Test du OnePlus 7 Pro : le roi de la consommation de contenus

Smartphones • 2019

OnePlus 7 Pro
8 /10

Note de la rédaction

8 /10

Note de la rédaction

Le OnePlus 7 Pro est un smartphone haut de gamme annoncé le 14 mai 2019, version améliorée du OnePlus 7. Il est équipé d'un écran AMOLED QHD+ de 6,67 pouces sans encoche, d'un SoC Qualcomm Snapdragon 855 et d'un triple capteur photo de 48+8+16 mégapixels .

 

Cette année, OnePlus a décidé de sortir deux smartphones : le OnePlus 7 classique, en ligne directe du 6T, et le OnePlus 7 Pro, qui veut désormais conquérir le marché premium et se frotter aux Samsung et Huawei de ce monde. Pari réussi ? C’est ce que nous cherchons à déterminer dans notre test complet.

Ça y est : OnePlus a désormais deux smartphones tous les six mois. Le OnePlus 7 classique a pour la première fois un frère : le OnePlus 7 Pro. Quand le premier continue sur la lancée des années précédentes, le Pro tente une percée dans le haut de gamme et veut se frotter aux plus grands noms du marché comme Samsung avec sa gamme S et Huawei et sa gamme P.

Le constructeur chinois réussit-il à atteindre ce niveau d’exigence, ou se brûle-t-il en cherchant à viser plus haut qu’il ne le peut ? Nous avons utilisé longuement le OnePlus 7 Pro, et pouvons désormais vous indiquer notre avis.

Fiche technique du OnePlus 7 Pro

Modèle OnePlus 7 Pro
Version de l'OS Android 9.0
Taille d'écran 6.67 pouces
Définition 3120 x 1440 pixels
Densité de pixels 516 ppp
Technologie OLED
SoC Snapdragon 855
Puce Graphique (GPU) Qualcomm Adreno 640
Mémoire vive (RAM) 6 Go, 8 Go, 12 Go
Mémoire interne (flash) 128 Go, 256 Go
Appareil photo (dorsal) Capteur 1 : 48 Mpx
Capteur 2 : 8 Mpx
Capteur 3 : 16 Mpx
Appareil photo (frontal) 16 Mpx
Enregistrement vidéo 4K
Wi-Fi Wi-Fi 5 (ac)
Bluetooth 5.0
Réseaux LTE, HSPA, GSM
Bandes supportées 2100 MHz (B1), 800 MHz (B20), 1800 MHz (B3), 2600 MHz (B7), 700 MHz (B28)
NFC Oui
Capteur d'empreintes Oui
Ports (entrées/sorties) USB Type-C
Batterie 4000 mAh
Dimensions 75.8 x 162.6 x 8.8mm
Poids 206 grammes
Couleurs Noir, Or, Bleu
Fiche produit

Ce test a été réalisé à partir d’un smartphone fourni par la marque.

Notre test vidéo du OnePlus 7 Pro

Lien YouTubeS’abonner à Frandroid

Design : un très grand smartphone

Drastiquement différent, mais pourtant très similaire. Voilà à peu près ce que l’on peut dire du design du OnePlus 7 Pro la première fois qu’on le prend en main. Ou plutôt, c’est ce qui nous vient à l’esprit une fois que l’on est passé outre la première impression du téléphone, qui est inévitable : « ah la vache, il est grand ». Très. Grand.

N’escomptez pas l’utiliser à une main facilement, ce dernier est aussi large qu’il n’est grand. Il n’est vraiment pas fait pour, et a plus l’allure d’une petite tablette faite pour être utilisée à deux mains, mais que l’on peut vaguement utiliser à une main sur quelques taches courantes en se contorsionnant un peu. Je n’ai pas de petites mains, et pourtant cette gymnastique m’a quelque peu fatigué les nerfs de la main à l’utilisation. C’est à prendre en considération donc : ce OnePlus 7 Pro est fait pour les grandes mains, ou ceux qui ne sont pas dérangés par l’idée d’utiliser un smartphone à deux mains majoritairement.

