Introduction

Le Samsung Galaxy S3 a été un véritable succès avec près de 60 millions d’unités vendues depuis son lancement selon les analystes. Son successeur est donc très important pour le coréen qui ne doit pas commettre de faux pas. Samsung a donc décidé de faire peu évoluer le design, préférant se focaliser sur la partie logicielle. Serait-ce suffisant face à la concurrence qui revient à un niveau bien plus élevé qu’en 2012 ?

DSC05086

Le succès de Samsung sur Android est tel que le grand public connaît plus la marque Galaxy que celle de Google. Le coréen reçoit les résultats des efforts qu’il a mis en place depuis plusieurs années et qui consistaient à inonder le marché pour proposer des terminaux de toutes les tailles. Samsung doit aussi sa place de premier constructeur mondial à sa communication massive, là où tous les autres concurrents peinent à se démarquer dans le domaine.

Avec une formule qui marche, Samsung a aux yeux de nombreux analystes pris peu de risques avec le Galaxy S4. Cela se note particulièrement sur la partie design qui évolue très peu, mais permet à l’ensemble de la gamme de rester cohérente : du Galaxy Fame avec ses 3,2 pouces jusqu’à la Galaxy Note 8.0 et ses 8 pouces. Mais le coréen ne s’est pas reposé sur ses lauriers avec des caractéristiques à la pointe (écran 1080p, AirView, capteur photo de 13 mégapixels…) et des fonctionnalités logicielles inédites (Smart Pause, Smart Scroll…). Samsung propose surtout la dernière version d’Android : Jelly Bean 4.2.2 ce qu’aucun autre concurrent ne propose encore, à l’exception des Nexus de Google.

Parlons d’ailleurs de la concurrence qui a déjà attaqué très fort en ce début 2013 : Sony tout d’abord avec son Xperia Z qui se différencie avec un design en verre, une étanchéité à l’eau et aux poussières et une campagne publicitaire conséquente qui tourne en boucle depuis plusieurs semaines. HTC fait de son côté l’unanimité auprès de la presse spécialisée avec un téléphone ambitieux (il faut dire que le taïwanais revient de loin). Le HTC One propose une toute nouvelle expérience utilisateur basée sur Sense 5.0, BlinkFeed et Zoe. Mais il ne délaisse pas la partie matérielle avec un capteur Ultrapixel ou encore des haut-parleurs stéréo BoomSound.

C’est donc dans ce contexte que Samsung va devoir s’insérer, mais contrairement à ces deux concurrents, une plus large presse lui est accordée. Le coréen s’attend même à des ventes records : 30 millions de terminaux vendus en moyenne chaque trimestre et 100 millions sur toute la période d’exploitation du Galaxy S4. Certains évoquent même le chiffre de 10 millions dès le premier mois de commercialisation.

Afin de voir si ce téléphone est une simple évolution ou une véritable révolution, nous allons essayer de faire un tour le plus complet de ce téléphone tout au long de ce test. Nous avons la chance d’avoir des HTC One et Sony Xperia Z en parallèle, ce qui nous permettra de faire de nombreuses comparaisons et de voir si oui ou non Samsung méritera une nouvelle fois son statut de leader.

1] Présentation du Samsung Galaxy S4

1.1] Caractéristiques techniques

ModèleSamsung Galaxy S4 (GT-i9505)
Version et interfaceAndroid Jelly Bean (4.2.2)
TouchWiz 5.0 (Human UX 2.0)
Ecran~ 5 pouces (4,99")
RésolutionFHD : 1080 x 1920 pixels
TechnologieSuper AMOLED
Densité de pixels441 ppi
Traitement contre les chocs & rayuresOui (Gorilla Glass 3)
Processeur (CPU)Qualcomm Snapdragon 600 - (quadruple-coeur)
APQ8064T cadencé à 1,9 GHz
Chipset graphique (GPU)Adreno 320
Mémoire vive (RAM)2 Go
Mémoire Interne16, 32 ou 64 Go
Support microSD-HCOui
APN / Caméra13 mégapixels
+ autofocus et flash (LED)
Webcam (caméra frontale)Oui (2 mégapixels)
Vidéo1080p @30 fps
WiFiOui, a/ac/b/g/n + WiFi Direct
DLNA / Hostpot WiFi
Hotspot Bluetooth / Hotspot USB
Oui / Oui
Oui / Oui
BluetoothOui (4.0 + A2DP)
RéseauxUMTS HSPA+, GSM/GPRS, LTE
NFC (Near Field Communication)Oui
Boussole / GPS / Baromètre /
Capteur d'humidité / Température
Oui / Oui / Oui
Oui / Oui
Accéléromètre / GyroscopeOui / Oui
Capteur de proximité et lumièreOui / Oui
Sortie jack 3,5 mmOui
Port micro-USB / HDMIOui / Non
Tuner FM (Radio)Non
Support DivXOui
Batterie2 600 mAh
Dimensions136.6 x 69.8 x 7.9 mm
Poids143 130
DAS0,285 W/Kg

Notez que nous avons eu une version 16 Go, mais dont seuls ~9 Go sont disponibles pour l’utilisateur.

1.2] La boîte

HTC a lancé l’année dernière des boîtes écologiques pour ses smartphones et Samsung vient de lui emboiter le pas avec le Galaxy S4, mais aussi la toute nouvelle Galaxy Note 8.0. Derrière ce détail qui semble anodin pour beaucoup se cache le premier contact avec le produit qui marque le début d’une longue relation. Apple joue énormément là dessus et ses concurrents tentent de l’imiter en jouant toutefois sur un terrain de jeu légèrement différent.

Samsung-Galaxy-S4-Boite

La boîte donne une finition bois et Samsung oblige, on retrouve cette couleur sur les manuels d’utilisation. Une preuve s’il en fallait une nouvelle, que l’aspect humain (largement développé dans Human UX) est crucial chez le premier constructeur mondial de téléphones.

Pour ce qui est du contenu, rien de véritablement novateur :

  • Le téléphone
  • Un câble microUSB 2.0
  • Un adaptateur secteur
  • Un kit mains libres
  • Des mousses de différentes tailles

HTC et Sony sont arrivés avec un tout nouveau kit mains libres et Samsung fait de même. Son accessoire se caractérise par un câble à la fois plat (évite les noeuds) et droit. La partie écouteur est beaucoup plus travaillée qu’auparavant. Pour ce qui est de la qualité sonore, on est sur un niveau similaire à ce qu’il se faisait avant c’est-à-dire un son d’une qualité correcte, mais qui n’aura rien à envier à des casques de marques spécialisées dans le domaine.

 Samsung-Galaxy-S4-Kits-mains-libres

Nous apprécions les trois boutons sur ce kit mains libres, qui avaient presque disparu de la circulation dans le petit monde fermé des terminaux haut de gamme :

  • Action : lecture/pause, appeler/raccrocher
  • Volume +
  • Volume –

Ce kit mains libres dispose également d’une petite « réglette » qui permet de choisir l’endroit exact où les fils se séparent en deux. Bien qu’il n’offre pas le meilleur son, ces petits détails font qu’il est beaucoup plus agréable à manipuler.

 

2] Le tour du propriétaire du Samsung Galaxy S4

Lors de la présentation de Samsung à New York, la marque s’est très peu attardée sur la partie matérielle, préférant se focaliser sur des nouveautés d’ordre logiciel. Le design du produit a très peu évolué et le grand public aura beaucoup de mal à distinguer le petit frère de son ainé. Cela a poussé certains observateurs à renommer ce téléphone en Samsung Galaxy S3S tant la marque aime s’inspirer de ce que fait la firme de Cupertino. Tout comme sur une version « S » d’Apple, on retrouve un matériel amélioré et de nombreuses fonctionnalités logicielles.

2.1] Aspect général

Alors que Samsung nous avait habitué à des designs différents entre ses Galaxy S, le constructeur a préféré rester sur des valeurs sûres pour son nouveau modèle phare. Parler de design identique serait erroné dans la mesure où l’écran mesure désormais 4,99 pouces contre 4,8 pouces auparavant. Il est étonnant de voir comment Samsung communique autour de cette nouveauté et ne parle à aucun moment d’une diagonale de 5 pouces, un peu de la même façon qu’on parle de prix à x99 €. Symboliquement le Galaxy S4 ne semble pas entrer dans cette catégorie alors qu’il en fait pourtant partie.

Bien que l’écran soit plus grand, le géant coréen a fait une belle prouesse, car les dimensions de l’appareil sont inférieures au Galaxy S3 : 136.6 x 69.8 x 7.9 mm contre 136.6 x 70.6 x 8.6 mm. L’explication est « simple » : les bords autour de l’écran ont été réduits au minimum. Même constat sur la balance : 130 grammes contre 133 grammes. S’il fallait une preuve que la miniaturisation s’accélère de génération en génération, vous avez un exemple concret devant vos yeux.

