Ces voitures électriques qui se « rechargent » en 5 minutes ne devront finalement pas changer de nom en Europe

 

Si la justice européenne avait donné raison à Audi dans l'affaire qui l'oppose au géant chinois Nio en raison de noms de modèles trop proches, une nouvelle décision vient finalement rebattre les cartes. Les voitures électriques qui se rechargent en 5 minutes avec 1 000 km d'autonomie (théorique) de Nio (les ES6 et ES8) n'auront pas à changer de nom.

Le monde de l’automobile n’est pas toujours de tout repos. Si certains constructeurs nouent des partenariats afin de partager leurs technologies et leurs connaissances, comme c’est le cas entre Ford et Volkswagen pour le développement de modèles électriques et notamment d’un SUV reposant sur la plateforme MEB, les conflits ne sont pas rares. On pense bien sûr à celui qui opposait Citroën et Polestar, la marque aux chevrons accusant la firme suédoise d’avoir copié son logo et l’empêchant de vendre ses voitures en France. Un arrangement a finalement été trouvé fin 2022, mais aucun modèle du constructeur n’est encore commercialisé chez nous.

Revirement de situation

Mais, les deux marques ne sont pas les seules à se crêper le chignon. C’est également le cas de Nio et Audi, qui se sont lancées depuis plusieurs mois dans un véritable bras de fer juridique. En cause ? Les noms des Nio ES6 et ES8, qui seraient trop proches de ceux des Audi S6 et S8. Ainsi, la firme allemande estime que cela pourrait induire en erreur les clients, qui penseraient alors à une version électrique des berlines allemandes.

Le constructeur avait alors saisi la justice en 2021 afin d’obliger le géant chinois, désormais soutenu par l’Union européenne dans son développement sur le Vieux Continent, à changer le nom de ses deux voitures. En janvier dernier, le tribunal régional de Munich avait alors donné sa décision, qui allait alors dans le sens d’Audi.

Nio ES8 Prime // Source : Nio

Résultat, Nio avait alors interdiction de continuer d’utiliser les noms ES6 et ES8 en Europe. Un vrai coup dur pour le constructeur, qui commercialise déjà plusieurs modèles sur le territoire, capables de se recharger en moins de cinq minutes grâce au système d’échange de batteries. Selon la justice, il y aurait en effet un vrai risque de confusion, malgré la présence de la lettre « E » qui permet de faire la différence.

Mais si l’histoire aurait pu s’arrêter là, le constructeur asiatique, rival de BYD ou encore Xpeng avait décidé de faire appel de la décision du juge. Et il a eu raison. En effet, et comme le révèle le site chinois CNEVPost, l’organisme européen en charge de la propriété intellectuelle (EUIPO) a finalement tranché en faveur de Nio.

Pas de confusion

Selon l’European Union Intellectual Property Office, les noms ES6 et ES8 n’auraient aucune chance d’être confondus avec ceux des Audi S6 et S8. D’autant plus qu’il faut savoir que les modèles de Nio n’ont pas du tout la même silhouette que deux de son opposant allemand. Ainsi, ce dernier a rejeté la demande d’Audi, permettant à Nio de continuer d’utiliser ces appellations.

Cependant, il se peut que l’affaire ne soit pas encore terminée si le constructeur aux anneaux décidait à son tour de faire appel de la décision. Autant dire que le conflit pourrait encore durer quelques mois. Si Nio avait été contraint de revoir les appellations de ses deux SUV électriques, il aurait alors pu choisir de les renommer EL6 et EL8. Une nomenclature qui n’est pas sortie de nulle part, mais qui a déjà été adoptée par l’ES7.

Nio EL7

Celui-ci porte en effet le nom d’EL7 en Europe, sans doute afin d’éviter une nouvelle polémique. Quoi qu’il en soit, cette affaire ne concerne pas les Nio ET5 et ET7, deux berlines électriques rivales des Tesla Model 3 et Model S déjà commercialisées en Norvège et Allemagne notamment. En engageant ce bras de fer devant la justice, il se peut alors qu’Audi cherche tout simplement à mettre des bâtons dans les roues de la firme chinoises afin de retarder son développement en Europe.

Il se dit également que le constructeur aux anneaux aurait aimé pouvoir s’approprier les noms ES6 et ES8 afin de lancer un peu plus tard des versions électriques de ses berlines. Ce qui semble toutefois étonnant, alors qu’Audi utilise l’appellation « e-tron » pour désigner ses modèles 100 % électriques, comme les Q8 e-tron et autres e-tron GT, entre autres.


Le saviez-vous ? Google News vous permet de choisir vos médias. Ne passez pas à côté de Frandroid et Numerama.