Référence incontournable des vélos à assistance électrique, le VanMoof S2 avait su récolter nos éloges. En sera-t-il de même pour le VanMoof X2, la version compacte du VAE connecté ? La réponse dans notre test.

Fiche Technique

  • Modèle : VanMoof S2 / X2
  • Type : Vélo à assistance électrique
  • Cadre : aluminium peint (Thunder grey / Fog white)
  • Poids : 19 kg
  • Roues : Jantes en aluminium anodisé et rayons en acier inoxydable – S2 : 28″ / X2 : 24″
  • Pneus : S2 : Schwalbe Big Ben anti-crevaison / X2 : Schwalbe Big Apple anti-crevaison
  • Phares : LED blanc avant / LED rouge arrière / 40 Lux conforme à la norme StVZO
  • Freins : freins à disque mécanique avant et arrière
  • Vitesses : vitesse automatique intégrée dans le moyeu
  • Chaîne : chaîne à réglage de tension automatique, protégée par un carter
  • Selle : selle à suspension pneumatique, revêtement vinyle
  • Guidon : guidon et potence fixe, fourche rigide
  • Batterie : 504 Wh, cellules LG
  • Chargeur : 36V, 4 Ah – 4 h pour charge complète, 50 % de charge en 80 minutes
  • Moteur : puissance maximale 500 W, moteur dans la roue avant avec 4 niveaux de puissance
  • Autonomie : 60 – 150 km
  • Affichage : écran matriciel intégré au guidon
  • Connectivité : Bluetooth et GSM crypté / Reconnaissance de l’utilisateur / Mises à jour automatique
  • Sécurité : verrouillage de la roue intégré / dispositif antivol avec alarme / déverrouillage par code ou application / suivi antivol par GSM et Bluetooth
  • Applications : compatible iOS et Android

Ce teste a été réalisé avec un vélo prêté par le VanMoof Brandstore Paris. N’hésitez pas à y faire un saut pour découvrir « en vrai » le vélo.

Présentation de VanMoof

Y a-t-il encore besoin de présenter VanMoof ? Pour faire bref, VanMoof est une marque de vélo électriques et connectés. Originaire des Pays-Bas, où on compte plus de vélos que d’habitants, VanMoof s’est rapidement fait un nom en proposant des modèles au design élancé.

Mais, ce qui démarque VanMoof de sa concurrence, c’est bien sûr l’option Peace Of Mind, dont on vous avait parlé dans nos autres tests. Si le vélo est perdu/volé, la marque s’engage à vous le retrouver ou au moins vous le remplacer. Pas mal !

Après le S2, il nous fallait logiquement découvrir le X2. Sur le papier, seule la taille du cadre et des roues évolue, mais qu’en est-il en pratique ?

Présentation du VanMoof X2

Cadre

Si le VanMoof S2 ne laissait déjà pas indifférent, le X2 fait littéralement tourner les têtes. Le cadre éponyme, en X, profite d’un tube supérieur abaissé, beaucoup plus pratique si l’on mesure moins d’1m70. Au moment d’enfourcher le deux-roues, la différence est sensible et il n’est plus nécessaire de lever démesurément la jambe.

Véritable signature, le tube oblique remonte jusqu’au guidon, en prenant soin de traverser le tube horizontal. Visuellement, je trouve que c’est une franche réussite. Que l’on soit sensible ou non à ce choix esthétique, les lignes parallèles du cadre contrastent harmonieusement avec l’excentricité du genre.

En termes de finition, le VanMoof X2 offre les mêmes prestations que le S2 précédemment testé. Les soudures sont propres, la peinture est d’excellente facture et en termes de qualité perçue, la marque met la barre très haut. Si je préfère la peinture mate du Cowboy, la peinture glossy du X2 marquera beaucoup moins les coups et les griffes.

Le vélo conserve le même système de vitesses automatiques, intégrées dans le moyeu. L’intégration est quasi invisible et, comble du raffinement, la chaîne est entièrement protégée par un carter en plastique. Moins de saletés sur la chaîne, moins de cambouis sur les pantalons. Win-win.

