L’une des grandes forces d’Android est sans conteste de pouvoir personnaliser l’interface de son téléphone par le simple biais d’une application à installer. Fonctionnalité reprise par Apple depuis 2014 avec iOS 8, les claviers tiers sont généralement très appréciés des utilisateurs. En voici une sélection des plus pertinents selon nous.

guide-claviers-alternatifs

Le Google Play Store regorge de claviers alternatifs. Certains se contentent du strict minimum, d’autres suivent la tendance ou misent sur la personnalisation par thèmes. Enfin, les derniers tentent carrément de révolutionner notre façon d’écrire sur mobile. C’est avant tout une question de goût et d’habitudes, mais peut-être cette liste, ni exhaustive ni classée par ordre de préférence, pourra-t-elle vous aider à vous forger un premier avis.

Dossier mis à jour en février 2018.

Gboard, la référence

Ce n’est qu’en 2013, avec la sortie d’Android 4.3 Jelly Bean, que Google s’est décidé à proposer son clavier natif sur le Play Store afin de permettre à n’importe qui d’en profiter, même lorsque le constructeur a décidé de le remplacer par une fabrication maison, souvent lourde et imprécise (tout du moins à l’époque). Il se positionne aujourd’hui encore comme la référence principale en la matière.

L’interface est simple et très agréable à utiliser et globalement on retrouve un peu tout ce que l’on peut trouver dans un clavier : la correction automatique, les suggestions intelligentes, l’utilisation à une main, le swipe ou encore la disposition spéciale des touches quand vous entrez un mot de passe (une ligne de chiffres vient remplacer les suggestions de mots pour taper le mot de passe plus efficacement).

Gboard s’enrichit toujours plus au fur et à mesure. Il y a évidemment des émojis — on peut d’ailleurs utiliser une fonction Dessin pour trouver un émoji —, mais on peut également profiter d’une option de recherche de GIF. Gboard a su corriger un grand nombre de ses faiblesses passées et constitue aujourd’hui une valeur sûre.

SwiftKey

Lancé en 2010, SwiftKey est l’un des piliers des claviers alternatifs d’Android et il s’agit même souvent du premier cité dans cette catégorie. Gratuit, « intelligent » et apprenant de son utilisateur, il permet de gagner en vitesse de frappe. SwiftKey anticipe les prochains mots ou emojis que vous souhaiterez utiliser en fonction de vos habitudes (soit à la longue, soit après avoir scanné vos mails et réseaux sociaux) et vous les propose afin de rendre votre saisie encore plus rapide.

Plus qu’un simple clavier intelligent, SwiftKey est très facilement paramétrable. De base, il propose une multitude de thèmes différents. Libre à l’utilisateur ensuite de régler la disposition des touches, la taille du clavier et même sa position en le décrochant du bas de l’écran.

Enfin, cerise sur le gâteau pour les adeptes des statistiques inutiles, SwiftKey affiche quelques chiffres amusants, comme la distance parcourue par le doigt en mode « Flow », le nombre de fautes corrigées ou le nombre de mots prédits. Pour les plus curieux, il peut même générer une carte thermique du clavier affichant les touches les plus utilisées.

 

Fleksy

Si vous cherchez quelque chose de différent, Fleksy pourrait bien répondre à vos besoins. Contrairement aux autres, Fleksy ne s’embarrasse pas d’une saisie gestuelle et vous demandera donc d’appuyer sur toutes les lettres. En revanche, le correcteur automatique est bien de la partie et c’est la navigation qui se réalise en glissant son doigt sur l’écran.  Un geste vers la droite insère un espace, un second ajoute un point, un glissement vers le bas ou vers le haut permet de changer le dernier mot en fonction des différentes propositions du clavier et un geste vers la gauche supprime le mot.

La personnalisation est également omniprésente avec non seulement des thèmes et une gestion de la taille, mais également une barre supplémentaire située au-dessus du clavier qui peut héberger des outils classiques (copier, coller, des flèches de navigation…), les caractères numériques, des GIF et des emojis, et d’autres encore. Enfin, vous pouvez rajouter quelques effets visuels, comme le changement de la couleur des touches pour chaque mot ou une surbrillance en forme de cœurs. Oui, c’est totalement inutile, et c’est ce qui le rend indispensable.

Fleksy est difficile à appréhender si vous tapez depuis longtemps sur un clavier traditionnel, mais avec un peu de détermination, vous pourriez y trouver un clavier particulièrement intéressant et pratique.

