Voiture électrique : les bornes de recharge en France sont très nombreuses, la preuve avec ces chiffres

 

C'est désormais officiel, la France compte 100 000 bornes de recharge accessibles au public. Un objectif atteint avec pas mal de retard, mais ce n'est pas la fin du chemin, bien au contraire. Car il y a encore certaines choses à améliorer.

En 2018, le gouvernement annonçait que la France compterait 100 000 bornes accessibles au public d’ici à la fin de l’année 2022. Un objectif qui avait finalement été avancé à 2021 par l’ancien ministre des Transports, Jean-Baptiste Djebbari en 2020. Mais ce dernier aura finalement mis plus de temps que prévu à être atteint, puisque cela n’est le cas que depuis le 5 mai dernier, comme le confirme un rapport de l’Avere-France.

Mission accomplie…

L’organisme chargé de surveiller le développement du réseau de bornes de recharge a annoncé qu’elles étaient au nombre de 99 404 au 30 avril dernier. Un chiffre en nette hausse par rapport à mois précédent, puisque la France comptait alors 95 755 prises accessibles au public, soit une augmentation de 3,8 % en un mois.

Au total, ce ne sont pas moins de 4 903 nouvelles stations qui ont été ouvertes depuis le début de l’année, ce qui représente 17 927 points de charge, soit une hausse de 65 % en un an. Ainsi, le pays a dépassé l’Allemagne, comme le rappelle Clément Molizon, délégué général de l’Avere, mais fait encore office de mauvaise élève par rapport aux Pays-Bas.

Même si cela pourrait bientôt changer, puisque nos voisins possèdent actuellement 115 000 bornes. Une belle progression pour la France, malgré un retard de plus d’un an sur l’objectif initial comme nous l’avions rappelé dans un précédent article. Mais si ce dernier est finalement atteint, tout n’est pas parfait pour autant et de nombreux points restent encore à améliorer. À commencer par la répartition des bornes.

En effet, celle-ci reste encore très inégale puisque c’est sans surprise l’Île-de-France qui en compte le plus, avec un total de 18 667, pour 4 827 stations. Elle est suivie par la région Auvergne-Rhône-Alpes, avec 11 683 prises et 4 450 stations. C’est d’ailleurs celle-ci qui totalise la plus grande puissance, avec 421 885 kW. Avec seulement 231 bornes, la Corse reste en retrait, bien que les ventes de voitures électriques aient fortement bondi en 2022.

…ou presque

Une fois encore, c’est la Guyane qui reste la plus mal dotée, avec 26 stations et seulement 40 bornes de recharge. Mais outre la répartition géographique qu’il est important de corriger, il existe un autre problème : la faible proportion de bornes rapides. En effet, 52 % des points de charge affichent une puissance entre 7,4 et 22 kW en courant alternatif.

Et seulement 7 % sont au-dessus des 150 kW en courant continu, dont 2 % supérieures à 350 kW. En effet, seuls Kallista Energy et Lidl proposent des puissances aussi hautes pour le moment, avec 360 kW maximum. Certaines régions d’outre-mer comme la Guadeloupe, la Guyane ou encore la Martinique ne possèdent même pas de bornes en courant continu.

La fiabilité des points de charge doit également faire l’objet d’une attention toute particulière. En effet, le rapport de l’Avere-France annonce un taux de disponibilité de 85 %, qui prend en compte les bornes totalement fonctionnelles, qui ne sont pas en maintenance ou en panne. Ce chiffre concerne les prises en courant alternatif et baisse à 84 % pour celles en courant continu affichant une puissance de moins de 150 kW. Il baisse drastiquement à 77 % pour les points de plus de 150 kW.

Le gouvernement veut désormais se fixer un nouvel objectif de 400 000 bornes installées à l’horizon 2030. Pour cela, il va également cibler les autoroutes, puisqu’il est prévu qu’une prise soit accessible tous les 60 kilomètres sur les voies rapides. Le confort doit également être amélioré, avec l’installation de bancs et autres endroits où il sera possible de s’abriter pendant la charge.


Pour ne rater aucun bon plan, rejoignez notre nouveau channel WhatsApp Frandroid Bons Plans, garanti sans spam !