Samsung-Galaxy-S4-Famille-Galaxy

La famille Galaxy S

Les principales critiques sur le Galaxy S3 visaient les matériaux utilisés. Le plastique glossy ne faisait pas l’unanimité, car il ne donne pas l’image d’un produit haut de gamme. De nombreux « drop-tests » l’ont toutefois démontré : ce revêtement est probablement le meilleur lors des chutes. Sur le Galaxy S4, la seule différence notable est qu’en lieu et place d’une couleur unie il y a maintenant une texture qui est peinte. Cela donne l’impression d’avoir un design plus travaillé et permet surtout de différencier le téléphone de son frère ainé. Ce motif est particulièrement visible sur la version avec le coloris foncé. Mais cette sensation « cheap » reste toujours d’actualité et nous le déplorons.

Samsung n’a quasiment pas fait évoluer son design, mais ce n’est pas le cas de la concurrence qui a sur ce point dépassé le coréen. Du côté de Sony, on retrouve du verre sur l’ensemble des faces qui confirme le placement haut de gamme du produit. Le Sony Xperia Z se démarque également par son étanchéité à l’eau et aux poussières qui est une vraie plus-value lorsqu’on sait que la majorité des retours SAV font suite à un bref contact avec l’eau. Du côté de chez HTC, les matériaux utilisés sont passés du polycarbonate à de l’aluminium et la sensation premium est plus qu’affirmée. Samsung est donc en retrait sur cette partie mais ses campagnes de publicité massives devraient faire oublier cette contreperformance.

Samsung-Galaxy-S4-Famille-Galaxy-Dos

La famille Galaxy S

Au niveau de la prise en main, bien que l’aspect glossy ne soit pas idéal car il glisse des doigts, le form-factor est quant à lui bien plus ergonomique que le Xperia Z qui ressemble un peu trop à un « pavé ». Le Galaxy S4 est agréable car il mêle à la fois une largeur contenue et un poids plume. Sur de nombreux points, ce nouveau modèle phare semble être une évolution du Galaxy Note 2, lui même étant une amélioration du Galaxy S3.

Galaxy S4 en bleu et blanc

Galaxy S4 en bleu et blanc

2.2] La face avant

Commençons par regarder le haut du téléphone qui évolue avec l’ajout d’un nouveau capteur. On retrouve maintenant de gauche à droite : la LED multicolore de notification, le capteur de luminosité, le capteur de proximité, un détecteur de gestes et la caméra frontale de 2 mégapixels. Ce nouveau détecteur de gestes fonctionne avec Air Gesture et permet d’interagir d’une nouvelle manière avec le téléphone. Vous retrouverez plus de détails sur cette fonction dans la partie logicielle.

Samsung-Galaxy-S4-Capteurs

Sur le bas, nous allons retrouver du grand classique chez Samsung : le bouton Menu, le bouton Accueil et enfin le bouton Retour. Il ne s’agit pas de touches tactiles (directement sur l’écran), mais bien des éléments physiques. Par conséquent l’écran FullHD de 4,99 pouces est utilisé à son maximum.

Je me permets toutefois de pousser un coup de gueule face à ce mutisme du coréen qui refuse d’obéir aux règles que Google a mis en place depuis les tablettes sous Android 3.0 (Honeycomb). Il y a maintenant une barre affichée en haut de l’écran nommée ActionBar qui fait exactement la même chose que l’ancien Menu. Samsung choisit probablement cet agencement pour qu’une certaine cohérence perdure entre ses différents produits. Seulement à vouloir s’entêter, Samsung fragmente un peu plus la plateforme avec des terminaux ayant ou non des touches Menu.

Samsung-Galaxy-S4-Touches-Sensitives

Pour en terminer, sachez que les touches Menu et Retour sont sensitives et rétroéclairées. Sur notre version blanche, le rétroéclairage est presque inutile dans la mesure où il est totalement invisible en pleine journée. Il est étonnant de voir que Samsung a pu faire une telle erreur, d’autant que le même problème était présent sur le Galaxy S3, la Galaxy Note 8.0….

La touche centrale est maintenant plus large et haute que celle du Galaxy S, ce qui la rend beaucoup plus simple à utiliser. L’ancienne était un peu trop petite. Autour d’elle on retrouve un contour argenté, finition que l’on retrouve tout autour de l’appareil. Pas de mystère toutefois : il ne s’agit que d’un plastique donnant cet effet.

2.3] Les tranches

Le smartphone du premier constructeur mondial voit ses tranches perdre l’effet de vague pour laisser place à un pourtour argenté uniforme. Ce petit détail offre au premier regard une légère sensation de montée en gamme. Mais en s’approchant l’astuce trouvée par Samsung tombe à l’eau : rien de premium ici, juste du plastique coloré comme le coréen nous a déjà habitué. L’impression de qualité est tout de même présente, ce qui permet d’atténuer cette impression « plastique cheap ».

Samsung-Galaxy-Ssssss

En regardant sur le dessus, on note le jack de 3,5 mm situé sur la gauche. Je fais partie des rabat-joies qui aiment que cette connectique soit située sur le bas du téléphone. Samsung l’avait pourtant fait sur ses deux Nexus (Nexus S et Galaxy Nexus), mais jamais sur sa gamme Galaxy, dommage !

Samsung-Galaxy-S4-Haut

Juste à côté, on retrouve un micro à un emplacement plutôt inhabituel, car il est généralement mis à côté de la caméra et non pas sur cette tranche. Ce micro sert avant tout à supprimer le bruit ambiant lors des conversations téléphoniques, lorsque des vidéos sont réalisées ou encore remplace le micro situé sur le bas lorsque le haut-parleur est utilisé.

Sur la droite, il y a un capteur infrarouge qui permet de remplacer les télécommandes utilisant cette technologie (typiquement la télécommande de votre télévision). Samsung n’est pas le seul à en intégrer un, puisque Sony le propose déjà sur ses tablettes et HTC sur son One.

Samsung-Galaxy-S4-Gauche

Passons maintenant au côté droit qui est composé uniquement de la touche On/Off. Elle est idéalement située, car elle se trouve exactement à l’endroit où le pouce vient se loger.

Samsung-Galaxy-S4-Droite

De l’autre côté, nous retrouvons les deux touches du Volume. Elles sont placées un peu trop hautes et nécessiteront de déplacer ses doigts pour l’atteindre. C’est le seul véritable point noir que nous avons détecté au niveau ergonomique.

Samsung-Galaxy-S4-MHL

Pour terminer, regardons le bas du téléphone qui englobe le micro utilisé lors des appels et le microUSB 2.0. Ce dernier permet bien évidemment de charger le téléphone, mais aussi de transférer des données (avec l’infâme Kies). Samsung a été un pionnier dans l’utilisation de la technologie MHL et c’est à nouveau le cas ici. Par conséquent, en achetant un adaptateur dédié vous pourrez connecter un périphérique en HDMI, ou alors des clés USB/manettes…

2.4] Le dos

Le dos est semblable à celui du Galaxy Note 2, mais avec quelques modifications. Un motif est maintenant imprimé sur la totalité de la face et le flash n’est pas situé à gauche du capteur photo, mais en dessous.

Samsung-Galaxy-S4-Dos

On retrouve ensuite le haut-parleur sur le bas. Son emplacement n’est pas judicieux car selon la manière dont vous tenez le téléphone, la sortie sera obstruée et le son sera alors étouffé. La seule solution aurait été de mettre le haut-parleur sur l’avant, comme le fait HTC avec sa technologie BoomSound (qui offre en plus un son stéréo). Tout comme Sony, Samsung ne met pas l’accent sur cette fonctionnalité qui est pourtant utile (sauf pour un usage dans les transports en commun…).

Dos des Galaxy S4 en bleu et blanc

Dos des Galaxy S4 en bleu et blanc

La place occupée par le capteur est supérieure à celle du Galaxy Note 2, mais peut notamment s’expliquer par le passage du 8 au 13 mégapixels. Une chose à signaler (et en bien) : le coréen a mis sa caméra au centre, ce qui est un emplacement idéal car sur le Sony Xperia Z les doigts ont trop tendance à vouloir venir prendre la pose.

DSC05079

Sous le capot, vous aurez accès à la batterie, au lecteur de carte microSIM et à la microSD. Samsung est l’un des seuls aujourd’hui à encore permettre de changer facilement la batterie, élément important pour la durée de vie du produit ou si vous trouvez l’autonomie insuffisante.

2.5] « Designed for humans » ?

Comme nous vous l’avons déjà indiqué le téléphone embarque certes un écran plus grand, mais les dimensions de l’appareil ont été réduites. Par conséquent sa prise en main est meilleure que sur un Galaxy S3. Rentre-t-il dans votre jean ? Oui, d’ailleurs nous avons testé, même le Huawei Ascend Mate et ses 6,1 pouces sont « compatibles » !

