Vous préférez attendre encore la 5G pour connaître son impact écologique

 

Alors que le Gouvernement souhaite maintenir le cap de la 5G avec es fréquences attribuées cet automne, vous seriez en majorité prêts à patienter, le temps d'en savoir plus sur son impact environnemental.

logo 5G

Le nouveau réseau 5G arrive // Source : Frandroid

C’est dans les prochains mois que la 5G devrait être lancée commercialement en France. L’attribution des fréquences est attendue par l’Arcep pour la fin du mois de septembre. Cependant, la Convention citoyenne pour le climat demandait il y a quelques semaines un moratoire sur la 5G, le temps de faire le point sur ses potentielles conséquences sur l’environnement.

Si le Président Emmanuel Macron a finalement botté en touche, souhaitant que le calendrier de la 5G soit maintenu, une table ronde organisée au Sénat cette semaine a cependant soulevé certains risques potentiels de la 5G. Outre des antennes consommatrices en électricité qui s’ajouteront à celles des réseaux mobiles existants, la 5G pourrait également augmenter une consommation de la data et donc des contenus, notamment vidéo. Surtout, les premiers rapports entre 5G et environnement doivent être remis au début de l’année prochaine, plusieurs mois donc après le lancement commercial du réseau.

Early adopters ou principe de précaution ?

C’est dans ce cadre que nous souhaitions justement recueillir votre avis à propos de la 5G. Est-ce que vous souhaitez en profiter dès le lancement du réseau, d’ici la fin de l’année 2020, avec de potentielles offres avec data illimitée, ou est-ce que vous seriez prêt à attendre quelques mois, le temps de vous assurer de la consommation énergétique du réseau ? Vous avez été près de 2000 à répondre à notre question

Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’argument écologique du principe de précaution est largement sorti du lot, avec près de 65 % des réponses. Ou plutôt, l’argument de la 4G. vous avez en effet été nombreux à signaler en commentaires que le déploiement de la 4G n’est toujours pas terminé et que ce devrait être la préoccupation principale en termes de réseau mobile. « La 5G c’est totalement inutile, la 4G+ est très largement suffisante pour 95 % des usages », indique ainsi kb9.

Derrière, 22,3 % des personnes ayant répondu veulent pouvoir profiter au plus vite de la 5G. Pour umiboozu, c’est surtout les faisceaux d’ondes qui permettront de gagner en débit et en couverture : « Essaye d’accéder à une page internet à Gare du Nord et tu verras de quoi je parle. La 5G pourrait aider dans les lieux à très haute concentration ». Rappelons en effet que l’un des intérêts techniques de la 5G est d’envoyer les données à un smartphone seulement lorsqu’il en a besoin, et donc d’éviter la saturation du réseau mobile.

Enfin, pour 12,9 % des personnes ayant participé, il faut bien que la 5G soit lancée pour qu’on puisse en tirer des conclusions. « Je pense qu’une telle étude d’impact doit être faite, mais ne doit pas empêcher le déploiement de la 5G. Peut-être le conditionner pour réduire l’impact environnemental », se prononce Colin. Rappelons en effet que l’une des prochaines missions de l’Arcep devrait être le contrôle de l’impact environnemental des réseaux fixe et mobile.

Ce mardi, le Sénat accueillait une table ronde autour de la 5G où membres de l’Arcep, de l’Ademe, des opérateurs et des associations ont pu échanger sur les risques potentiels du nouveau réseau sur l’environnement.
Lire la suite

Les derniers articles