Une grande première pour la marque, OnePlus a dévoilé lors d’une conférence dédiée la version « Pro » de son nouveau flagship. En effet, le constructeur chinois souhaite définitivement s’inscrire sur le marché du premium et ce OnePlus 7 Pro possède — sur le papier — tous les arguments pour rivaliser avec la concurrence : design sans encoche ni bulle, caméra pop-up, écran OLED de 90 Hz, ou encore Snapdragon 855. Bref, ça envoie du lourd. Toutefois, est-ce que cela est suffisant pour faire de l’ombre aux versions les plus haut de gamme, comme l’excellent Huawei P30 Pro ? À l’aide de notre comparatif détaillé, découvrez lequel des deux est le meilleur smartphone.

Eh oui, si OnePlus a longtemps été le champion du rapport qualité/prix avec son fameux slogan « NEVER SETTLE« , l’entreprise chinoise compte bien emprunter un chemin sensiblement différent avec son OnePlus 7 Pro. Le OnePlus 7 classique conserve le tarif habituel — soit 559 euros — , mais cette nouvelle itération rajoute quasi 200 euros en plus sur la facture (selon le modèle choisi). Evidemment, cette version « Pro » embarque des fonctionnalités exclusives pour le moins alléchantes, mais vaut-il réellement le coup ? Sur le segment premium, la concurrence est rude avec Samsung d’un côté, ou Apple de l’autre, mais aussi avec Huawei et son nouveau P30 Pro.

Une question se pose : quel est le meilleur smartphone entre un OnePlus 7 Pro et un Huawei P30 Pro ? Design, performances, photo, autonomie… Découvrez notre comparatif détaillé opposant les deux smartphones !

Fiches techniques

Modèle OnePlus 7 Pro Huawei P30 Pro
Version de l'OS Android 9.0 Android 9.0
Interface constructeur OxygenOS Emotion UI
Taille d'écran 6.67 pouces 6.47 pouces
Définition 3120 x 1440 pixels 2340 x 1080 pixels
Densité de pixels 516 ppp 398 ppp
Technologie AMOLED AMOLED
SoC Snapdragon 855 Kirin 980
Processeur (CPU) ARMv8 ARMv8
Puce Graphique (GPU) Adreno 640 Mali-G76
Mémoire vive (RAM) 6 Go, 8 Go, 12 Go 8 Go
Mémoire interne (flash) 128 Go, 256 Go 128 Go, 256 Go
MicroSD Non Oui
Appareil photo (dorsal) Capteur 1 : 48 MP
Capteur 2 : 8 MP
Capteur 3 : 16 MP
Capteur 1 : 40 MP
Capteur 2 : 20 MP
Capteur 3 : 8 MP
Appareil photo (frontal) 16 MP 32 MP
Enregistrement vidéo 2160p 4K
Wi-Fi Wi-Fi 5 (ac) Wi-Fi 5 (ac)
Bluetooth 5.0 + ADP + aptX + LE 5.0 + A2DP + LE
Réseaux LTE, HSPA, GSM LTE, HSPA, GSM
Bandes supportées 2100 MHz (B1), 800 MHz (B20), 1800 MHz (B3), 2600 MHz (B7), 700 MHz (B28) 2100 MHz (B1), 800 MHz (B20), 1800 MHz (B3), 2600 MHz (B7), 700 MHz (B28)
NFC Oui Oui
Capteur d'empreintes Oui Oui
Ports (entrées/sorties) USB Type-C USB Type-C
Géolocalisation Oui Oui
Batterie 4000 mAh 4200 mAh
Dimensions 75.8 x 162.6 x 8.8mm 73.4 x 158 x 8.41mm
Poids 206 grammes 192 grammes
Couleurs Noir, Bleu, Or Noir, Bleu, Vert, Orange
Prix 679€ 685€
Fiche produit | Test Fiche produit | Test

Design : l’effet « Waouh » signé OnePlus

La première chose que l’on remarque avec le OnePlus 7 Pro est son imposant format. Avec un gabarit de 162,6 mm de hauteur et 75,8 mm de largeur, c’est un smartphone qui est difficilement manipulable à une seule main — sauf si vous êtes un véritable gymnaste des doigts. Ceci étant dit, il faut tout de même préciser que cette nouvelle itération propose un design soigné et très qualitatif, qui se rapproche d’ailleurs bien plus d’un aspect premium que ses prédécesseurs. Sans compter la bordure supérieure de 2,5 mm accueillant le haut-parleur frontal et le menton particulièrement fin de 3,5 mm, la surface avant est complètement occupée par l’écran. De plus, aucune bulle ni encoche ne vient gâcher le plaisir, OnePlus a préféré opter pour une caméra pop-up mécanisée afin de dissimuler cette dernière à l’intérieur de la coque (mais attention à la poussière qui peut facilement s’infiltrer).