Enfin qui dit téléphone taillé pour « les humains », dit également matériaux résistants. Le plastique utilisé sur le Galaxy S3 a fait ses preuves et malgré les chutes il apparaît bien supérieur à ses concurrents ayant du verre par exemple. La technologie Gorilla Glass 3 utilisée sur l’écran est une première et devrait offrir une meilleure résistance. Mais il ne faut pas se cacher la face, ce téléphone comme n’importe quel autre ayant une vitre en verre n’est pas infaillible aux chocs répétés.

 

 

3] L’écran du Samsung Galaxy S4

3.1] La technologie Super AMOLED

L’année 2012 était celle des écrans HD (1280 x 720 pixels) et 2013 s’affirme comme celle des Full-HD (1920 x 1080 pixels). En Europe, seuls deux concurrents ont avancé leurs pions dans ce secteur : Sony avec le Xperia Z et HTC avec le One. L’intérêt de cette nouvelle définition d’écran est d’en finir une fois pour toutes avec les pixels visibles à l’oeil. Cette tendance avait quasiment disparu sur les dalles HD, mais en s’approchant du téléphone ou sur des dalles de 5 pouces et plus, ils étaient notables (pour les plus pointilleux). Avec une densité de pixels de 441 ppi, le Galaxy S4 s’éloigne des 306 ppi du Galaxy S3 et même des 217 ppi du Galaxy S2 qui préférait rester à l’époque sur une dalle WVGA (850 x 480 pixels) plutôt que de s’orienter vers du qHD (960 x 540 pixels).

Samsung a toujours utilisé de l’AMOLED (enfin… dans un premier temps) sur ses Galaxy S. Basée sur une dalle de type OLED, elle se différencie de la concurrence qui a préféré rester conservatrice avec du LCD ou de l’IPS (dérivé du LCD). La particularité de cette technologie est de ne pas nécessiter de rétroéclairage. Cela offre des noirs profonds et des gris supérieurs. Mais son utilisation dans les smartphones de Samsung est souvent décriée car les couleurs sont alors très éloignées de la réalité avec une tendance fluo.

Pixels

Cliquer pour agrandir
(Samsung Galaxy S – S2)
(Samsung Galaxy S3 – S4)

La dalle Super AMOLED du Galaxy S4 a la particularité d’être PenTile, Samsung utilise très régulièrement cette technologie sur ses écrans). Cela veut dire que pour chaque pixel il n’y a non pas trois sous-pixels Rouge / Vert / Bleu (RGB), mais seulement deux. Un pixel sur deux ressemble alors à du Vert / Rouge et l’autre à du Vert / Bleu. Cela permet ainsi de réduire les coûts de dalle, améliore la luminosité et réduit les effets de vieillissement. Sur les nouvelles dalles FullHD, cet agencement des pixels est absolument invisible pour le commun des mortels. Sur le Galaxy S4, Samsung a utilisé un agencement inédit nommé Diamond Pixels (voir de près).

Comme Samsung le fait quasi-systématiquement, il est possible d’utiliser plusieurs modes d’écran. Par défaut, la gestion est faite de manière automatique et conviendra à Monsieur ToutLeMonde. Mais pour les experts dans le domaine, il est possible de choisir un affichage dynamique, standard, photo professionnelle (basé sur l’Adobe RGB) ou vidéo. Notez qu’il est préférable d’utiliser ces deux derniers modes qui s’approchent beaucoup plus des couleurs naturelles.

Samsung-Galaxy-S4-Luminosite-Automatique

Samsung permet depuis quelques versions logicielles de gérer plus finement le réglage de la luminosité. Il est bien sûr possible de le faire manuellement, mais oblige sans cesse à le corriger pour s’adapter à l’environnement. Il y a alors le réglage automatique grâce au capteur de luminosité. Si le réglage n’est pas correct, vous allez pouvoir ajuster sur une échelle de -5 / +5 la luminosité et ainsi éviter de tout faire manuellement. Il était déjà possible de le faire auparavant, mais cette échelle n’était pas présentée de manière aussi évidente pour l’utilisateur. Notez d’ailleurs que le site DisplayMate a remarqué qu’en condition de forte luminosité et avec le réglage situé au maximum il était possible d’atteindre 475 cd/m2, chose impossible en manuel.

3.2] La confrontation

Afin de rentrer dans les détails techniques, nous vous invitons à consulter le site DisplayMate qui a passé au microscope l’écran du Galaxy S4 face à son prédécesseur. Nous vous proposons ici une analyse simplifiée, qui consiste à comparer le téléphone aux modèles présents sur le marché (de haut en bas et de gauche à droite sur la photo) :

  • Samsung Galaxy S : Super AMOLED
  • Samsung Galaxy S3 : Super AMOLED HD
  • Samsung Galaxy S4 : Super AMOLED Full HD
  • Samsung Galaxy S2 : Super AMOLED Plus
  • HTC One : Super LCD 3
  • Sony Xperia Z : Reality Display Mobile Bravia Engine 2
  • LG Nexus 4 : True HD IPS Plus

Les noirs

Le noir est le terrain de jeu favori des écrans AMOLED, contrairement aux LCD qui tentent de faire au mieux avec leur rétroéclairage. Le HTC One offre le plus beau noir recréé mais une teinte rouge s’en échappe. Le Sony Xperia Z n’est pas à la fête avec une luminosité et un contraste qui répondent hors sujet. Le LG Nexus 4 est dans la course, mais ses fuites lumineuses sur les bords (plus particulièrement sur le haut de l’appareil) ne lui permettent pas d’avoir un rendu fidèle.

Noirs

Les blancs

Les Samsung Galaxy S se sont toujours fait remarquer par leur teinte bleutée. Depuis ces derniers mois la tendance s’efface chez le constructeur et le Galaxy S4 a fait d’énormes progrès par rapport à ses prédécesseurs. Il se rapproche bien plus de la « couleur » attendue, mais ce n’est pas parfait car il tire sur le gris.

Blancs

Les couleurs

Au niveau du rendu des couleurs, on note les progrès réalisés par le Galaxy S4 sur ses prédécesseurs. Le HTC One se démarque avec des couleurs ni trop fades, ni trop flashies. A l’inverse le Nexus 4 se montre trop vert/bleu et le Xperia Z prouve que Sony a encore des efforts à faire.

Mire

 

3.3] Full HD : un réel intérêt ?

Les constructeurs offrent désormais un téléviseur de poche avec des écrans Full-HD. Sur une dalle aussi petite, cela permet d’obtenir une densité de pixels impressionnante. Est-ce vraiment utile ? Oui, car on note des améliorations et quelques informations en plus sont affichées sur l’écran. Non, car le commun des mortels peut largement se contenter d’une dalle HD et que comme vous pouvez le voir ci-dessous les changements HD -> Full HD ne sont pas toujours notables sur les applications (ex : l’ancien Play Store).

Samsung-Galaxy-S4-Samsung-Galaxy-S3-Samsung-Galaxy-S2-Samsung-Galaxy-S

4] Air View, Smart Screen, Air Gesture…

Passons maintenant aux principales nouveautés introduites par Samsung sur son modèle phare.

4.1] Air View

AirView est une fonctionnalité présente sur la gamme Galaxy Note qui permet d’utiliser le stylet de technologie Wacom à quelques millimètres de l’écran. Sur le Galaxy S4 il n’y a pas de stylet, mais Samsung permet d’avoir un effet similaire avec son doigt. Il s’agit de la même technologie que sur le Sony Xperia Sola et le coréen est le premier à oser intégrer cette technologie dans un terminal haut de gamme. La reconnaissance est loin d’être parfaite et nécessite un temps d’adaptation avant de trouver la bonne distance d’utilisation. Il y a également un lag notable, mais qui s’explique par la latence de la transmission de l’information.

P1140508

Dans votre utilisation quotidienne, AirView sera très proche de votre souris lorsque vous passerez au-dessus des éléments. Plusieurs utilisations sont pour l’instant disponibles :

Samsung-Galaxy-S4-AirView-Videos

  • Affiche le texte complet s’il est rogné
  • Prévisualise un moment d’une vidéo
  • Afficher le temps écoulé sur les barres de progression
  • Affichage des contacts sur la numérotation abrégée
  • Loupe sur une page web (navigateur Samsung uniquement)

Samsung-Galaxy-S4-AirView-Zoom

On regrette que seules les applications Samsung soient compatibles pour le moment, mais il est fort probable que le SDK officiel soit mis à jour afin que les applications tierces puissent également s’en servir. Notons tout de même que les composants standards d’Android ne sont pas pris en charge comme Chrome par exemple. Cela rend donc cette fonctionnalité plutôt gadget et limité à très peu d’applications.

