Suivez Frandroid sur Google News (et Numerama).