Très grand en main

Comme la marque l’avait promis, la face avant laisse la part belle à son grand écran. Seule une petite bordure de 2,5 mm accueillant un large haut-parleur frontal se discerne sur le haut, dont nous parlerons partie audio. En bas, on retrouve un menton très fin de 3,5 mm à son plus haut point, qui ne choque pas visuellement. L’écran étant arrondi sur les côtés, on discerne à peine le reste des bordures à l’usage. L’effet est vraiment réussi, et très premium dans l’esprit : n’avoir que cette grande dalle à regarder lorsqu’on le prend en main pour la première fois fait un effet fou.

La face arrière reprend cette fois-ci le même rendu que le OnePlus 6T, à savoir une surface en verre dépoli accueillant le logo OnePlus. On peut voir en haut au centre la nouvelle configuration à trois capteurs photo de ce modèle Pro. Sans parler de ses spécificités — la partie photo de ce test est là pour ça — on notera au moins que l’excroissance ne dépasse pas trop du corps global, et que sa position fait que le smartphone n’est pas si instable une fois posé à plat. Le coloris que nous avons testé, dit « Nebula Blue », fait un dégradé entre un mauve profond et un bleu nuit qui est vraiment sublime.

Cette face arrière est légèrement arrondie pour rejoindre un cadre en métal où l’on trouve à droite l’éternel « Alert slider » et le bouton de verrouillage, et à gauche les boutons de volume. Par le nouveau format du téléphone, on ne peut nier que ceux-ci sont difficilement accessibles pour un droitier, et qu’utiliser sa main gauche seulement pour ça n’est pas très intuitif. En bas, on retrouve la trappe Dual SIM à gauche, le port USB type C au centre, et le second haut-parleur à droite. Ce dernier point est l’un des petits changements cette année : on a du coup moins tendance à bloquer la sortie audio avec notre paume désormais, en orientation paysage.

Capteur photo motorisé

Et enfin… la tranche supérieure. La fameuse, puisqu’elle accueille le capteur photo de façade dans un petit système mécanique automatisé, semblable à celui du Vivo Nex S que nous avons testé précédemment. Le système en lui-même fonctionne très bien, l’appareil photo sort rapidement, mais attention : il capte tout de même très rapidement les poussières et détritus des poches. De ce fait, on aura tout de même tendance à le nettoyer régulièrement.

Pas de panique par ailleurs concernant sa résistance : OnePlus nous promet 300 000 cycles avant l’apparition du moindre défaut, ce qui correspond à 150 ouvertures/fermetures par jour pendant 5 ans. Le smartphone sait également protéger cette petite excroissance motorisée : un capteur de gravité permet de détecter la moindre chute, déclenchant une fermeture rapide du système avant qu’il ne soit endommagé. Des systèmes similaires sont en place dès lors que l’on cherche à forcer manuellement la fermeture du système : le smartphone reprend le contrôle, et vous envoie une petite notification pour vous dire de ne pas faire cela.

Une fois sortie, la caméra en elle-même a un très léger jeu, mais on ne doute vraiment pas de sa solidité. Dans l’absolu, la seule inquiétude réside surtout dans la quantité de poussière qu’elle capte, et le potentiel amas que cela pourrait occasionner à force d’utilisation. Si OnePlus indique une certaine résistance à l’eau, constater autant de poussières fait que je ne me sentirai pas en confiance à l’idée de le submerger. De même, je ne sortirai pas le capteur avant en cas de pluie, par acquit de conscience.

Massif, mais bien fini

La plupart des points notés ci-dessus ont attrait au format très massif du smartphone. Et je dois bien l’avouer : je ne suis pas un fan des grands formats, ce qui peut orienter mes notes. Ceux qui aiment ces formats passeront à côté de ces remarques pour juste profiter d’un design sobre, simple, mais diablement efficace et très bien fini.