4.2] Smart Screen

Samsung rend son téléphone encore plus intelligent avec les fonctions Smart qui détectent le visage de l’utilisateur. On retrouve toujours la veille intelligente (Smart Stay) qui permet de désactiver l’extinction automatique de l’écran si vous en lisez le contenu. Une belle promesse sur le papier, mais qui se transforme souvent en un écran allumé sans interruption, même lorsque vous ne le regardez plus. Il y a également Smart Rotation, qui permet de changer automatiquement l’orientation du téléphone selon l’angle par lequel vous le regardez.

Les deux grandes nouveautés de ce Galaxy S4 sont Smart Pause et Smart Scroll. Smart Pause met en pause les vidéos lorsque vous ne regardez plus l’écran et relance la lecture dès que votre tête se remet en position. Cette fonctionnalité est très pratique et marche généralement bien. Cela a même un côté bluffant.

Smart Scroll permet de défiler de manière automatique dans les pages Internet. Vous pouvez soit le faire en inclinant votre tête (pas vos yeux) ou le téléphone. Un temps d’adaptation est nécessaire afin de comprendre quels mouvements sont nécessaires. Bien que cette technologie puisse être utilisée dans les transports en commun, elle vous rend au contraire « vulnérable » (voleurs à l’arraché…), car votre attention n’est portée que sur le téléphone et non plus sur votre environnement. Elle se révèlera beaucoup plus pratique dans un canapé ou un lit… Mais nous pensons qu’elle prendra réellement son intérêt sur des formats plus grands comme les tablettes.

Tout comme AirView, nous regrettons que Smart Pause ne fonctionne que sur l’application vidéo de Samsung et Smart Scroll sur le navigateur Internet maison.

4.3] Air Gesture

Le Samsung Galaxy S4 intègre le capteur Air Gesture qui permet de reconnaître vos gestes à une distance de moins de 7 cm. Plusieurs utilisations sont possibles, mais la compatibilité est limitée aux applications Samsung. Voici les différentes options disponibles :

Coup d’oeil rapide

Lorsque le téléphone est éteint, vous n’êtes plus obligés de l’allumer pour obtenir la date et l’heure, les notifications, les appels manqués, les messages non lus ou encore l’état de la batterie.

Samsung-Galaxy-S4-Air-Gesture-Coup-doeil

Très pratique, cette fonction a toutefois tendance à se déclencher lorsqu’on ne le souhaite pas.

Air jump

Permet de faire défiler une page Internet ou le corps d’un email en glissant sa main de bas en haut, ou haut en bas.

Air browse

En déplaçant sa main de gauche à droite (ou inversement), vous allez pouvoir naviguer dans la galerie, le navigateur Internet, changer de musique dans l’application dédiée ou depuis l’écran de déverrouillage ou encore changer de page dans S Memo.

Air move

Permet de déplacer les widgets/raccourcis du bureau ou du lanceur d’application en maintenant son doigt appuyé sur l’écran et en balayant vers la gauche ou la droite. Cela fait penser à une ancienne fonctionnalité, déjà présente sur le Galaxy S2, où il fallait à la place incliner le téléphone.

Air call-accept

Alors qu’il est possible de refuser un appel en tournant le téléphone sur son dos, vous allez pouvoir répondre en agitant votre main au-dessus du capteur AirGesture.

 

Au final les Air Gestures sont intelligentes mais devraient être assez peu utilisées, car elles obligent à faire de grands gestes sans toujours pouvoir percevoir l’effet exact qu’elles auront (particulièrement sur le scroll). En revanche, le Coup d’oeil rapide est une véritable bonne idée car cela évite d’ouvrir inutilement le téléphone.

4.4] S Health

Depuis le Galaxy S3, Samsung a mis le cap sur la « nature inspirée de l’être humain » avec pour point d’orgue Human UX. Cette problématique continue d’être explorée avec maintenant la santé. L’application S Health va vous aider lors de vos activités sportives, mais aussi lors des repas afin de trouver un meilleur équilibre.

Lorsque vous allez lancer l’application, vous allez devoir définir votre profil : sexe, poids, taille… Pour chaque type d’activité, vous retrouverez ensuite des statistiques détaillées, minute après minute. L’application est vraiment remarquable, car elle se différencie des codes traditionnels utilisés par Samsung. On a ici une interface travaillée avec notamment un fly-in menu.

Samsung-Galaxy-S4-SHealth1

Sur la partie sport, vous allez retrouver un Partenaire de marche qui va compter le nombre de pas que vous faites. Il est préférable d’utiliser cette fonction uniquement lorsque vous l’utilisez, sans quoi les secousses faites sur le téléphone seront aussi comptabilisées. Les pas seront alors convertis en distance et en calories dépensées.

Samsung-Galaxy-S4-SHealth2

S Health est également votre partenaire d’exercice, car vous allez pouvoir inscrire les sports que vous avez effectué avec la durée associée. Une quantité de kcal sera alors automatiquement affichée. Vous n’avez pas à chercher ces valeurs, car elles sont directement intégrées dans l’application et couvrent la majeure partie des sports (billard, deltaplane, équitation, hula-hoop, pompes, randonnée, squash…).

Samsung-Galaxy-S4-SHealth3

Une partie Suivi alimentaire est également au rendez-vous, dans laquelle vous pourrez pour chaque repas prendre en photo ce que vous avez mangé. Malheureusement il n’y a pas de détection automatique des aliments comme l’opérateur NTT Docomo l’avait montré par le passé. En revanche la base contient des milliers d’aliments (y compris des grandes marques) et vous n’aurez qu’à piocher à l’intérieur.

Samsung-Galaxy-S4-SHealth4

Le Samsung Galaxy S4 contient deux nouveaux capteurs : un capteur de température et d’humidité. Ils sont utilisés uniquement dans cette application et permettent de donner la température et l’humidité de l’environnement. Il faut toutefois se méfier des données renvoyées car si vous tenez le téléphone dans les mains ou que le Galaxy S4 chauffe après avoir utilisé un jeu, les données seront faussées.

Vous pourrez également mettre à jour votre poids manuellement ou en utilisant des balances connectées. Deux sont compatibles : l’OMRON HBF-206IT et l’AND UC-321PBT-C.

Au final S Health est une réussite même si l’application ne sera pas utilisée par tous, elle utilise une charte graphique qui sera (espérons-le) utilisée par Samsung dans l’avenir.

 

5] Android Jelly Bean à la sauce coréenne

Les mises à jour sont un vrai problème sur Android et seuls les Nexus se différencient dans le domaine. Samsung reste toutefois l’un des constructeurs les plus performants dans le domaine, en étant à la fois l’un des plus rapides, mais aussi l’un de ceux supportant le plus les anciens terminaux haut de gamme.

Comparativement à la concurrence haut de gamme, le Galaxy S4 est le seul à être sous Android 4.2.2, ce qui est une excellente nouvelle. TouchWiz vient modifier l’univers logiciel et plaira ou non à l’utilisateur. Chez FrAndroid, nous trouvons cela un peu trop « Windows 95 » (comprendre vieillot), mais quelques applications ont subi des lifting qui leur retirent cette image.

Une remarque générale concernant les applications Samsung : de plus en plus se lancent en plein écran et cachent la barre de notification. Dans la majeure partie des cas, cela n’a aucun intérêt et complique au contraire l’utilisation. Bon point pour Samsung : la synchronisation offerte qui permet en un rien de temps de retrouver tous les appels, sms, notes… que nous avions sur un Galaxy Note 2.

5.1] Le bureau

Le bureau proposé par Samsung était déjà très bon et le coréen a décidé de ne pas l’améliorer sur cette version. La personnalisation est le mot d’ordre avec la possibilité d’ajouter jusqu’à 7 bureaux sur lesquels vous pourrez mettre des raccourcis vers vos applications, des dossiers ou encore des widgets. Tout comme sur le launcher de base d’Android le placement intelligent des items est proposé. Par conséquent s’il n’y a pas assez de place à un endroit pour mettre vos icônes, l’application essaiera de réorganiser les éléments pour que cela soit possible.

Samsung-Galaxy-S4-Launcher

Maintenant devenus une évidence, les widgets sont redimensionnables et scrollables. Ceux fournis par Samsung n’obéissent pas toujours à cette règle, mais il n’y aura aucun problème avec ceux téléchargés sur le Play Store. Sur le bas, vous retrouvez quatre raccourcis personnalisables et l’icône pour ouvrir le lanceur d’applications. Il n’y a pas réellement de remarque négative à faire sur cette application, car elle propose les fonctionnalités attendues. Bien évidemment ceux qui cherchent une personnalisation avancée (taille de grille, transitions…) iront trouver leur bonheur dans les widgets proposés sur le Play Store.

