Que vaut le pick-up électrique de Fisker ? Des premiers éléments nous éclaircissent

 

Quelques semaines après sa révélation, le Fisker Alaska dévoile quelques informations supplémentaires à son sujet. Le pick-up électrique devrait notamment chasser sur les terres du Tesla Cybertruck.

Avec plus d’un million de voitures vendues l’an dernier et une place de numéro 1 mondial de l’électrique confirmée, Tesla cartonne et surpasse tous ses concurrents. Mais ces derniers sont bien décidés à ne surtout pas se laisser faire. C’est notamment le cas des marques chinoises comme Nio et BYD ainsi que la firme américaine Fisker.

Un nouveau pick-up

Cette dernière prépare l’arrivée de son premier modèle en Europe, l’Ocean. Affichant une autonomie généreuse, ce dernier est moins cher que la Tesla Model Y et il sera compatible avec l’échange de batterie. Cependant, son lancement sera finalement légèrement reporté en raison d’un souci logiciel. Mais le constructeur ne veut pas se contenter d’une seule auto, bien évidemment.

Au début du mois d’août, ce dernier organisait une grande conférence afin d’annoncer ses futurs modèles. Outre la Pear et la Ronin, Fisker dévoilait aussi son Alaska, un pick-up électrique qui chassera sur les terres du Tesla Cybertruck, dont la production vient de débuter. Si peu d’informations avaient été dévoilées, voilà que l’on en sait enfin un peu plus à son sujet.

Le constructeur américain vient en effet de publier un nouveau communiqué de presse, détaillant certaines informations jusqu’alors tenues secrètes. On sait désormais que l’utilitaire électrique se déclinera en deux versions différentes, avec deux packs de batteries affichant une capacité de 75 et 113 kWh. Ce qui devrait permettre d’afficher une autonomie oscillant entre 230 et 340 miles, soit 370 à 547 kilomètres.

Des données sans aucun doute exprimées selon le cycle américain EPA, qui est un peu plus sévère que notre WLTP européen. Mais ce n’est pas tout, puisque nous apprenons aussi que le 0 à 100 km/h sera réalisé de 3,9 à 7,2 secondes environ. Le constructeur précise que le pick-up est encore en cours d’homologation et que les chiffres pourraient encore évoluer dans le futur.

Un véhicule pratique

Pour le moment, aucune information n’a été donnée concernant la puissance du véhicule, ainsi que le temps nécessaire pour la recharge. Celles-ci devraient être communiquées un peu plus tard, alors que le pick-up ne devrait pas voir le jour avant deux ans. Pour rappel, la première mention de l’Alaska remonte au mois de janvier 2021 mais aucune information n’avait été donnée à ce moment-là.

Henrik Fisker s’était simplement contenté d’évoquer la présence d’un toit solaire, que nous pourrions aussi retrouver sur le Cybertruck. Cela n’a finalement pas été confirmé, mais on sait que le véhicule sera doté d’un coffre Houdini capable de s’allonger en abaissant la paroi arrière. La longueur de la benne passerait de 1,38 à 2,80 mètres.

Au total, l’utilitaire mesurerait 5,3 mètres de long et offrirait de nombreux rangements à bord, dont l’un des plus grands porte-gobelets du marché et un support pour chapeau de cowboy. Le pick-up serait également chaussé de roues des 20 et 22 pouces, au choix. Pour le moment, le prix de ce rival des Rivian R1T, Hummer EV et autres Ford F-150 Lightning n’a pas encore été annoncé.

Fisker annonce que les réservations sont déjà ouvertes, moyennant un acompte de 250 dollars. Les livraisons devraient quant à elles commencer au cours du premier trimestre 2025. Le constructeur travaille également sur un tout-terrain basé sur l’Ocean qui devrait arriver au début de l’année prochaine.


Si vous voulez recevoir les meilleures actus Frandroid sur WhatsApp, rejoignez cette discussion.