En termes de choix esthétiques purs, OnePlus n’a pas fait de grandes déclarations sur ce OnePlus 7 Pro autres que ce grand écran immanquable. Pour autant, ce qui l’entoure est d’excellente qualité, et on ne boudera pas le plaisir non feint d’avoir ce smartphone respirant la qualité en main. Par contre, il est extrêmement glissant : les plus maladroits pourraient le faire voler bien vite.

Écran : que demander de plus ?

Le OnePlus 7 Pro s’équipe d’une énorme dalle de 6,67 pouces qui prend 88,6% du corps du smartphone. Cette dalle en définition Quad HD+ (3120x1440p) supporte le standard HDR10+, et propose un taux de rafraîchissement à 90 Hz.

L’absence totale d’encoche et sa taille gigantesque font qu’on a vraiment l’impression d’utiliser une tablette, dans tout ce qu’il y a de plus positif là-dedans. Consulter le moindre contenu vidéo est une expérience plus qu’agréable avec une dalle aussi lumineuse et vibrante. Sur un usage quotidien, la promesse de fluidité est totalement remplie par OnePlus : si le taux de rafraîchissement à 90 Hz est adaptatif, à l’image du GSync de Nvidia, ses effets sont visibles. Le téléphone est d’une fluidité exemplaire.

Dès l’installation, il vous est possible de configurer le téléphone selon deux modes basiques : vif, ou nature. Les plus exigeants pourront passer par le mode avancé, qui permet de sélectionner « large gamme de couleurs AMOLED », sRGB ou DCI-P3. Il est même possible de revoir la température de l’écran pour le rendre plus froid ou plus chaud via une réglette.

Passé sous notre sonde en mode vif, l’écran montre déjà de belles promesses. La température de couleurs est relevée à 7000K, soit légèrement plus bleue qu’au naturel (normal pour un mode vif), mais pas abusivement bleue comme certains autres écrans du marché. Le spectre sRGB est largement couvert sans même avoir besoin d’aller dans les réglages avancés.

L’écran du OnePlus 7 Pro est une véritable claque, il n’y a pas d’autres moyens de le dire. C’est là l’une des plus belles dalles que j’ai vu sur mobile, mais elle rajoute en prime une fluidité à toute épreuve grâce à 90 Hz. D’autres l’ont tenté comme l’Asus ROG Phone, mais pas avec autant de brio. C’est un chapeau bas.

Logiciel : quelques opportunités manquées

Le OnePlus 7 Pro est livré d’entrée de jeu avec OxygenOS version 9.5.2 qui tourne sous Android 9 Pie bien sûr. Il dispose également du patch de sécurité du 1er avril 2019.

L’interface de OnePlus n’a pas drastiquement évolué par rapport au modèle précédent, le 6T. On retrouve ainsi un système d’exploitation qui choisit de ne pas aller contre la volonté de Google, mais plutôt l’embrasser, avec toujours un tiroir d’applications et un design sobre et clair. La grande différence réside dans l’absence du volet Google Now à gauche pour « Shelf », un tiroir permettant d’intégrer des widgets qui est très franchement anecdotique.

On retiendra surtout à quel point OnePlus permet de personnaliser en profondeur le système, bien plus que sur beaucoup d’autres interfaces d’ailleurs. S’il y a bien sûr quelques modifications cosmétiques possibles, on retiendra surtout à quel point le comportement du téléphone peut être modifié, notamment dans sa gestion de la RAM.

Pour le OnePlus 7 Pro, le constructeur a rajouté une petite fonctionnalité sympathique, mais anecdotique : le mode Zen. Celui-ci vous permet de bloquer intégralement, quand vous le souhaitez, votre OnePlus 7 Pro pendant 20 minutes. Seuls les appels d’urgence et l’appareil photo seront disponibles, de manière à vous permettre de vous concentrer sur l’instant présent. Moui. Pourquoi pas.