On retrouve le même soin apporté aux détails :

  • bouchon de valves en silicone transparent
  • Poignées en néoprène, résistantes à l’humidité
  • garde-boues parfaitement profilés
  • Porte-bagage à l’avant, avec tendeurs intégrés

Batterie et écran

Le VanMoof X2 réussit l’exploit de dissimuler une imposante batterie de 504 Wh au sein même de son cadre. De loin, impossible de savoir que ce vélo profite d’une assistance électrique et, de près, seul le moteur situé dans la roue avant trahit l’appartenance du X2 au monde des VAE. Aucune indication ostentatoire ni écran ou contrôle mis en avant, le X2 se la joue discret.

Une fois allumé, l’écran matriciel à LED se dévoile, sur la partie supérieure du cadre. Avec ses 166 LED, la qualité d’affichage est plus que suffisante, même en pleine lumière et le cycliste a accès à sa vitesse instantanée ainsi qu’au niveau de batterie restante. C’est simple, efficace et que ce soit en plein jour ou pleine nuit, parfaitement lisible.

Éclairage

Pratique, le VanMoof X2 dispose d’un système d’éclairage avant et arrière. Fusionnées avec le tube de selle, les lumières LED sont les éléments les plus distinctifs du vélo. Les lames de la lumière arrière rendent un effet sublime qui n’est pas sans rappeler les couchers de soleil. La lumière avant est plus classique, mais grâce à un habile jeu de miroirs, le pourtour de la lampe semble lui aussi illuminé, un effet qui rappelle les phares BMW.

Prise en main du VanMoof S2

Cadre et roues

Sur son site, VanMoof spécifie que le X2 est adapté aux personnes allant de 155 cm à 200 cm et le S2 de 170 cm à 210 cm. Et il faut bien avouer que si le S2 nécessitait une certaine gymnastique pour être enfourché, c’est beaucoup moins vrai avec le X2.

Si le VanMoof S2 était juste à ma taille, le X2 permet de gagner quelques cm de débattement, ce qui n’est pas rien en termes de confort. Combiné aux roues de 26’’, le vélo se révèle beaucoup plus simple à appréhender pour les personnes de tailles petite à moyenne.

Forcément, passer de 28’’ à 26’’ modifie profondément le comportement routier du vélo. Le VanMoof X2 est plus vif, plus maniable, mais aussi moins confortable. L’angle de braquage est quasiment identique, mais à basse vitesse, le vélo semble un poil plus agile.

Les pneus ballon, des Schwalbe Big Ben, assurent un amorti très correct. Néanmoins, même avec la selle amortie, le X2 n’est pas vraiment confortable. Certes, l’accroche est très bonne tout comme le rendement, mais l’absence d’amortisseurs sur La Fourche se fera vite sentir…

Équilibre et inertie

Entièrement en aluminium, le VanMoof X2 n’en reste pas moins un vélo assez lourd. Avec 19 kg sur la balance, il fait même figure de pachyderme comparé au Cowboy testé précédemment et ses 16 kg. Certes, 3 kg semblent peu sur le papier, mais avec une batterie inamovible, impossible de tricher dans les escaliers…

Néanmoins, une fois lancé, le comportement routier du X2 s’avère exemplaire. Parfaitement équilibré, il se pilote au doigt et à l’œil sans jamais pousser à la faute. Par rapport au S2, les roues de diamètre réduit se traduisent par une augmentation du couple et des démarrages plus pêchus, même sans assistance électrique.

Confort

En ville, le VanMoof X2 n’est ni bon ni mauvais en termes de confort. La position de conduite et le placement des mains sur le guidon sont rassurants, mais l’absence d’amortisseurs et la fourche en aluminium retransmettent absolument toutes les aspérités du terrain. Quelques routes pavées et vous voilà bon pour une bonne session de tremblote.