Au dos, on retrouve grosso modo le même look que le 6T, avec notamment une belle surface en verre accueillant le logo OnePlus en son centre. Toutefois, un petit détail vient changer la donne. Juste au-dessus, on aperçoit la nouvelle configuration à trois capteurs photo. Et bien qu’elle dépasse légèrement du téléphone, le fait qu’elle soit placée au milieu lui permet de ne pas être instable une fois que le smartphone est posé sur une surface plane.

Sans réinventer la roue, le Huawei P30 Pro puise son inspiration chez ses prédécesseurs pour parfaire un design bien connu de tous. Pour la prise en main, la sensation — par ailleurs très agréable — est fortement similaire au Mate 20 Pro avec ses bords arrondis et son écran incurvé sur les côtés. Il est d’ailleurs légèrement plus compact que son opposant avec une hauteur de 158 mm seulement. Ensuite, le P20 Pro a également son rôle à jouer. Le P30 Pro en reprend grosso modo l’esthétique — notamment avec son encoche discrète en forme de goutte qui ne dérange pas à l’utilisation — tout en l’affinant avec des bordures toujours plus fines.

En retournant le téléphone, l’appartenance de la gamme n’est pas à prouver. On retrouve la configuration multi-capteur à la verticale sur le coin supérieure gauche — où l’excroissance est plus gênante qu’avec l’OP7 Pro — , la mention « Leica » qui va bien et une belle plaque en verre.

Si les design des deux smartphones reflètent parfaitement ce que l’on attend d’un smartphone premium, force est de constater que OnePlus sort de sa zone de confort avec son 7 Pro, notamment avec une pointe d’originalité appréciée pour cette nouvelle itération. L’effet « Waouh » est garanti dès les premières secondes où les yeux se posent pour la première fois sur le smartphone, même si son important gabarit pourra vous faire mal aux doigts par la suite.

Écran : 90 Hz !!!!!!!

Maintenant que vous êtes au courant de son large gabarit, vous ne serez pas surpris par l’écran AMOLED de 6,67 pouces du OnePlus 7 Pro. La dalle profite de la technologie AMOLED et affiche une définition Quad HD+ de 3120 x 1440 pixels. Elle se veut extrêmement lumineuse, contrastée à souhait et avec un réglage des couleurs super précis et permissif. Toutefois, sa principale qualité — outre de supporter la norme HDR10+ — est de proposer un taux de rafraîchissement à 90 Hz. De plus, l’absence d’encoche ou de bulle permet à son utilisateur d’en profiter de manière optimale, et c’est plus qu’un atout pour OnePlus.

De son côté, le P30 Pro s’équipe d’un écran AMOLED de 6,47 pouces affichant une définition Full HD+ de 2340 x 1080 pixels. La densité par pixels se veut logiquement plus importante sur le OnePlus 7 Pro (516 contre 398 ppp), mais l’écran de Huawei n’est pas du tout mauvais en soi. De base très bien calibrée, la dalle profite d’une luminosité maximale très appréciable pour faciliter la consultation du smartphone en plein soleil, avec des couleurs réellement vibrantes (facilement réglables depuis les paramètres) et des angles de vision excellents.

Néanmoins, OnePlus a frappé un grand coup avec son écran 90 Hz. Si nous n’avions pas hésité à affirmer la qualité supérieure de l’écran du Huawei P30 Pro lors de notre test à sa sortie, ce dernier s’est aujourd’hui fait détrôner. C’est le jeu, n’est-ce pas ?

Logiciel : Oxygen OS, mais …

Le OnePlus 7 Pro tourne sous Android 9.0 Pie avec l’interface Oxygen OS du constructeur, mais force est de constater que cette surcouche — très respectueuse de la philosophie de Google — n’a pas réellement changé depuis le 6T. C’est une bonne chose ? Oui et non. L’interface est fidèle à elle-même : épurée et simplifiée pour se rapprocher d’Android pur, agréable à utiliser au quotidien, elle offre toujours des fonctionnalités pertinentes. Cependant, la largeur du téléphone n’a pas du tout été prise en compte… La navigation par gestes devient par conséquent moins adaptée à ce nouveau format, on aurait grandement apprécié un mode à une main pour plus de facilité à manipuler le téléphone (et moins de crampes).