Minuum

 

Votre écran est tout petit ? Votre dalle tactile ne fonctionne que sur son extrémité basse ? Vous aimez essayer de nouveaux concepts ? Vous aimez utiliser la fonction « écran scindé » de votre smartphone ? Minuum est fait pour vous. S’il peut s’utiliser comme n’importe quel autre clavier – ce qui perd beaucoup de son intérêt puisque dans cette position il n’apporte rien de plus que ses concurrents -, Minuum se démarque par son mode « Mini ».

Réduit sur une ligne, Minuum propose son propre mode de saisi intelligent. Il demande un certain temps d’adaptation, c’est certain, mais avec ses quelques raccourcis de navigation et sa compréhension des mots (efficace aussi bien en anglais qu’en français).  Les émojis sont également de la partie, cela va sans dire.

Malheureusement, au moment où nous mettons ce guide à jour, Minuum n’a pas été mis à jour depuis début 2017. Prudence donc, même si le clavier propose toujours ses options très originales.

GO Clavier

À une époque, GO Clavier était un incontournable pour ceux qui souhaitaient mettre un peu de couleurs sur leur clavier. C’était l’époque où la sobriété était zébrée à pois jaunes et où une interface bariolée décorée par Benetton était la norme de la finesse esthétique. Depuis, GO Clavier est toujours là, de même que ses plus de 10 000 thèmes de plus ou moins bon goût.

Et c’est là toute la force — si on peut appeler ça comme  de GO Clavier. Outre ses très (trop ?) nombreux thèmes, GO Clavier peut être personnalisé, depuis ses dimensions à la typo utilisée en passant par l’image de fond, et même rajouter des plugins et télécharger des emojis ou des stickers supplémentaires.

En dehors de cet avantage non négligeable, GO Clavier est gourmand en ressources, surchargé d’informations (et de publicités), sa reconnaissance des mots lors d’une utilisation par glissement laisse à désirer et l’application a déjà été épinglée pour avoir été trop indiscrets dans sa collecte de données . Son correcteur reste néanmoins efficace pour ceux qui utilisent le clavier plus traditionnellement.

Vous êtes donc prévenu, il ne s’agit pas du meilleur clavier, mais il pourrait plaire aux amoureux du kitsch et des thèmes peu communs.

Kika Emoji Keyboard : le petit nouveau so 2016

Ceux qui ont connu les prémices de l’Internet commercial utilisent encore des smileys, ces petits visages en symboles ASCII permettant de notifier son état d’esprit. Les plus jeunes — ou les plus à la page tout du moins — sont quant à eux passés aux emojis, de petits dessins plus variés et surtout dont la signification est moins difficile à décrypter. Et puis des GIF animés. Et des stickers. Ou des kaomoji, ces dessins japonais qui se regardent sans tourner la tête (l’un des plus connus étant le « table fliping » : (╯°□°)╯︵ ┻━┻, ou le plus récent « shrug » : ¯\_(ツ)_/¯).

Kika Emoji intègre tous ces nouveaux moyens de communiquer en plus de proposer les gimmicks habituels comme la saisie vocale ou par glissement, ainsi qu’une barre supplémentaire située au-dessus du clavier pouvant accueillir les caractères numériques, les derniers emojis utilisés. Enfin, il se montre très fluide à l’utilisation et propose également un positionnement condensé sur le côté pour s’adapter à une utilisation à une main même sur les plus grands écrans.

Véritable bonne surprise, Kika Emoji semble donc être un condensé des meilleures idées de ses concurrents pour s’adapter à tous les styles.

 

Chrooma Keyboard

Chrooma a l’idée toute simple, mais néanmoins très sympathique, d’adapter automatiquement la couleur du clavier à celle de l’application que vous êtes en train de consulter. Sur Twitter, il devient bleu, jaune pour Snapchat ou vert pour FrAndroid. On retient des possibilités de personnalisation avancées, telles que celle qui permet d’ajouter une ligne dédiée aux chiffres ou de changer la taille du clavier ou la police, ou encore la possibilité de mettre à profit l’écran AMOLED de son smartphone :  un mode nuit permet en effet d’économiser un peu d’énergie en utilisant un fond noir.

On note aussi l’onglet pour rechercher des GIF, les suggestions de mots et la fonction swipe.

Bref, un clavier à tester !