La selle bénéficie d’amortisseurs, mais même avec la meilleure volonté du monde, ils se révèlent insuffisants pour gommer parfaitement les cahots de la route. Malgré tout, le rembourrage et la forme ergonomique accueillent avec délicatesse notre séant, testé et approuvé.

Freins et vitesses

VanMoof a équipé son X2 de freins à disques mécaniques, un compromis entre classiques freins V-Brakes et freins à disques hydrauliques. Moins puissants que les systèmes hydrauliques, ils restent plus performants que des classiques V-Brake.

Le freinage est très progressif et même en « pilant » le X2 ne vous jettera jamais sur le bas côté. S’ils manquent un peu de mordant, ils ont répondu présents en toutes circonstances et par tout temps.

Il n’y a que deux vitesses sur le VanMoof, mais celles-ci sont automatiques et directement intégrées dans le moyeu. Le vélo choisit lui-même le passage des vitesses en fonction de votre vitesse et du tour de pédale. Cela fonctionne bien dans 90 % des cas à deux exceptions près :

  • si vous êtes dans une pente, le vélo va vous demander de patiner un peu avant de passer la seconde
  • en montée, le vélo peut parfois hésiter à vous faire passer la seconde pour privilégier le moindre effort, sauf que parfois on veut faire des efforts.

Applications

Bon, au niveau de l’application, on vous réorientera vers le test du Vanmoof S2. En effet, pas d’évolution marquantes à ce niveau, que ce soit sur le X2 ou le S2. Vous pouvez toujours allumer/éteindre votre deux-roues, vérifier l’état de la batterie et modifier le niveau d’assistance (en plus de la v-max).

À l’usage

Pour tester le vélo en conditions réelles, rien de mieux que d’effectuer le trajet domicile-travail pendant une petite semaine. Avec 60 km aller-retour et une transition progressive péri-urbain/urbain, le VAE est une excellente alternative aux transports en commun ou la voiture.

Trajet Conflans – La Défense

Dès les premiers tours de roue, le VanMoof X2 se démarque du S2. Les démarrages sont plus nerveux, comme les reprises. Le moteur électrique, sans être plus puissant, profite des roues plus petites pour développer un couple plus important. Si sur le plat la vitesse maximale s’avère moins élevée que le S2, dans les montées le X2 prend le dessus.

Avec l’assistance entièrement coupée, le vélo s’apparente à un VTC. Le poids élevé lui confère une forte inertie et il ne faudra pas hésiter à pousser un peu sur les pédales dès que la déclivité augmente. Ce n’est qu’une fois l’assistance activée que le vélo dévoile tout son potentiel.

S’il existe différents niveaux d’assistances (mode 1/2/3/4), j’ai privilégié le mode 4, capable de délivrer l’intégralité de la puissance jusqu’à la vitesse limite. Sans être une bête de course comme le Cowboy, le VanMoof X2 sera parfaitement capable de surprendre les autres cyclistes au feu rouge.

Il ne faut que quelques secondes pour passer de 0 à 25 km/h, sans forcer. Hors des sentiers battus, vous pourrez même atteindre les 30 km/h en basculant l’application en mode US. Un sympathique message d’avertissement vous rappellera, bien entendu, que la vitesse reste limitée à 25 km/h en Europe.

Plus joueur que le S2, la physique du VanMoof X2 fait que l’assistance reste active beaucoup plus longtemps. Sans doute aidé d’une mise à jour software, il m’a été possible de conserver la fonction Boost active sur quasiment l’ensemble du trajet. Dans les faits, cela se traduit par une moyenne quasi constante de 20-25 km/h, même si la route est en pente.

Le moteur étant situé dans la roue avant, les patinages sont rares et la transition s’avère relativement transparente. Le X2 se veut plus cruiser que speedbike, à l’image de son apparence en fait.