Le Huawei P30 Pro tourne également sous Android 9.0 Pie, mais avec l’interface EMUI 9. Si la surcouche du constructeur chinois offre une expérience utilisateur agréable au quotidien, plus intuitive qu’auparavant grâce à la dernière mouture de l’OS de Google, et toujours aussi personnalisable avec de nombreuses options, on regrette néanmoins ce côté vieillot et conservateur. De plus, l’ergonomie est vraiment à repenser, notamment avec le tiroir d’applications qui nécessite un bouton dédié pour s’ouvrir alors que la plupart des autres constructeurs sont passés à un simple geste de glissement vers le haut. Bref, Huawei doit réellement se réveiller pour proposer de la nouveauté, mais cela devrait arriver incessamment sous peu.

Tant que Huawei n’aura pas fait une refonte de son interface, celle-ci vieille de plus de 2 ans gagnera difficilement notre cœur. De plus, le OnePlus 7 Pro propose un lecteur d’empreintes sous l’écran bien plus efficace que son concurrent.

Performances : Qualcomm passe clairement devant HiSilicon

Comme à son habitude, OnePlus équipe son nouveau flagship avec la dernière puce en date du constructeur Qualcomm. C’est donc tout naturellement que le OnePlus 7 Pro intègre le SoC Snapdragon 855, épaulé par 6, 8 ou 12 Go de mémoire vive selon le modèle choisi. Pour être franc et direct, cette configuration est tout simplement celle qui offre les meilleures performances du marché Android. L’expérience utilisateur est parfaitement fluide, les jeux les plus gourmands tournent sans aucun difficulté avec les graphismes les plus poussés et pour couronner le tout, il tient superbement bien la chauffe. Bref, c’est un sans faute pour OnePlus.

Déjà utilisé sur les Mate 20 et Mate 20 Pro en fin d’année 2018 — et sur le Honor View 20 en début d’année — , le Kirin 980 fait toujours bonne impression sur le Huawei P30 Pro, ici épaulé par 8 Go de mémoire vive. Les performances sont très élevées pour offrir une fluidité parfaite au quotidien et gérer de nombreuses tâches en simultané. Dans les jeux 3D également, il s’en tire particulièrement bien avec des graphismes HD et une fréquence d’images élevée, mais la relève de Qualcomm est difficile à battre malgré ses performances pourtant exemplaires.

  OnePlus 7 Pro Huawei P30 Pro (perf ON)
SoC Snapdragon 855 Kirin 980
AnTuTu 7.x 373 182 315 754

Les chiffres parlent d’eux même, et le OnePlus 7 Pro arrive même à surpasser le premier représentant français du Snapdragon 855, à savoir le Xiaomi Mi 9. Un bel exploit qu’on ne peut que saluer.

Photo : Huawei s’impose enfin

Il faut bien avouer une chose, la partie photo n’a jamais été le point fort de OnePlus et ce n’est malheureusement pas le 7 Pro qui viendra déroger la règle. Pourtant, on sent la volonté du constructeur de faire des efforts dans ce sens depuis la mise à jour qui avait corrigé de nombreux défauts sur les OnePlus 6 et 6T. Si le constructeur chinois n’a d’ailleurs pas hésité à vanter sa super note de DxoMark lors de sa présentation officielle le 14 mai dernier, nous ne sommes pas autant convaincu dans notre test. Oui, le OnePlus 7 Pro prend de superbes clichés de jour, mais de nuit, on retrouve les mêmes défauts que ses prédécesseurs, à savoir un bruit numérique bien trop présent. De plus, il est censé apporté la même polyvalence que ses principaux rivaux, mais le résultat n’est clairement pas au niveau, notamment avec un mode ultra grand-angle qui manque souvent de netteté et dont la forte déformation sur les contours peut vraiment nuire à l’image.

A l’avant, la fameuse caméra pop-up de 16 mégapixels est plutôt bonne, avec une très bonne gestion des plages dynamiques et des couleurs. Toutefois, le bruit reste souvent très marqué et apparaît toujours plus à mesure que la lumière disparaît.

Avec son module quadruple capteur 48 + 20 + 8 mégapixels — accompagné d’un dernier capteur ToF (Time of Flight) — , Huawei prouve qu’il ne joue pas dans la même cour avec son P30 Pro. Quelle que soit la situation (de jour/de nuit/en extérieur/en intérieur), la qualité des clichés est impressionnante. Et même s’il a tendance à lisser un peu trop les textures, les couleurs sont excellentes, les plages dynamiques sont bien retranscrites et le niveau de détail atteint tout simplement des sommets. De plus, la polyvalence est ici réellement mise en valeur avec un mode macro très bon, un zoom x5 sans perte, un zoom x10 hybride (et jusqu’à x50 en numérique), mais surtout avec un mode portrait excellent grâce à son capteur ToF. Il offre sans aucun doute le meilleur mode portrait du moment.