5.2] Le lanceur d’applications

Cet écran affiche toutes les applications installées sur le téléphone et tout comme le bureau, il n’y a pas de changement notable. Votre collection est triée soit par ordre alphabétique (en grille ou en liste), soit de manière personnalisée. Notez que des dossiers d’applications peuvent être créés et faciliter la gestion si vous avez plusieurs dizaines de jeux/applications. En glissant une icône vers le bureau, vous pourrez alors l’ajouter sur une des pages ou pourrez décider de la désinstaller rapidement (raccourci fort pratique). Le défilement se fait par page (en mode grille) et l’écran réagit au pinch-to-zoom (avec la possibilité de réordonner les pages).

Samsung-Galaxy-S4-Lanceur-apps

Cet écran ne se limite pas à toutes les applications, car vous allez également retrouver vos widgets et les applications téléchargées (= les applications qui ne sont pas celles de Samsung).

5.3] L’écran de déverrouillage

Depuis Android 4.2, il est maintenant possible d’ajouter des widgets directement sur l’écran de déverrouillage. Par défaut l’option n’est pas activée, seul un widget affichant un message personnalisé (avec la possibilité de changer la couleur et la police) est installé. Mais en se rendant dans les paramètres (chose que Monsieur et Madame ToutLeMonde ne devraient pas voir) de l’écran de verrouillage, tout devient possible.

Samsung-Galaxy-S4-Ecran-deverrouillage

Tout comme sur la version de base d’Android, vous allez avoir une sorte de bureau virtuel sur lequel chaque widget est affiché sur une page. Notez que le raccourci vers l’appareil photo n’est pas disponible ici.

Pour ce qui est du déverrouillage, vous aurez plusieurs choix :

  • Glissement du doigt
  • Reconnaissance faciale
  • Reconnaissance faciale et vocale
  • Dessin
  • Code pin
  • Mot de passe

En mode « glissement de doigt » le fameux effet sonore d’eau est toujours présent (et en agacera plus d’un !), mais se désactive facilement. En plus de l’effet visuel de gouttes d’eau, vous allez avoir un effet d’éclairage un peu comme les rayons du soleil. Un petit détail qui démontre qu’Human UX a pris un peu plus d’ampleur dans le Galaxy S4.

5.4] Les notifications

Depuis Android 4.1, les notifications sont améliorées car l’utilisateur peut décider de les déplier. On a alors des informations beaucoup plus riches. Par exemple pour les mails on peut voir ses derniers mails non lus. Sur l’application FrAndroid, on peut soit voir un extrait du dernier article, soit la liste des articles… Une troisième présentation met quant à elle en avant des photos.

Samsung avait déjà rendu son système compatible et contrairement à d’autres constructeurs l’ouverture/fermeture des notifications peut se faire à l’aide de deux doigts ou un seul (ce dernier étant pratique dans les transports par exemple). Notez qu’en faisant un appui long sur une notification, vous pouvez ouvrir les paramètres de l’application l’ayant générée. Vous pourrez alors décider de bloquer ou non les notifications envoyées : pratique pour stopper les jeux qui se servent de cet endroit pour faire de la publicité.

Samsung-Galaxy-S4-Notifications

Samsung a toujours personnalisé cet écran en ajoutant sur le dessus des raccourcis vers les paramètres rapides. Au fur et à mesure des versions, il a été possible de choisir quels raccourcis étaient affichés ou non. Mais depuis Android 4.2, il y a un nouvel écran dans les notifications : les Paramètres Rapides. Samsung l’a bien implémenté (il suffit d’ouvrir la barre de notifications avec deux doigts), mais tout comme sur la version de base nous avons quelques remarques à faire.

On ne voit pas la photo du profil associée au téléphone (tout de même pratique si quelqu’un trouve le Galaxy S4 après qu’il ait été perdu) et les raccourcis affichés sont certes beaucoup plus nombreux… mais leur personnalisation est décevante. En effet sur 20 raccourcis, vous allez uniquement pouvoir les réordonner. Si certains d’entre eux ne vous servent à rien, vous serez quand même obligés de les avoir. Par ailleurs tous les raccourcis présents sur cet écran… sont aussi disponibles sur la partie notification en défilant horizontalement. Samsung a donc modifié sa fonctionnalité pour la rendre « compatible » avec Android 4.2, mais il est dommage de perdre la personnalisation.

5.5] Le multitâche

Pour accéder au multitâche, il faut faire un appui long sur le bouton central du téléphone. Cela est vraiment dommage, car cette fonctionnalité est cachée pour les non-experts qui ne penseront pas forcément à faire ce geste. Cela est d’autant plus décevant que c’est à cet endroit que Samsung a caché mis Google Now. Nous avons en effet remarqué qu’avec cet emplacement nous n’utilisions quasiment plus cette fonctionnalité, alors que ce n’était pas le cas sur un Nexus ou le Xperia Z qui propose une autre implémentation.

Samsung-Galaxy-S4-Multitache

Mis à part cela, cet écran répond parfaitement aux attentes et permet de supprimer (killer) les applications que vous n’utilisez plus.

5.6] Le multifenêtre

Sur le Galaxy S3, Samsung a créé quelques applications flottantes. C’est le cas du navigateur contextuel qui peut-être placé à n’importe quel endroit, mais qui a malheureusement été supprimé sur cette nouvelle mouture. Le même cas d’utilisation est possible avec les vidéos de l’application dédiée et permettent de continuer à la regarder tout en faisant une activité annexe : lire un site, voir ses mails…

Samsung-Galaxy-S4-Multifenetre

Le Galaxy Note 2 embarque un écran géant de 5,5 pouces (enfin… le Galaxy S4 s’en rapproche de plus en plus) et Samsung a décidé d’offrir la possibilité d’avoir deux applications à la fois sur un même écran. Pour l’utiliser – il faut reconnaître que la fonction est cachée, car aucun message ne vient vous l’expliquer – il faut faire un appui long sur le bouton Retour. Dès lors un marqueur persistant s’affiche sur un des côtés de l’écran. En cliquant dessus, on voit les applications éligibles, car les applications tierces du Play Store ne sont pas compatibles par défaut (il faut utiliser un SDK dédié – mais l’application FrAndroid le fait !).

Par la suite, il suffit de faire un drag’n’drop et de choisir si la fenêtre prend le haut/bas ou la droite/gauche de l’écran. Vous pouvez choisir d’intervertir les deux applications ou encore qu’une s’affiche en plein écran. Une barre centrale délimite les applications et peut être déplacée, afin qu’une application prenne plus ou moins de place par rapport à l’autre. Vous noterez une flèche sur la barre centrale, qui indique quelle application est considérée comme étant au premier plan. Ainsi si vous cliquez sur les touches Menu ou Retour, ce sera elle qui recevra l’événement.

5.7] Le clavier

Un seul clavier est disponible sur le Galaxy S4 (Swype n’est plus intégré de base) : nous le trouvons bon (en tout cas bien meilleur que celui de base sur Android) et offre lui aussi une fonction de swipe. Au lancement son dictionnaire connaît de nombreux mots que les concurrents ignorent. Vous allez également pouvoir décider d’écrire à la main, mais honnêtement sans un stylet cette fonction n’a aucun intérêt.

Samsung-Galaxy-S4-Clavier

Il a la particularité de pouvoir flotter, écrire de manière manuscrite ou de décoder du texte à partir des photos via de la Reconnaissance Optique de Caractère (OCR).

6] Communication et Internet sur le Samsung Galaxy S4

Le Samsung Galaxy S4 offre un Débit d’Absorption Spécifique (DAS) de 0,24 W/Kg, ce qui est un très bon résultat sachant que l’Union Européenne fixe le seuil maximal à 2 W/Kg. A titre de comparaison, le Samsung Galaxy S faisait 0,23 W/Kg, le Galaxy S2 0,33 W/Kg et le Galaxy S3 0,34 W/kg. Du côté de la concurrence, le Sony Xperia Z réalise 0,55 W/Kg, quand le HTC One fait 0,863 W/Kg.

6.1] Téléphonie / Contacts / Message

Alors que l’on ne parle que des fonctions « smarts » du Galaxy S4 depuis le début de ce test, il ne faut pas oublier son rôle principal : téléphoner ! A ce niveau Samsung s’en sort très bien avec une bonne qualité d’écoute et une compatibilité Voix HD. Comme indiqué auparavant le DAS est excellent, mais nous avons pu noter que lorsque le signal réseau est très faible, le Galaxy S4 peine plus que ses concurrents. Toutefois le téléphone s’est montré à la hauteur lors d’une utilisation dans le métro parisien en réussissant à capter le réseau Edge lorsqu’il est disponible.

Samsung-Galaxy-S4-Appels

Du côté de l’application, il n’y a rien de nouveau sous le chapeau de Samsung. On note seulement la possibilité d’utiliser AirView avec la numérotation rapide qui affiche alors le contact correspondant à chaque touche. L’application offre la possibilité de passer des appels en visio et de facilement connecter un casque Bluetooth. On retrouve des caractéristiques intéressantes pour les contacts : chaque fiche est liée aux comptes Google Talk, Google+, Facebook… afin de voir les dernières mises à jour de la personne.