Une vraie nouveauté importante est aussi logicielle que matérielle : les vibrations. Le moteur de vibration intégré au OnePlus 7 Pro est véritablement haut de gamme cette année, avec des vibrations qui sont bien réparties sur la surface et plus précises et douces à la fois. C’est difficile à expliquer, mais on sent une nette différence avec la plupart des smartphones disponibles. Partie logicielle, vous pouvez choisir entre une vibration légère, moyenne ou forte, sur les appels et/ou les notifications.

Je retiens surtout deux opportunités manquées sur le OnePlus 7 Pro. Déjà, avec une telle diagonale, la navigation par gestes se basant uniquement sur le bas du téléphone n’est pas très optimale. Si le retour à l’accueil est naturel, la touche précédent gagnerait à passer sur les côtés gauche et droit, puisqu’elle est très souvent utilisée et force la main à adopter une position crispée sur une telle diagonale. Dans le même esprit, un petit mode une main ne serait pas de refus, ou une quelconque manière d’accéder plus facilement au haut du téléphone sans contorsion de la main ou obligation d’utiliser ses deux mains.

Reconnaissance faciale et lecteur d’empreintes sous écran

Le OnePlus 7 Pro s’équipe toujours d’un lecteur d’empreintes sous écran optique de dernière génération. Celui-ci fonctionne excellemment bien, et fait partie des plus rapides que j’ai pu utiliser sur smartphone à l’heure actuelle. Très rares ont été les fois où mon empreinte n’a pas été directement reconnue.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, la reconnaissance faciale 2D ultra rapide de OnePlus n’a pas été abandonnée malgré le système mécanisé. Vous pouvez toujours y faire appel, le mécanisme étant prévu pour s’ouvrir automatiquement — au choix, lors du glisser pour déverrouiller ou à l’appui sur le bouton de verrouillage. La reconnaissance fonctionne toujours très rapidement, faisant qu’il suffit d’un aller-retour du capteur pour que votre visage soit reconnu, déverrouillant généralement votre smartphone avant même que le capteur ne soit totalement sorti puis rentré dans son orifice.

Performances : à la pointe de la technologie

Le OnePlus 7 Pro peut profiter de 6, 8 ou 12 Go de RAM couplés à son Snapdragon 855. La version que nous testons dispose de 12 Go de RAM, le plus gros chiffre disponible sur mobile actuellement donc.

Petite nouveauté cette année : le smartphone dispose d’un mode jeu cette année, baptisé « Fnatic Mode » en partenariat avec la célèbre équipe esportive européenne. Ce dernier promet d’optimiser l’utilisation CPU et GPU pour laisser libre champ au jeu, et est facilement accessible depuis le volet de raccourcis. De plus, des réglages plus approfondis vous permettent de faire en sorte que les appels reçus passent automatiquement en haut-parleur par exemple, pour ne pas être dérangé dans votre partie. C’est toujours bon à prendre pour les gros joueurs.

  OnePlus 7 Pro Xiaomi Mi 9 Huawei P30 Pro (perf ON) Samsung Galaxy S10 (FHD+)
SoC S855 S855 Kirin 980 Exynos 9820
AnTuTu 7.x 373 182 370 355 315 754 316 966
PCMark 2.0 9 744 8 838 9 173 7 781
3DMark Slingshot Extreme 5 577 5 499 4 243 4 357
3DMark Slingshot Extreme Graphics 6 228 6 355 4 374 5 260
3DMark Slingshot Extreme Physics 4 084 3 737 3 841 2 752
GFXBench Aztec Vulkan high (onscreen / offscreen) 15 / 16 FPS 23 / 16 FPS 16 / 13 FPS 20 / 16 FPS
GFXBench Car Chase (onscreen / offscreen) 21 / 42 36 / 42 FPS 29 / 33 FPS 37 / 39 FPS
GFXBench Manhattan 3.0 (onscreen / offscreen) 55 / 101 60 /101 FPS 59 / 89 FPS 58 / 86 FPS
Lecture / écriture séquentielle 1 436 / 388 Mo/s 796 / 189 Mo/s 903 / 232 Mo/s 815 / 194 Mo/s
Lecture / écriture aléatoire 43k / 7,2k IOPS 37,1k / 37,1k IOPS 43,4k / 66k IOPS 35,5k / 6,3k IOPS

