Huawei prévoit de revenir en force sur les smartphones, et en voici la preuve

Le géant chinois plus remonté que jamais

 

Huawei aurait commencé à fixer ses objectifs en matière de ventes de smartphones pour l'année 2024 et n'aurait plus peur d'être de nouveau ambitieux. On apprend que la firme viserait ni plus ni moins que des ventes deux fois plus importantes que l'an passé.

Le Huawei Mate 60 RS Ultimate Design, pour illustration // Source : Huawei

En dépit d’une conjoncture jouant très peu en sa faveur, Huawei aurait à nouveau de grandes ambitions pour le marché des smartphones, et disposerait de moyens suffisants pour ennuyer sérieusement Apple en Chine. Mieux encore, les smartphones de la firme pourraient même faire un début de come-back à l’international. C’est ce que l’on apprend d’Android Headlines, qui indique que Huawei prévoirait de vendre 60 à 70 millions de smartphones en 2024… soit deux fois plus que ses ventes totales en 2022.

Si cet objectif se concrétise, il s’agirait d’un rebond important pour le groupe, ancien ténor du secteur visé depuis 2019 par de sévères sanctions américaines. Imposé sous l’administration Trump, puis reconduit (voire renforcé) sous le gouvernement de Biden, cet embargo empêche Huawei (accusé de transférer des données aux services de renseignement chinois) d’exploiter certaines technologies américaines de pointe. Des technologies cruciales, tant pour la conception que la fabrication de ses smartphones.

Huawei se serait organisé pour une contre-attaque

On sait néanmoins que cette situation n’a pas conduit Huawei à baisser les bras sur le marché de la téléphonie mobile… et ce en dépit des effets très concrets de l’embargo américain sur ses ventes. L’ancien presque numéro 1 mondial est passé de 240 millions de smartphones écoulés annuellement avant l’entrée en vigueur des sanctions américaines, à seulement 30 millions d’unités distribuées l’an passé, principalement sur le marché chinois.

Il y a quelques mois, Ren Zhengfei, fondateur de Huawei, indiquait ainsi que la firme avait réussi à remplacer pas moins de 13 000 composants par des substituts chinois. Une déclaration complétée cette semaine par les informations de Nikkei Asia, qui rapporte que la firme aurait profité de ses ultimes contrats avec Qualcomm (qui bénéficie d’une exemption des autorités américaines) pour acheter en grands volumes des puces 4G vouées à ses modèles entrée de gamme.

Le Huawei P60 Pro et son triple capteur photo arrière // Source : Frandroid

En parallèle, Huawei a travaillé avec le fondeur chinois Smic pour mettre au point des SoC 5G basés sur son procédé de gravure en 7 nm (le plus avancé actuellement disponible chez Smic, qui reste en retard face à Samsung Foundry et TSMC). On apprend en outre que Huawei s’est constitué, depuis le début 2022, des stocks de composants suffisamment conséquents pour atteindre ses objectifs en 2024. Au sein des entrepôts du groupe s’entasseraient ainsi des dizaines de millions de capteurs photos, de lentilles, et d’autres composants clés.

Reste que le potentiel de résurgence de Huawei à l’international demeure faible. Car même si la firme parvient effectivement à compenser l’absence de composants américains sur le plan matériel, elle reste démunie face à Samsung et Apple sur le plan logiciel. Impossible pour elle de prétendre à nouveau aux services de Google, et donc à une expérience Android « normale ». Un défaut rédhibitoire pour une grande majorité des utilisateurs non chinois.

Sur le marché chinois, en revanche, ce retour en force de Huawei pourrait causer beaucoup de tort à Apple. Sur place, les derniers Mate 60 de Huawei se vendent d’ailleurs d’ores et déjà mieux que les iPhone 15.


Utilisez-vous Google News (Actualités en France) ? Vous pouvez suivre vos médias favoris. Suivez Frandroid sur Google News (et Numerama).