Le mode blocage permet de désactiver certains éléments du téléphone sur des plages horaires que vous aurez défini. Vous pourrez ainsi décider de désactiver les appels entrants, les notifications, les alarmes et la LED de notification. Cela se révèlera particulièrement pratique lors des réunions, examens… Vous pourrez toutefois mettre une liste blanche dans laquelle les contacts ne seront pas concernés pas ces limitations.

Du côté de l’application SMS/MMS, elle est maintenant compatible avec AirView et permet d’avoir un aperçu des conversations depuis la liste de tous vos messages. Le reste est ensuite du grand classique pour la composition des messages.

6.2] Agenda (SPlanner)

Apple utilise à tort et à travers le skeuomorphisme, une technique consistant à faire ressembler les interfaces à des objets du quotidien. Samsung suit cette tendance dans son application Agenda… qui ressemble à un agenda (on aime ou on n’aime pas).

Samsung-Galaxy-S4-Splanner-Agenda

L’application répond aux attentes pour ce type d’application : vue à l’année/mois/semaine/jour et sait gérer des tâches (sorte de TODO list). A nouveau AirView est supporté ici !
Si toutefois cette application ne vous convient, sachez que celle fournie par Google est disponible sur le Play Store.

6.3] SVoice

Samsung ne pouvait pas s’empêcher de proposer sa solution pour concurrencer Siri (accessible en appuyant deux fois sur le bouton Accueil). Nous l’avons vu au lancement du Galaxy S3, la compréhension était plutôt catastrophique en français. Depuis elle s’est largement améliorée en sachant répondre à un plus grand nombre de questions. Mais cette solution a encore d’énormes efforts à faire si elle souhaite vraiment être à la hauteur de Siri. Après avoir joué cinq minutes avec, il est fort peu probable que vous relanciez une nouvelle fois l’application.

Samsung-Galaxy-S4-SVoice

Concernant la conduite, il n’y a plus d’application dédiée sur le Galaxy S4, mais plutôt une fonctionnalité de SVoice (cachée dans le menu). Vous allez pouvoir passer des appels, écrire des SMS, lancer la navigation, jouer de la musique ou encore demander la météo. La reconnaissance offerte est bonne, mais SVoice se heurte souvent aux prénoms et noms des contacts. Sachant qu’il n’y a pas d’interface graphique optimisée pour cet usage, on est alors obligé d’utiliser l’interface classique. Quel dommage sachant que Samsung faisait bien mieux avant !

6.4] STranslator

Vous êtes à l’étranger et patatra vous ne comprenez pas un mot de ce que vous raconte votre interlocuteur. Vous allez pouvoir sortir votre nouvel allié : STranslator. Vous pouvez soit écrire manuellement le texte et demander la traduction, soit le faire de manière orale. La traduction est assez bonne pour les phrases simples, mais tout comme Google Translate les phrases complexes le mettront rapidement en défaut.

Samsung-Galaxy-S4-STranslator

Les langues supportées sont nombreuses : allemand, anglais, chinois, coréen espagnol, italien, japonais et portugais, mais globalement la solution semble un peu moins performante que Google Translate. Notez par ailleurs que cette fonctionnalité est certes très pratique à l’étranger, mais elle nécessitera une connexion Internet (il est impossible de télécharger les dictionnaires pour une utilisation déconnectée). Il sera toutefois possible de faire de la traduction mot à mot déconnectée avec l’application Lecteur optique.

6.5] S Mémo

Samsung a pris pour habitude d’installer ses applications sur le plus grand nombre de terminaux. Cela fait souvent sens car elles ont un intérêt, mais parfois ce n’est pas le cas. Le constructeur a adapté S Note des Galaxy Note pour pouvoir écrire des notes.

Samsung-Galaxy-S4-SMemo

Malheureusement on se retrouve à essayer d’écrire/dessiner avec son doigt, mais le résultat est loin d’être probant (contrairement à un style). Au final, S Mémo a plus l’avantage de pouvoir synchroniser ses notes avec les Galaxy Note, que de pouvoir en créer de nouvelles.

6.6] Navigateur Internet

Chrome est le navigateur par défaut depuis Jelly Bean, mais Samsung préfère intégrer sa propre application qui lui permet de mettre en avant ses optimisations. C’est aussi un moyen pour montrer l’intégration de fonctionnalités inédites, chose qu’il est impossible de faire sur Chrome. En effet, AirView (zoomer sur des éléments du texte en passant son doigt dessus) et Smart Scroll (défilement automatique en bougeant la tête ou le téléphone) ne sont utilisables qu’ici pour le moment. Samsung propose toujours un réglage différent pour la luminosité. Il est dommage de ne pas pouvoir désactiver cette option qui en dérangera plus d’un.

Samsung-Galaxy-S4-Navigateur

Le navigateur est extrêmement performant et le scroll/zoom sont très fluides. Les fonctionnalités ne semblent pas avoir évolué. On va notamment retrouver la possibilité de forcer l’User Agent (= le nom du navigateur) pour être reconnu comme un ordinateur. Cela permettra d’obliger certains sites qui affichent obligatoirement l’affichage mobile qui est souvent bien moins complet. Il y a également une sorte de Readability, c’est-à-dire qu’il permet de supprimer tout le design et de ne garder que le contenu. Cela se révèle particulièrement agréable sur des articles. Si vous vous rendez à un endroit où la connexion Internet n’est pas présente, vous pouvez vous servir des Pages enregistrées qui permettent de stocker des pages pour les lire plus tard.

Samsung-Galaxy-S4-Benchmarks

Les performances sont au rendez-vous avec un score à SunSpider de 818.9 ms, 468 au HTML5 test, mais les résultats sont plus décevants du côté de Vellamo : 1905 sur l’HTML5 et 725 sur le Metal.

 

7] Appareil photo

Samsung, tout comme Sony a intégré un capteur de 13 mégapixels sur son téléphone. Il a une ouverture de f/2.2, ce qui est moins bon que le HTC One et ses f/2.0. Le nombre de mégapixels n’améliore en rien la qualité des photos et c’est ce que HTC a essayé de faire avec son capteur Ultrapixel. Il propose également un stabilisateur d’image optique, élément que Samsung n’a malheureusement pas intégré sur son téléphone.

Screenshot_2013-04-30-08-26-08

7.1] Appareil photo

L’application intégrée sur le Galaxy S4 est la même que celle de la smartcamera Galaxy Camera, preuve que la photo est très importante chez Samsung. Lors de sa présentation, le coréen s’est très longuement attardé sur les différents nouveaux modes. Hélas les PhotoSphere d’Android 4.2.2 n’en font pas partie.

Screenshot_2013-04-30-08-27-51

Parmi les nouveautés, on retrouve (certaines sont déjà disponibles chez la concurrence) :

  • Dual Camera : affichage du contenu de la caméra frontale en surimpression
  • Mode dramatique : prendre plusieurs photos et les regrouper
  • Son & prise : prendre une photo avec le son de son environnement
  • Photo animée : choisir un élément qui sera animé dans une courte vidéo (~ Cinemagram)
  • Gomme : supprimer une personne qui passe sur une photo

Ces différents modes demandent un certain temps d’adaptation. Par exemple pour le mode dramatique, il faut trouver la bonne distance avec le sujet, sans quoi le logiciel n’arrivera pas à le détecter.

Dramatique

Tout comme sur HTC Zoe, en prenant plusieurs photos d’une même scène, vous allez pouvoir ajouter les personnes/objets en mouvement. Le rendu est assez bluffant, car le découpage est parfait (le flou sur le visage a été généré ensuite).

Cest-dramatique

Clichés de jour (mode automatique)

Dans cette comparaison, nous avons mis des photos que Monsieur ToutLeMonde pourrait prendre avec son smartphone. Il n’y a pas de zoom sur les photos du Samsung Galaxy S4 ou du Sony Xperia Z, cela vient simplement de l’objectif grand-angle de 28 mm du HTC One.

(Note : tous les terminaux utilisés dans la comparaison disposaient de la dernière version logicielle)

20130427_143614

Samsung Galaxy S4

IMAG0014

HTC One

DSC_0098

Sony Xperia Z

20130427_153231

Samsung Galaxy S4

IMAG0021

HTC One

DSC_0102

Sony Xperia Z

20130427_153536

Samsung Galaxy Camera

Zoom numérique

Il est déconseillé d’utiliser le zoom des smartphones, dans la mesure où il ne s’agit pas d’un zoom optique, mais d’un zoom numérique. Cette technique va simplement grossir certains pixels de la photo « normale ». Au niveau des rapports de zoom, Sony offre du x16, Samsung du x2 et HTC du x3.9 (valeur fournie par le logiciel).