Notez que le OnePlus 7 Pro profite de la mémoire UFS 3.0 qui offre des performances en lecture/écriture séquentielle largement supérieures à ses concurrents. Cela se ressent particulièrement dans le temps de chargement des applications.

The Elder Scrolls Blade fonctionne parfaitement bien sur le téléphone, qui chauffe à peine. Il n’est pas possible de régler précisément les graphismes librement, mais une chose est sûre : le titre de Bethesda est gourmand, mais n’a aucun mal à profiter du Snapdragon 855 du OnePlus 7 Pro.

Sur Fortnite, il est possible d’activer la qualité graphique épique avec un taux de rafraîchissement à 30 FPS et un rendu à 100%. Dans ces conditions, le jeu est magnifique, mais quelque peu instable, oscillant entre 22 et 24 FPS. C’est tout à fait acceptable pour jouer si l’on veut avant tout profiter des graphismes du jeu, mais on préférera repasser le rendu à 75% pour être un peu plus compétitif. Le OnePlus 7 Pro chauffe un peu sur ce titre, mais ce n’est pas dérangeant. Après sa sortie, le OnePlus 7 Pro devrait être validé par Epic Games afin de profiter, lui aussi, du 60 FPS.

Et comme prévu, PUBG Mobile se lance tout simplement au maximum de ses capacités sans broncher une seule seconde. Le jeu est fluide, beau, et le téléphone ne chauffe pas le moins du monde à l’usage.

Appareil photo : le gros point faible

MAJ du 04/06 : Après plusieurs mises à jour successives, dont une qui nous a été fournie en bêta à flasher, le constat reste le même : la qualité de l’appareil photo est loin d’être satisfaisante, et l’on retrouve toujours des aberrations chromatiques çà et là que seul le OnePlus 7 Pro subit à cette tranche de prix. Les efforts de OnePlus ne sont donc pas assez satisfaisants pour nous afin d’en changer la note.

Après la mise à jour du 18/05

Lors de ce test, OnePlus nous a prévenu qu’une mise à jour serait rendue disponible le 18/05 pour améliorer la partie photo. Celle-ci était pressentie comme étant celle possédée par DxOMark, qui a noté le OnePlus 7 Pro comme équivalent à l’excellent capteur du Huawei Mate 20 Pro.

Dans les faits, nos débuts de test n’ont pas vraiment permis de faire ressortir ce trait. Si les aberrations chromatiques observées lors du test ont légèrement disparu, la qualité du capteur ultra grand-angle et du téléobjectif est toujours bien en-deçà des concurrents. De même, le bruit est toujours très présent sur ces clichés.

Triple capteur photo arrière

Le OnePlus 7 Pro s’équipe pour la première fois d’une configuration à trois capteurs photo. Le principal est un Sony IMX 586 de 48 mégapixels à objectif ouvrant en f/1,6. Le second est un téléobjectif équivalent 78 mm de 8 mégapixels ouvrant en f/2,4. Enfin, le troisième et dernier est un ultra grand-angle 117° de 16 mégapixels à objectif ouvrant en f/2,2. Sur le papier, nous avons donc là la même polyvalence que les grands noms de la photo de l’année.