Trajet La Défense – République

Pensé et conçu pour la ville, c’est bien là son terrain de jeu. Le guidon relativement large permet d’effectuer des virages serrés sans crainte, les pneus agrippent en toute circonstance, même chaussée détrempée. Certes, niveau confort on trouve mieux, mais le X2 reste plus que suffisant pour la capitale.

Si le klaxon intégré est une riche idée, le son choisi ne produira pas toujours l’effet escompté. Un peu trop futuriste, il ne déclenche pas toujours la bonne réaction auprès des piétons. Une classique sonnette fera mieux le travail, mais il faut noter que VanMoof reste l’un des rares à proposer cette option d’origine.

En parlant d’équipement, comme le S2, le X2 est le seul vélo électrique que j’ai reçu avec l’intégralité de ses équipements. Garde-boues avant et arrière, application qui ne plante pas et même un porte-bagage. Très esthétique, son utilité reste assez spécifique. La profondeur toute relative et la petitesse des tendeurs ne permettent pas de porter plus qu’une mini pochette d’ordinateur.

Si la lumière arrière fait un travail remarquable, on regrette l’absence de fonction stop reliée à un accéléromètre. Grâce à un capteur de luminosité intégré dans le cadre, les lampes s’éteignent en plein jour et se rallument dès que l’obscurité pointe. Mais, on recommandera de les laisser allumer en toutes circonstances, question de sécurité.

Autonomie et rendement

Autonomie annoncée VS autonomie réelle

Sur le papier, VanMoof annonce une autonomie comprise entre 60 et 150 km, un très large delta ! « Tout dépend de la difficulté du trajet, du poids de l’utilisateur et du niveau de l’assistance demandée » selon VanMoof. Malgré tout, le X2 embarque une batterie d’un demi kilo-watt, largement de quoi voir venir.

À l’épreuve des faits, ma consommation moyenne s’est avérée plus élevée sur le X2 que sur le S2. Après un trajet complet de 60 km, l’autonomie restante est de… 10 %, là où le S2 m’affiche 30 %. Le passage de 28’’ à 26’’ se traduit donc par une consommation environ 20 % plus élevée. Si l’autonomie est primordiale pour vous, vous pourrez rester en mode 3 pour grappiller quelques pour cent.

Charge et décharge

Les batteries lithium ne souffrent pas de l’effet de charge des modèles au plomb/cadmium, pas besoin de les charger ou décharger complètement. Annoncé pour 500 cycles, cela devrait faire pas loin de 30 000 km avant de devoir remplacer la batterie, de quoi voir venir.

La charge se fait via un volumineux chargeur de 36 V/4 Ah. Ce dernier est compatible 220 V/110 V – 50/60 Hz, il est donc possible d’emporter votre VanMoof partout sur le globe. Par rapport au précédent modèle, ce chargeur est deux fois plus rapide et il remplit 50 % de la batterie en 80 minutes.

Le port de charge est situé sous le tube de cadre principal, la bonne charge étant confirmée par l’apparition d’un pictogramme sur l’écran matriciel. Les LED de charge se remplissent au fur et à mesure et il reste possible de vérifier l’état depuis l’application, pour connaître précisément la charge.

Rendement en fonction des modes

Pour comparer la consommation en fonction du mode, impossible de se référer à l’application. La consommation instantanée ne s’y affiche pas et impossible de la faire apparaître dans les menus.

Après cinq allers-retours dans chaque mode sur le même trajet, je peux tirer une moyenne de consommation :

  • Mode 0. Consommation négligeable, seuls l’affichage et les lumières restent actifs, environ 1 % tous les 5 km.
  • Mode 1. Consommation faible, l’assistance s’active doucement et se coupe tôt. Consommation d’environ 1 % tous les 3 km.
  • Mode 2. Consommation faible, peu de différences avec le mode 1, juste la vitesse Max qui augmente. Consommation d’environ 1 % tous les 3 km.
  • Mode 3. Consommation normale, sans doute le mode le plus classique, assistance plus élevée et vitesse Max relevée. Consommation d’environ 1 % tous les 1 km.
  • Mode 4. Consommation maximale, le vélo garde l’assistance quasiment tout le temps activée. Consommation d’environ 1 % tous les 0,5 km

L’abus de la fonction boost sur le VanMoof X2 aura un impact très important sur l’autonomie. Il semble que la marque ait choisi d’être un peu plus laxiste sur son usage, il est possible de l’activer quasiment à chaque instant.