Zoom-GS4

Samsung Galaxy S4

Zoom-HTCONE

HTC One

Zoom-XperiaZ

Sony Xperia Z

Mode HDR

Le HDR est une technique consistant à prendre trois photos (normale / sous-exposée / surexposée) et à les assembler ensuite. Sur un téléphone, ce mode montre ses atouts avec les contre-jours.

HDR-GS4

Samsung Galaxy S4

HDR-HTCONE

HTC One

Sony Xperia Z

Sony Xperia Z

 

Clichés de nuit

20130427_230550

Samsung Galaxy S4

IMAG0068

HTC One

DSC_0154

Sony Xperia Z

20130427_223107

Samsung Galaxy S4

IMAG0063

HTC One

DSC_0147

Sony Xperia Z

Panorama

La fonction Panorama n’est pas toute récente, car elle a été introduite sur Android 4.0 (Ice Cream Sandwich). Chaque constructeur se l’est approprié et Samsung a fait d’énormes progrès. Auparavant le logiciel prenait plusieurs photos séparément et tentait de les fusionner. Le résultat est désastreux comme vous pouvez le voir sur la Samsung Galaxy Camera (même effet sur le Galaxy Note 2). Maintenant, Samsung prend des photos en continu et l’amélioration est plus que notable. Notons que comparativement à ses concurrents, il est presque le seul à proposer un véritable 360° (mais qui tend généralement à réduire la hauteur des clichés).

20130427_151809

Samsung Galaxy S4

IMAG0016

HTC One

DSC_0099

Sony Xperia Z

Samsung Galaxy Camera

Samsung Galaxy Camera

Faible luminosité

La spécialité du Nokia Lumia 920 est d’offrir de belles photos, même lorsque la luminosité est faible. Nous avons réalisé ce petit comparatif qui montre que le téléphone sous Windows Phone règne en maitre. Les smartphones de Samsung ne tirent absolument pas leur épingle du jeu, au contraire ! Seul le HTC One se démarque aidé par son capteur Ultrapixel.

Basse-Luminosité

Cliquer pour agrandir

7.2] Vidéos

Tout comme chez ses deux rivaux, le Galaxy S4 propose de faire de l’HDR sur les vidéos.

7.2.1] L’application

L’application est strictement la même, mais n’est pas forcément des plus simples à comprendre. En effet lorsqu’un mode est sélectionné (ex : Photo animée) et que l’on clique sur l’enregistrement vidéo, on ne sait pas vraiment ce qui se passe. Mais si le mode HDR, sport, nuit… est sélectionné, il sera alors utilisé.

Screenshot_2013-04-30-08-27-29

7.2.2] Vidéos de jour

Lien YouTube S’abonner à FrAndroid

7.2.3] Vidéos de nuit

Le HTC One n’est pas à son aise dans cette configuration et s’est même montré très lent sur certains passages (valable autant sur l’interface que le fichier généré).

Lien YouTube S’abonner à FrAndroid

 

8] Multimédia

L’aspect multimédia est très important sur un smartphone, car il est devenu un vrai couteau suisse : lecture de musiques, de vidéos… Samsung repousse les limites avec son Galaxy S4 en intégrant notamment une commande infrarouge ou encore la possibilité de regarder les vidéos à plusieurs. (Notez qu’AllShare Play a disparu)

8.1] Galerie

La Galerie du smartphone prend une nouvelle dimension avec AirView. En passant votre doigt sur les miniatures des photos ou des dossiers, vous aurez alors un aperçu. Cela évite ainsi de devoir cliquer inutilement, mais n’est pas forcément plus rapide car AirView a une latence qui se fait sentir. Vous allez retrouver toutes les photos stockées sur le téléphone (mémoire interne et carte microSD), mais aussi sur Facebook. Notez qu’une synchronisation automatique est proposée vers Dropbox et s’accompagne d’un espace de stockage gratuit de 50 Go (même offre que l’année passée). CloudAgent se révèle malheureusement toujours aussi bugué et plante de manière fréquente.

Samsung-Galaxy-S4-Galerie1

Vos photos seront affichées selon plusieurs tris : la position géographique, les personnes détectées, la date ou le très classique tri par dossier. A cela s’ajoute plusieurs vues : le mode standard avec une grille, la spirale du Galaxy Note 2 ou encore une carte Google Maps si les positions sont renseignées sur les photos.

Samsung-Galaxy-S4-Galerie2

Pour ce qui est de l’édition des photos, vous pourrez le faire directement depuis cette application (pivoter / rogner / effets / cadres…). Vous allez également pouvoir insérer un cadre autour des photos pour en faire une sorte de Polaroid. Enfin, tout comme sur le Galaxy Note 2, vous pourrez ajouter des annotations derrière, un peu à la manière des cartes postales. Si vous avez pris du texte en photo, vous pourrez demander une « traduction » en vrai texte, via la Reconnaissance Optique de Caractères (OCR).

Samsung-Galaxy-S4-Edition-photo

L’application Galerie fait extrêmement bien son travail, mais nous regrettons ses lenteurs régulières qui semblent venir de l’indexation des nouvelles photos.

8.2] Story Album

Comme nous vous l’avons montré dans la partie précédente, le Galaxy S4 prend de belles photos et Samsung propose de créer de véritables albums photo depuis votre téléphone. Vous allez pouvoir ajouter manuellement vos photos, ou alors pouvoir laisser faire le téléphone qui aura créé des albums automatiquement en fonction de la date et de l’emplacement.

Samsung-Galaxy-S4-Story-Album

Vous allez pouvoir insérer du texte et des cartes Google Maps afin de ne pas limiter le contenu à des photos. Vous pourrez ensuite commander des albums aux formats 13x13cm, 18x18cm (relié ou non). Par exemple pour 39 pages, les prix varient entre 17,73 € et 33,29 €. A vous de voir si vous préférez votre téléphone pour garder des souvenirs ou le faire plus traditionnellement avec un appareil photo et un ordinateur qui offriront une personnalisation plus poussée et une qualité photo supérieure.

8.3] Vidéo

Vos vidéos sont listées dans la Galerie, mais une interface optimisée est également au rendez-vous. Cet espace se distingue par son interface sobre et qui est dans des tons clairs, ce qui est assez rare sur le Galaxy S4 avec un écran AMOLED. En effet Samsung utilise généralement des applications avec un fond clair sur les terminaux ayant un LCD et des fonds foncés sur de l’AMOLED.

Samsung-Galaxy-S4-WatchONBien que cet espace semble être un doublon au premier abord, il ne l’est pas car il permet d’acheter ou de louer des films. En regardant la liste des applications, on se rend en effet compte que le Google Play Films est absent. Les prix pratiqués sont similaires : ~7,99 € pour un achat et ~2,99 € pour une location.

8.4] Musique

AdaptSound est une idée brillante qui permet d’adapter le niveau sonore (pour les appels et la musique) à votre oreille lors de l’utilisation du kit mains libres ou d’un casque audio. En faisant le test dans un endroit calme, vous entendrez des sons aigus et graves qui permettront de générer votre profil. Ensuite, le volume sera adapté à votre écoute et vous évitera de le baisser/monter inutilement. Malheureusement, ces améliorations ne sont disponibles que sur les applications Samsung.

Samsung-Galaxy-S4-Musique

Pour l’application Musique, difficile de s’étendre très longuement sur cette application qui “fait le job”. Vous accédez à vos titres par titre/album/artiste/liste de lecture/dossier/DLNA. SoundAlive permet d’améliorer la qualité sonore. Par défaut il est en mode normal ; le basculer en automatique n’a pas eu un effet significatif sur les différents morceaux écoutés.

Seule originalité de l’application, le coin musique, qui permet de choisir une musique en fonction de quatre critères : passionné/passionnant/joyeux/calme. Sachant que les morceaux sont assignés automatiquement à des genres, le rendu n’est pas toujours celui attendu.

8.5] WatchON

HTC a son Sense TV et Samsung son WatchOn. Cette application va utiliser le capteur situé sur le dessus du téléphone pour contrôler votre télévision. Après avoir renseigné le modèle de votre télévision, la télécommande devrait être automatique reconnue. Si ce n’est pas le cas, vous pourrez définir les actions à la main en alignant les deux infrarouges.

Samsung-Galaxy-S4-WatchON

La particularité de WatchON est d’afficher un programme télé intelligent. En plus d’indiquer les programmes de chaque chaîne, vous pourrez avoir des recommandations grâce aux j’aime/je n’aime pas (ou plutôt aversion selon la traduction bancale) que vous aurez renseigné. Vous pourrez trier le contenu par séries télé, films et sports.

WatchON est extrêmement pratique, car il va vous faire oublier votre télécommande et ainsi avoir un tout-en-un : smartphone + télécommande. A l’usage les sensations et la reconnaissance sont identiques, mais le fait que la télécommande soit partagée sur plusieurs écrans demande un certain temps d’adaptation.