Dans les faits… ce n’est pas vraiment le cas. De jour, le capteur principal est capable effectivement de faire de superbes images aux couleurs bien équilibrées et à la netteté excellente. Il est très agréable à utiliser. On ne peut par contre pas nécessairement en dire autant du capteur ultra grand-angle, qui manque souvent de netteté et dont la forte déformation sur les contours peut parfois vraiment nuire à l’image. Le zoom optique x3 est par contre plutôt bon en plein jour, mais subit un défaut du OnePlus 7 Pro : il met souvent trop de temps à stabiliser la capture. De ce fait, on se retrouve bien souvent avec un cliché n’ayant pas une bonne netteté au bout.

En intérieur et dans des conditions de basse luminosité, on commence à comprendre que l’on est bien en présence d’un OnePlus. Les mêmes défauts que les précédents smartphones reviennent, avec l’apparition d’un bruit très fort impossible à occulter qui nuit vraiment à la qualité des images finales. Les couleurs sont bien là, mais le focus n’est pas précis. C’est là que l’ultra grand-angle commence lui aussi à montrer ses limites : les sources lumineuses commencent à le prendre à défaut, et les couleurs manquent de peps. Le problème de stabilisation du zoom devient plus marqué encore.

De nuit, le capteur principal est capable d’un bel effort. Si le bruit est naturellement très présent, les clichés restent tout à fait utilisables et les couleurs sont plutôt bien retranscrites. On évitera par contre totalement l’ultra grand-angle, dont la qualité chute totalement, au même titre que le zoom optique.

Le mode nuit est d’ailleurs toujours présent, mais est vraiment anecdotique. Peu importe l’environnement lumineux, ce dernier a surtout eu pour effet de pousser la netteté artificiellement sans autre forme de procès. Sur certains cadres, la température de couleur ne convenait plus à l’image, faisant qu’une capture sans ce mode est finalement bien plus intéressante.

Capteur photo avant

La fameuse caméra pop-up est un capteur 16 mégapixels à objectif ouvrant en f/2,0. Ce dernier est plutôt bon, avec une très bonne gestion des plages dynamiques et des couleurs. Il a tout de même toujours le défaut principal des capteurs OnePlus, à savoir ce fameux bruit très marqué qui apparaît toujours plus à mesure que la lumière disparaît. Il reste tout de même très satisfaisant.

Mode portrait

Le mode portrait du OnePlus 7 Pro est très bon, avec une excellente reconnaissance des contours du sujet même en mode selfie où l’algorithme n’est pas aidé du téléobjectif. Pour autant, il est dommage de ne pas pouvoir retoucher l’effet pendant ou après la capture afin de définir le niveau de flou.

Vidéo

Le OnePlus 7 Pro est capable de capturer des vidéos en 4K à 30 ou 60 FPS et en 1080p à 30 ou 60 FPS. La qualité est assez bonne en soi, mais l’enregistrement 4K aura tendance à perdre quelques frames çà et là en mouvement.

Lien YouTubeS’abonner à Frandroid

La stabilisation n’est disponible que jusqu’au 4K à 30 FPS : le mode 4K à 60 FPS n’a aucune stabilisation. Celle-ci est plutôt correcte, mais reste très visible. Mieux vaudra éviter les mouvements prononcés lors de la capture pour le meilleur effet possible.

Lien YouTubeS’abonner à Frandroid

À l’avant, pas de choix possible : vous ne pouvez filmer qu’en 1080p à 30 FPS. La qualité en elle-même n’est pas trop mauvaise, égale à l’expérience photo vue plus haut.

Lien YouTubeS’abonner à Frandroid

Nous noterons tout de même un point particulier sur toutes les vidéos : l’enregistrement sonore est vraiment mauvais, compressé qui plus est à 95 kbps. C’est moins que les pires MP3 que vous téléchargiez sur votre 56k étant petits, et un choix très étonnant de la part du constructeur.