La caméra frontale de 32 mégapixels ne déçoit pas non plus. On apprécie son niveau de netteté, ses couleurs naturelles, mais surtout sa bonne gestion de plages dynamiques qui lui permet de prendre des selfies même en plein soleil.

C’était à prévoir, Huawei a fait de la photo un de ses principaux atouts, tout le contraire de OnePlus donc. Déjà que le P20 Pro était excellent, le Huawei P30 Pro est tout simplement au-dessus du lot. Néanmoins, nous ne sommes pas à l’abri de quelque surprise. OnePlus a évoqué le fait de déployer une mise à jour visant à corriger les quelques défauts. Wait and see.

Batterie : la polyvalence de la recharge de Huawei

Le OnePlus 7 Pro s’équipe d’une batterie de 4 000 mAh, ce qui promet — sur le papier — de faire mieux que son prédécesseur. Mais dans la réalité, c’est tout autre chose. Son écran de 90 Hz et la puissance élevée que délivre le Snapdragon 855 lors des tâches les plus complexes font que la batterie s’épuise énormément lors d’une partie sur Fortnite, par exemple. C’est sûr qu’il peut tenir facilement une journée complète, mais il faudra faire très attention à sa consommation si on souhaite qu’il tienne une seconde journée. Pour faire pencher la balance, on peut compter une nouvelle fois sur le système de charge rapide très efficace de OnePlus (anciennement Dash Charge, dorénavant Warp Charge) qui lui permet de récupérer environ 60% de batterie en 30 minutes seulement.

Concernant le Huawei P30 Pro, il s’équipe d’une batterie de 4 200 mAh qui offre une autonomie exemplaire, et pas que sur le papier. Avec une bonne gestion de sa consommation d’énergie, il arrive sans problème à tenir pendant deux journées consécutives, même avec une utilisation intensive du smartphone. De plus, la polyvalence de sa recharge est tellement appréciable au quotidien. Son système de charge rapide SuperCharge 2.0 de 40 W lui permet de récupérer plus de 70% de batterie en 30 minutes et si vous n’aimez pas les fils, notez qu’il est également compatible avec la charge sans fil jusqu’à 15 W (ainsi que la charge sans fil inversée pour recharger un autre smartphone compatible).

Le OnePlus 7 Pro profite d’une autonomie confortable au quotidien, mais sa fiche technique bien trop gourmande ne lui permet pas d’atteindre le niveau de son concurrent, et même de son prédécesseur. De plus, on regrette qu’un smartphone premium vendu à ce prix n’intègre pas la compatibilité avec la charge sans fil.

Conclusion : lequel est le meilleur smartphone ?

Point par point, on ne peut que constater à quel point OnePlus est très proche d’atteindre son objectif. Le OnePlus 7 Pro rivalise à bien des niveaux avec l’un des smartphones haut de gamme les plus en vogue du moment, preuve que le constructeur chinois a les épaules assez solides pour cela.

Cependant, c’est à l’usage que le bât blesse. Son grand format très difficile à manipuler à une main ne conviendra pas à tout le monde et, s’il est le roi de la consommation de contenu, en créer est toujours compliqué avec celui-ci. Si vous avez avant tout prévu de regarder des séries et films avec votre smartphone, et qu’avoir une simili-tablette avec vous au quotidien est exactement ce que vous attendez, il n’y a pas mieux que le OnePlus 7 Pro.

Mais si vous escomptiez prendre des photos et profiter d’une large autonomie, le Huawei P30 Pro reste supérieur. De peu, alors qu’il réclame 200 euros de plus. Voilà qui forcera une leçon d’humilité pour le constructeur à l’avenir : attention à OnePlus.

Si après ce comparatif, vous hésitez toujours, allez donc jeter un coup d’œil à nos tests complets :

Prix et disponibilité

Le OnePlus 7 Pro est disponible à 709 euros pour le modèle 6/128 Go, à 759 euros pour le modèle 8/256 Go et à 809 euros pour le modèle 12/256 Go.

En ce qui concerne le Huawei P30 Pro, il est commercialisé avec quelques centaines d’euros supplémentaires. On le retrouve à partir de 999 euros pour la version 8/128 Go.