L’UFC-Que Choisir ne s’attaque pas qu’à SFR. La preuve : l’association vient de mettre en demeure Free concernant sa nouvelle Freebox Delta, dont la présentation est jugée trompeuse pour les futurs clients.

En 2018, on pourrait croire en suivant l’actualité que tous les maux du monde des télécoms proviennent d’un seul et même nom : SFR. Pourtant, tous les opérateurs ont quelques casseroles derrière eux… mais aussi à venir.

À ce titre, la présentation de la nouvelle Freebox Delta a autant étonné qu’elle a provoqué l’ire des abonnés. Il faut dire qu’en prime d’un prix revu à la hausse, Free a également caché quelques frais surprises qu’il a d’ailleurs très vite retiré.

L’UFC-Que Choisir s’attaque à Free

Pourtant, cela ne suffit pas à convaincre l’UFC-Que Choisir qui indique dans un nouvel article mettre en demeure l’opérateur d’Iliad. Plusieurs raisons sont soulevés pour cela.

La première concerne l’affichage des prix pratiqués par l’opérateur sur son site. Celui-ci met en avant sur son site dans un premier temps une offre à 49,99 euros par mois, avant d’ajouter sur la page suivant les frais d’achat de la box qui s’élèvent à 480 euros argent comptant ou 10 euros par mois pendant 48 mois.

Une présentation jugée trompeuse, particulièrement alors que les opérateurs se doivent légalement d’inclure toutes les ponctions supplémentaires dès le prix d’affichage. Pour rappel, d’autres opérateurs avaient été remis à l’ordre pour le même problème.

Free a beau avoir changé sa politique afin que les frais de mise en service ne soient plus facturés, ceux-ci ont tout simplement fait disparaître des services (le disque dur 1 To et le pack de sécurité) pour cela qui peuvent être achetés en sus. L’UFC-Que Choisir réclame à Free de rembourser ces frais aux acheteurs ayant souscrit à l’offre entre le 5 et le 11 décembre, soit avant le revirement de Xavier Niel.

Et enfin, les frais de résiliation sont aussi pointés du doigt. Free facture 49 euros pour la résiliation de l’offre à tous les abonnés, mais n’a pas justifié le pourquoi de ces frais. Or, il est tenu de le faire légalement.

Pour tout cela, Free aura 15 jours pour se remettre en règle. Si ce n’est pas fait dans ce délai, alors l’UFC-Que Choisir alertera la DGCCRF et pourra lancer de nouvelles procédures pour forcer la main de l’opérateur. Le premier pas de Xavier Niel allait dans le bon sens, mais beaucoup de choses restent encore à régler avant que la nouvelle offre Freebox Delta ne soit conforme à la loi et lisible pour le consommateur.