Son : enfin du stéréo

Eh non, le OnePlus 7 Pro n’est pas le modèle signant le retour de la prise jack. Le OnePlus 6T a été le premier smartphone de la marque à l’abandonner, et celle-ci n’a pas décidé de revenir en arrière. Notre exemplaire presse ne comporte qui plus est pas d’adaptateur jack ni d’écouteurs basiques, bien que cela sera sûrement le cas sur la version destinée à la vente.

Par contre, il est le premier du constructeur à profiter de véritables haut-parleurs stéréo. J’ai envie de dire « ENFIN ! » tant il s’agissait pour moi d’un point handicapant sur les précédents modèles. Ces derniers sont qui plus est étonnamment puissants sans pour autant grésiller, et sont véritablement agréables à utiliser au quotidien. C’est là pour moi l’une des meilleures surprises de ce nouvel appareil OnePlus.

Réseau et communications

Le OnePlus 7 Pro est naturellement compatible avec la totalité des bandes réseau utilisées en France et en Europe, et notamment la 700 MHz. Le téléphone est compatible 4G+ LTE, et une version compatible 5G devrait sortir par la suite.

En appel, je n’ai constaté absolument aucun problème. La voix de mon interlocuteur était très claire, tout comme la mienne pour lui. Côté localisation, j’ai noté un GPS très rapide pour me situer, mais une boussole un petit peu plus capricieuse. Au premier lancement, il m’aura fallu forcer un repositionnement avant de pouvoir l’utiliser correctement, mais elle a ensuite bien gardé sa position pour le reste de mon utilisation.

Autonomie : il encaisse sans broncher le 90 Hz

Le OnePlus 7 Pro s’équipe d’une batterie de 4 000 mAh. Il s’agit là d’un nombre conséquent, mais le fait est que les écrans à taux de rafraîchissement supérieur comme le sien ont eu tendance, sur les téléphones testés précédemment, à beaucoup entacher l’autonomie de l’appareil.

À l’usage pourtant, je suis bien heureux de dire que je ne l’ai pas constaté. Attention : le OnePlus 7 Pro n’est pas aussi endurant que pouvait l’être le OnePlus 6T à sa sortie, mais il reste tout de même très satisfaisant de ce point de vue. J’ai pu l’utiliser amplement sur 17 heures d’affilée (merci les nuits blanches entre amis), avec beaucoup de réseaux sociaux et de prises de photo, sans jamais avoir à le brancher ni la peur qu’il m’abandonnerait. Avec une utilisation modérée, il pourra aisément passer deux jours éloigné d’un chargeur, d’autant que sa veille est assez efficace pour maintenir la batterie sans pour autant tuer trop largement les processus du téléphone.

Sans surprise, c’est avant tout sur les jeux 3D que la batterie fond rapidement. Très rapidement même, sur un titre comme Fortnite. Pour autant, c’est loin d’être étonnant au vu de la qualité graphique que le smartphone pousse, et il s’agira simplement d’orienter sa consommation selon son besoin de longévité.

Pour pallier cela, on peut compter une nouvelle fois sur la Warp Charge, successeur de la Dash Charge de OnePlus, qui dans nos tests nous aura permis de récupérer environ 60% de batterie en 30 minutes de charge. Autant dire qu’elle est toujours excellente, d’autant que le téléphone ne chauffe pas vraiment pendant.

Par contre, le OnePlus 7 Pro n’est pas compatible avec la recharge sans fil, contrairement à la majorité des autres téléphones premium. C’est « un choix » selon OnePlus, qui avance qu’elle n’a pas d’intérêt tant qu’elle n’est pas aussi performante que la recharge filaire. Le fait est pourtant qu’à l’usage, m’étant habitué à la recharge sans fil sur les autres smartphones, elle m’aura quelque peu manqué. Ce n’est pas un drame, mais l’aspect pratique de la recharge sans fil contrebalance très bien son manque de performance.

