Ice Cream Sandwich réunira enfin tous les appareils Android… au quatrième trimestre.

C’était l’annonce attendue par tous : la réunion entre les smartphones, les tablettes et la Google TV. En étant honnête, nous sommes un peu déçu, car il faudra attendre le quatrième trimestre ! Par conséquent, pendant encore 6 mois, les développeurs vont continuer de travailler sur une architecture bancale. Cela veut donc dire que Gingerbread va être à nouveau mis à jour et il en sera certainement de même pour Honeycomb. La gestion des versions chez Google est un vrai mic-mac. Heureusement que les noms de desserts permettent de s’y retrouver.

Autre déception : les nouveautés annoncées. C’est un peu normal de part la date lointaine, mais les éléments indiqués restent flous. La volonté de faire un système d’exploitation qui tourne « n’importe où » est l’objectif primaire. Il y aura le launcher qui reprendra le thème holographique (avec les couleurs à la Tron), les widgets seront améliorés (défilement possible et certainement le redimensionnement), le multitâche sera revu et des périphériques USB pourront être connectés (plus de détails dans un autre article).

Mais cette version sera tout de même essentielle pour les développeurs. Elle permettra grâce à de nouvelles APIs, de créer facilement des applications pour des tailles différentes.

Le logo a également été dévoilé. C’est un bugdroid a moitié enrobé dans son emballage. Il est plutôt mignon et fera certainement l’objet de produits dérivés.

L’affirmation d’une seule version d’Android par an est désormais bien lointaine.