Malgré ses déboires dans la division smartphones, LG passe une bonne année 2016. Pour cela, le Coréen peut remercier ses divisions Divertissement et Electroménager, qui lui ont permis d’enregistrer un bénéfice d’un milliard d’euros en 2016.

LG vient de publier ses résultats du quatrième trimestre de l’année 2016 et un bilan pour l’année entière. Le constructeur en profite pour nous partager ses estimations pour 2017, qui ont pris en compte les récents évènements politiques.

Le mobile, un secteur fragile

Par rapport au quatrième trimestre 2015, le quatrième trimestre 2016 enregistre une baisse des revenus de 21 %. En revanche, LG a enregistré une croissance de 15 % entre le troisième et quatrième trimestre 2016, grâce aux performances du LG V20 notamment. Les faibles ventes du G5, un produit sur lequel LG comptait faire des marges, et le coût marketing du V20 ont fait plonger les marges de la division Mobile Communication.

Extrait du rapport LG Electronics pour le quatrième trimestre 2016

Les deux produits populaires LG ont été le LG V20, pourtant sorti au troisième trimestre 2016, pour le segment premium et le K8 pour le segment destiné au plus grand nombre. En tout et pour tout, le secteur a généré en 2016 9,32 milliards d’euros pour LG.

Le rapport estime qu’en 2017, la compétition se jouera au niveau de l’innovation pour les appareils haut de gamme et au niveau du prix pour les appareils destinés au plus grand nombre. La qualité et la stabilité d’un appareil seront également scrutés par les consommateurs. Rien de nouveau sous le soleil donc.

Sans donner beaucoup de détails, LG annonce qu’il va lancer un appareil premium qui rencontrera le succès, sans aucun doute possible son G6, et conquérir le marché du milieu de gamme avec un « Mega hit ». On attend de voir quel pourrait être cet appareil sur lequel LG n’a pas encore communiqué. Enfin, la compagnie veut gagner une vraie crédibilité auprès du public en proposant des produits toujours plus performants, plus sûrs et de meilleure qualité.

En lisant ce rapport, il semble bien établi que le marché marginal des montres connectées ne fait pas partie des priorités de LG. Si le constructeur va sortir quelques montres, il n’a pas assez d’espoir dans ce marché pour pouvoir rassurer ses actionnaires.

D’autres divisions qui sauvent LG

Le LG Instaview Door-In-Door, un produit phare de LG.

Toutes les autres divisions de LG connaissent une croissance, même infime. En effet, si la division Home Entertainment enregistre 1 % de croissance comparé au quatrième trimestre 2015, la division dédiée aux composants automobiles croît de 66 %.

Le secteur des télévisions, ou Home Entertainment, a généré plus de 13,8 milliards d’euros, ce qui en fait le plus gros secteur de LG actuellement. Le produit le plus populaire de cette division n’est autre que le téléviseur Signature OLED TV W, l’un des plus luxueux de la compagnie.

Enfin, LG a toute une division dédiée aux composants pour automobiles électriques. Et c’est ce secteur qui  connait la plus forte croissance (66 %), mais qui est la moins importante en terme de revenu, avec « seulement » 2,2 milliards d’euros en revenu.

De la croissance pour 2017, mais un marché plus fermé

LG a eu un bénéfice de 1,1 milliard d’euros en 2016, pour un revenu total de 44 milliards d’euros. L’année 2016 s’est donc mieux finie que ce pouvait laisser entendre les différentes histoires sur les finances de LG. En 2017 LG va pouvoir augmenter ses marges et profiter de la croissance de certaines demandes comme l’électroménager de qualité, les téléviseurs OLED ou encore les pièces pour véhicules électriques.

En revanche, LG pense que la mondialisation va prendre un coup, avec des marchés qui vont se tourner vers le nationalisme. Cette prédiction fait probablement suite à l’élection de Donald Trump en tant que Président des Etats-Unis. Les entreprises craignent que Trump ne pousse à la consommation de produit exclusivement produits en Amérique du Nord.

LG Hub Robot, un assistant vocal mobile présenté au CES 2017

Enfin, LG prévoit pour 2017 d’investir de nouveaux marchés en plein essors, à savoir les robots, comme le Hub Robot, les objets connectés et l’intelligence artificielle. Il n’est pas précisé si LG ira jusqu’à créer de nouvelles divisions où si les secteurs déjà existant vont évoluer pour s’adapter à ces nouveaux marchés. Dans tous les cas, LG devra considérablement investir dans ces marchés s’il tient à être un de ses acteurs pertinents. Et c’est bien tout le mal qu’on lui souhaite.