Galerie photo

Prix et date de sortie

Le OnePlus 7 Pro sera disponible dès le 18 mai dans des pop-up stores répartis dans toute la France, puis officiellement le 21 mai. Pour son lancement, il est exclusivement disponible en pré-commande sur le site officiel.

Le premier prix est à 709 euros (6 Go / 128 Go), soit 150 euros de différence avec le OnePlus 7 pour une configuration similaire, nous avons ensuite la version 8 Go / 256 Go à 759 euros et enfin la version 12 Go / 256 Go à 829 euros. Il est prévu sur le site de OnePlus, sur Amazon, à la Fnac et Darty mais aussi chez Bouygues Telecom.

Le verdict du OnePlus 7 Pro

design
9
Attention : format massif presque inutilisable à une main. Pour autant, ses finitions sont très réussies et le OnePlus 7 Pro respire la solidité. La caméra motorisée n'inquiète pas, mais agrippe beaucoup la poussière.
écran
10
Une dalle AMOLED ultra lumineuse, ultra brillante, réglable à volonté, qui n'est entrecoupée de rien et offre la meilleure fluidité possible grâce au 90 Hz. Il ne lui manque absolument rien : c'est un régal absolu pour les yeux.
logiciel
8
OxygenOS reste fidèle à lui-même, et offre toujours de très bonnes fonctionnalités et une gestion poussée du comportement du smartphone. La navigation par gestes n'est plus si adaptée sur un si grand format, et un mode à une main serait tout de même un plus.
performances
10
Le Snapdragon 855 se couple à 6, 8 ou 12 Go de RAM et une mémoire de stockage en UFS 3.0. C'est rapide, puissant, performant, et chauffe en prime très peu. Un sans faute absolu en 2019.
caméra
6
La déception de ce smartphone. La configuration à triple capteur du OnePlus 7 Pro fait moins bien que des téléphones vendus à 400/500 euros avec le même type de configuration. Difficile de le justifier en 2019, où la photo est toujours plus accessible.
autonomie
8
Le 90 Hz ne va pas à l'encontre d'une très bonne autonomie, à laquelle s'ajoute une recharge rapide très efficace. Dommage que la recharge sans fil ne soit pas supportée pour parfaire le tout.
Note finale du test
8 /10
Grâce à sa gigantesque dalle à la qualité bluffante, son expérience audio parfaitement maîtrisée et son grand format, le OnePlus 7 Pro est très clairement le roi de la consommation de contenu en 2019. Pour apprécier n'importe quelle série Netflix ou jouer à n'importe quel jeu avec les meilleurs graphismes, il n'y a tout simplement pas meilleur sur le marché.

Mais quand il s'agit de créer du contenu, que ce soit en photo ou en vidéo, le OnePlus 7 Pro souffre vraiment de la comparaison avec les smartphones premium comme le P30 ou le S10 qu'il tente de vaincre. En 2019, où une excellente qualité photo devient toujours plus accessible, il n'est même pas au niveau d'un Pixel 3a ou d'un Xiaomi Mi 9, faute d'un manque de savoir-faire de la part de OnePlus.

C'est simplement son plus grand défaut, voire très franchement le seul si l'on oublie qu'un grand format de la sorte ne conviendra pas à toutes les mains. Si vous vous fichez de tout cela, impossible de ne pas recommander le OnePlus 7 Pro... mais cela semble tout de même être un grand sacrifice à faire, sur un tarif où ces concessions ne sont pas obligatoires.
Points positifs
  • Le meilleur écran du marché
  • Haut-parleurs stéréo excellents
  • Performances supérieures en tout point
  • Très bonne autonomie
Points négatifs
  • La photo n'est pas à la hauteur du prix
  • (pas de recharge sans fil)
  • (pas de prise jack)

Les derniers articles

  • OnePlus concevrait ses propres écouteurs type AirPods

    OnePlus

    OnePlus concevrait ses propres écouteurs type AirPods

    11 décembre 201911/12/2019 • 10:18