L’augmentation de l’assistance est proportionnelle à l’augmentation de la consommation, et vice versa. Vous pourrez parcourir en moyenne 60 km avec l’assistance toujours active sur du plat en mode 3/4.

Prix et date de sortie

Achat ou location

VanMoof est une marque premium et si la qualité est là, le prix aussi. Comptez 3390 euros pour le X2 ou 2790 euros en précommande, sans compter l’option peace of mind, facturée 100 euros/an ou 240 euros/3 ans.

Si la marque ne propose pas de crédit classique, elle offre progressivement la possibilité de louer le vélo. Il s’agit par contre d’une véritable offre de location, vous ne pourrez pas transformer cette location en achat. Le vélo reste la propriété de VanMoof, il est possible de le rendre ou de le transférer quand vous le souhaitez.

Pas encore disponible pour les S2 et X2, il est déjà possible de louer les smart S et X. Attention, s’il n’y a pas de durée minimale ou maximale de location, il y a des frais de mise en service le premier mois d’environ 100 euros. À vous de voir si cela vaut le coup, mais cela reste une excellente initiative.

Peace of mind : tranquillité d’esprit.

Service ultime proposé par VanMoof, Peace of mind est disponible sur l’ensemble de la gamme. Facturé entre 100 et 300 euros selon la durée, 1 an ou 3 ans, PoM vous garantit une assistance complète en cas de vol ou perte du vélo. La promesse ?

Si votre vélo disparaît, VanMoof s’engage à vous le retrouver et vous le ramener en 2 semaines. Sinon, vous partez avec un nouveau vélo.

La marque affiche ainsi la couleur : le vélo VanMoof n’est pas intéressant à voler, nous viendrons le chercher. Encore une fois, cela n’empêchera pas un voleur vraiment motivé de partir avec votre vélo, mais vous aurez la tranquillité d’esprit de vous dire que votre vélo sera retrouvé/remplacé.

Note finale du test 8/10
Le fruit ne tombe jamais bien loin de l'arbre. Et c'est encore plus vrai pour le VanMoof X2. Vélo urbain, connecté et haut de gamme, il ne déçoit pas et s'avère être une excellente alternative au plus grand S2. Rigide, il manque encore de confort pour devenir le VAE urbain ultime, mais c'est un choix qui se traduit par un comportement routier extrêmement sain.

L'assistance électrique est un vrai plus et pour des trajets un peu long comme le mien, la différence est particulièrement notable. D'ailleurs, il est à noter que le moteur « couine » beaucoup moins, même à bas régime, une preuve de l'excellent suivi de la marque à ce niveau.

Les fonctions connectées, la possibilité de verrouiller le vélo via l'antivol intégré ou la batterie dissimulée dans le cadre sont autant de « features » qui font du VanMoof X2 un must-have. Ajoutez l'option Peace of Mind et vous voila paré à affronter la jungle urbaine.

Un excellent vélo qui constitue une alternative de choix au Cowboy, plus sportif mais aussi moins abouti... pour le moment ?
Points positifs
  • Qualité de finition et design unique
  • Peace of mind et anti-vol intégré
  • Assistance douce avec montée progressive
  • Excellente tenue de route et maniabilité accrue
  • Bonne autonomie
  • Fonctions disponibles sur l'app ET le vélo
Points négatifs
  • Lourd, surtout que la batterie est inamovible
  • La sonnette intégrée n'est pas toujours identifiable
  • Assistance qui paraitra un peu trop douce pour certains
  • Vmax moindre du fait des petites roues
  • Le prix peut dissuader