Pour la première fois depuis l’arrivée des smartphones en Chine, les ventes ont baissé de 4 % en 2017, ce qui n’était jamais arrivé avant. Cette baisse a impacté de nombreux fabricants et va continuer en 2018.

En ce début d’année 2018, de nombreuses études sont publiées pour faire un bilan de l’année passée. Le cabinet Canalys s’est intéressé aux ventes de smartphones en Chine en 2017. Cette étude met en avant une information importante : les ventes de smartphones en Chine ont baissé en 2017 pour la première fois depuis leur arrivée. Entre 2016 et 2017, les ventes ont baissé de 4 %. Cette baisse a été la plus importante sur le 4e trimestre, avec une diminution de 14 %.

Une majorité de fabricants en baisse

Une grande majorité de marques a été impactée par cette baisse globale. Nous pouvons citer par exemple les fabricants Oppo et Vivo qui ont vu leurs ventes diminuer respectivement de 16 % et 7 %. Les stratégies mises en place par les 2 entreprises n’ont pas porté leurs fruits cette année. Des problèmes de stock et une tentative de magasins pour vendre leurs modèles haut de gamme n’ont pas suffi.

À l’inverse de la tendance générale, certains fabricants ont vu leurs ventes augmenter en 2017. Huawei a vendu 90 millions d’appareils l’année dernière et 24 millions seulement sur le 4e trimestre. La marque se classe donc premier des ventes chinoises. À la deuxième place de ce 4e trimestre, nous retrouvons Oppo avec 19 millions de téléphones vendus, suivi de Vivo avec 17 millions d’appareils.

Une baisse qui va continuer

Cette baisse des ventes est le signal d’un changement à venir sur le marché chinois cette année. D’après l’analyste Hattie He de Canalys, les fabricants vendant particulièrement en Chine vont ressentir de manière importante cette baisse des ventes. Le marché chinois fait face à la présence de trop nombreux fabricants, ce qui crée une concurrence importante. Certaines marques risquent donc de perdre du terrain, à l’image de Meizu, notamment, qui va subir la stratégie de ZTE et Lenovo de se focaliser sur le marché chinois en 2018.