Depuis le 1er janvier, les débits 3G de Free Mobile en itinérance chez Orange ont à nouveau été bridés. Ils sont désormais plafonnés à 768 kb/s en download et 384 kb/s en upload.

Dans le Free Center nouvellement ouvert à Tours, lundi 17 juin 2013. Les salariés Free, ont donné leur autorisation verabale pour les photos : Julien Trotignon, Katia Tazdaït, Erika Guillot (manager). Photograhies Cyril Chigot.

Depuis 2016, l’Arcep, l’autorité en charge de la régulation des opérateurs, impose à Free et Orange de réduire, année après année, les débits d’itinérance entre Free et Orange sur la 3G. Depuis mardi, le téléchargement pour les abonnés Free passant par des antennes-relais d’Orange est ainsi plafonné à 768 kb/s, comme le rappelle Univers Freebox.

En 2011, Free et Orange ont passé un accord commercial afin de permettre au quatrième opérateur mobile de se lancer rapidement. L’idée était ainsi de permettre à Free d’utiliser le réseau mobile d’Orange en itinérance là où il ne disposait pas encore de ses propres antennes. Il ne devait s’agir cependant que d’un accord temporaire, comme l’a rappelé l’Arcep en juin 2016.

Une limitation à 768 kb/s en download

Pour inciter Free à développer son propre réseau, l’autorité a imposé des limitations année après année des débits montants et descendants auxquels avaient droit les abonnés Free transitant par le réseau d’Orange. Il y a deux ans, le débit descendant est ainsi passé de 5 Mb/s à 1 Mb/s. Un plafonnement qui s’est encore réduit ce mardi avec un téléchargement limité à 768 kb/s et un téléversement (upload) passé à 384 Mb/s.

  Débit descendant (download) maximum Débit montant (upload) maximum    
Septembre 2016 5 Mb/s 448 kb/s
Janvier 2017 1 Mb/s 448 kb/s
Janvier 2019 768 kb/s 384 kb/s
Janvier 2020 384 kb/s 384 kb/s

La dernière limitation devrait intervenir l’an prochain, au 1er janvier 2020. À cette date, le download sera plafonné à 384 kb/s, tout comme l’upload.

Depuis 2016, le réseau mobile de Free s’est bien développé en conséquence. Il couvre désormais plus de 99 % de la population et 93 % de la surface du territoire métropolitain en 3G. En revanche, Free est encore à la traîne sur le déploiement de la 4G à laquelle seuls 92 % de la population — contre 98 % chez les concurrents — et 69 % du territoire — contre 80 à 86 % chez les concurrents — ont accès, selon les chiffres de l’Arcep.

À lire sur FrAndroid : Orange, Bouygues, SFR et Free : quel opérateur a le meilleur réseau mobile ?