Le début d’année est plutôt difficile pour BlackBerry, du moins pour son activité smartphones. Car le Canadien, qui tente de redresser la barre en s’appuyant sur Android, voit deux services mobiles phares, Facebook et WhatsApp, déserter son OS BlackBerry 10. Même s’il n’y peut plus grand-chose, il montre au moins son intention de ne pas laisser tomber clients et développeurs.

argument-238529_960_720

BlackBerry 10, au regard des OS mobiles, reste récent, avec son lancement datant d’il y a trois ans. Et pourtant, il est actuellement en perdition, ses parts de marché ayant rapidement fondu et, surtout, le Canadien ayant en outre opté pour Android lors du lancement de son dernier terminal, le Priv. Il est également question de cet OS pour ses prochains modèles, dont un Vienna déjà attendu. Reste que le Passport ou le Classic sont récents, et tournent bel et bien sous la dernière mouture de BlackBerry 10.

À lire : Notre test du BlackBerry Priv

C’est pourtant l’OS que WhatsApp a choisi d’abandonner, comme il l’a annoncé début mars. À l’instar d’OS obsolètes, tels les anciens systèmes de Nokia (Symbian, S40 et S60), les versions d’Android sous la 2.2 ou encore Windows Phone 7.1, BlackBerry 10 ne sera plus supporté par la messagerie à partir de la fin de l’année 2016. Une décision d’autant plus difficile à digérer que la messagerie détenue par Facebook n’est plus seule à quitter le navire : le réseau social lui-même, via la toute dernière mise à jour de l’app BlackBerry, a amorcé sa réorientation vers un fonctionnement entièrement basé sur le navigateur web des téléphones.

BlackBerry réagit publiquement

Il n’en fallait pas plus pour que BlackBerry n’évoque publiquement sa déception :

« Récemment, Facebook a pris la décision de ne plus assurer le support de ses API essentielles pour BlackBerry et WhatsApp a annoncé qu’il cesserait de supporter BlackBerry 10 et BBOS à la fin 2016. Nous sommes extrêmement déçus de leur décision puisque de nombreux utilisateurs adorent ces applications. Nous avons lutté avec WhatsApp et Facebook pour les faire changer d’avis, mais pour l’heure, ils maintiennent leur décision. »

Même si dans les faits, BlackBerry a déjà tourné la page BlackBerry 10 en privilégiant Android, la firme canadienne se veut rassurante auprès de ses clients : « notre engagement envers BlackBerry 10 et envers les développeurs n’a pas changé », indique-t-elle. Et de riposter en encourageant les mobinautes à évoquer leur mécontentement sur les réseaux sociaux via l’usage du hashtag #ILoveBB10Apps.

L’entreprise lance également une campagne de promotion des applications natives sur BlackBerry 10, Great Apps on BlackBerry. Pas sûr que cela suffise à rassurer les fidèles de la marque, mais l’intention est là.