8.6] Group Play

Group Play permet de partager du contenu entre les terminaux Samsung : des musiques, des photos, des documents et même des jeux (selon les terminaux). Pour la musique, vous allez ainsi pouvoir vous servir des différents smartphones / tablettes pour ajouter des haut-parleurs et fournir un meilleur son que celui du Galaxy S4 seul. Lorsque vous montrez vos photos à vos amis, un seul écran est parfois insuffisant, ici rien de plus simple d’autant que tout sera synchronisé.

Samsung-Galaxy-S4-GroupPlay1

Group Play est une bonne idée, mais nous regrettons que seuls les terminaux Samsung soient compatibles, mais aussi que le fait de rejoindre un groupe fonctionne aléatoirement.

Samsung-Galaxy-S4-GroupPlay2

8.7] Samsung Hub

Samsung Hub est une très belle application qui a pour objectif de mettre en valeur les contenus : musiques, vidéos, livres, jeux et apprentissage. Pas de remarque particulière, si ce n’est que nous espérons que Samsung suivra les codes qu’il a utilisé dans cette application pour les futures mises à jour de TouchWiz.

Samsung-Galaxy-S4-Hub

 

9] Performances et autonomie du Samsung Galaxy S4

9.1] Benchmarks

Les smartphones haut de gamme de 2012 étaient pour la plupart basés sur des architectures quadruple-coeur, avec en tête d’affiche le  NVIDIA Tegra 3 (HTC One X…), le Samsung Exynos (Samsung Galaxy S3…) ou encore le Qualcomm Snapdragon S4 Pro (Sony Xperia Z…). L’année 2013 semble pour le moment marquer une amélioration des performances, avec le nouveau processeur de Qualcomm, le Snapdragon 600. Comparativement à son prédécesseur – le S4 Pro ^ il offre des performances 40% supérieures et le même processeur graphique : un Adreno 320. HTC l’utilise, tout comme Samsung dans la variante GT-i9505.

Il existe une seconde déclinaison nommée GT-i9500 qui propose cette fois le processeur octo-core de Samsung. Face à une production insuffisante, le coréen a préféré diffuser en Europe et aux Etats-Unis la version Qualcomm dans un premier temps. Dans certains pays comme la France ou l’Allemagne, des terminaux avec le processeur maison seront disponibles un peu plus tard cette année, sans toutefois avoir de date précise. Les performances délivrées devraient logiquement être supérieures.

Bien que le même processeur (APQ8064T) soit utilisé entre le HTC One et le Samsung Galaxy S4, la fréquence les différencie : 1,7 GHz sur le premier et 1,9 GHz sur le second. Par conséquent le Galaxy S4 offre des performances légèrement supérieures, mais en contrepartie le processeur se montrera légèrement plus gourmand en énergie.

Avant de s’intéresser aux benchmarks, il faut noter que les lags sur Android ont complètement disparu, largement aidés par Android 4.1 (Jelly Bean) et son Project Butter. L’expérience utilisateur est très fluide et le système répond instantanément. Avec une telle architecture, les utilisateurs seront assurés d’avoir un terminal qui ne sera pas obsolète de si tôt. Nous regrettons simplement que les retours à l’Accueil ou l’affichage du Multitâche soient un peu longs (tout est relatif), comparativement à d’autres couches logicielles.

AnTuTu

Comme vous le remarquez dans ce tableau, les performances sont très proches entre le Samsung Galaxy S4 et le HTC One et s’expliquent par la même architecture S600. Les concurrents ont du mal à rattraper cette course à la puissance avec les Sony Xperia Z et LG Nexus 4 et leur Snapdragon S4 Pro ou le Samsung Galaxy Note 2 et son Exynos 4412.

Samsung Galaxy S4 HTC One Sony Xperia Z Google/LG Nexus 4 Samsung Galaxy Note 2
AnTuTu 24376 23481 20676 17217 17320
Quadrant 12733 12396 8311 4489 6849
SmartBench 2012 Productivité : 7393
Jeux : 2733
Productivité : 7098
Jeux : 2875
Productivité : 5068
Jeux : 2410
Productivité : 3344
Jeux : 2831
Productivité : 4756
Jeux : 1648
BenchmarkPi 132 144 263 544 325
EpicCitadel 58.9 fps 61.2 fps 56.7 fps 53.8 fps 46.0 fps
GLBenchmark T-Rex HD 859 frames
15 fps
825 frames
15 fps
712 frames
13 fps
418 frames
7.5 fps
272 frames
4.8 fps
GLBenchmark Egypt HD 4600 frames
41 fps
4144 frames
37 fps
3613 frames
32 fps
2253 frames
20 fps
1979 frames
18 fps
3DMark 6593 6672 5315 3936 2495
Nenamark 1 60.2 fps 61.3 fps 60.0 fps 59.5 fps 58.3 fps
Nenamark 2 60.1 fps 61.3 fps 60.0 fps 58.3 fps 58.0 fps

Quadrant

9.2] Autonomie

L’année 2012 n’était pas celle de l’autonomie des smartphones, mais Samsung arrivait à se démarquer avec le score le moins en retrait. Cette année le Samsung Galaxy S4 se dote des dernières technologies : processeur quadruple-coeur S600, écran FullHD de 4,99 pouces… Autant d’éléments qui pourraient nuire à l’autonomie de l’appareil.

Sony ne se démarque pas cette année avec son Xperia Z et sa batterie de 2330 mAh. Le mode Stamina (désactivation de toutes les fonctions smart lorsque le téléphone est en veille) est une obligation, sans quoi le téléphone ne dépassera pas le cap de la journée de travail en utilisation normale (surf, push, mails…). De son côté HTC propose une batterie avec une capacité inférieure (2300 mAh), mais notre test a démontré qu’il s’en sortait bien mieux que son concurrent japonais.

Samsung offre une batterie d’une capacité supérieure de 2600 mAh et après plusieurs jours d’utilisation, le Galaxy S4 s’offre une bonne autonomie. Nous avons toutefois perçu quelques contreperformances.

9.2.1] Notre test

Afin de chiffrer de manière précise l’autonomie et vérifier ce sentiment, nous avons réalisé un « stress-test » en quatre étapes. Les trois téléphones utilisés ont effectué le test simultanément, sur le même réseau et avec une configuration similaire :

Etape 1 : Lecture d’un film HD en streaming WiFi pendant 20 minutes (luminosité au maximum – son sur le haut-parleur)
Etape 2 : Écoute de musiques pendant 20 minutes (écran éteint – son sur le kit mains libres)
Etape 3 : Utilisation standard d’un smartphone pendant 20 minutes (luminosité au maximum)
Etape 4 : Lecture d’un film HD stocké en local pendant 20 minutes (luminosité au maximum – son sur le kit mains libres)

Autonomie-Samsung-Galaxy-S4-

Cette utilisation très intensive vient confirmer notre impression : le Galaxy S4 est un bon élève, mais le Galaxy Note 2 le devance, tout comme le HTC One sur certains points. Cela paraît assez étonnant chez Samsung, mais avec une multitude de nouveaux capteurs et de nombreuses fonctionnalités logicielles tournant en arrière-plan, nous avons peut-être trouvé une explication à cette performance en retrait.

Lors de la lecture de la vidéo en streaming, le Nexus 4 montre une nouvelle fois son autonomie décevante en perdant 11%. Les autres smartphones sont dans un mouchoir de poche : Samsung Galaxy S4 avec 9%, Sony Xperia Z avec 7%, HTC One avec 5% et enfin Samsung Galaxy Note 2 avec 4%. Dans cette configuration (décodage vidéo + réception des données Internet), il semblerait que des améliorations soient nécessaires chez Samsung.

L’écoute de musique confirme que le Nexus 4 et le Galaxy S4 ne sont pas les meilleurs avec une baisse de 2%. Le reste des terminaux ne perdent qu’un seul pour cent. AdaptSound est utilisé, serait-ce réellement le coupable ?

Lors de l’utilisation intensive (téléchargement d’applications, navigation web, utilisations d’applications [FrAndroid, Google+, Foursquare…]), le Galaxy S4 (-7%) fait presque jeu égal avec le Galaxy Note 2 (-6%), ce qui est très encourageant. Cela démontre que l’utilisateur lambda n’aura pas à s’inquiéter de l’utilisation « normale » de son téléphone. On retrouve derrière le HTC One (-9%), suivi des Sony Xperia Z et du LG Nexus 4 (-11%).

Aucun économiseur d’énergie n’était activé sur le S4. Cela montre que contrairement au Sony Xperia Z, son utilisation n’est pas obligatoire sur le Galaxy S4. Vous obtiendrez d’excellentes performances si vous vous montrez plus doux : luminosité automatique de l’écran, connectivité seulement nécessaire activée, gadgets (reconnaissance faciale…) désactivés, etc…

9.2.2] AnTuTu Tester

Il existe de nombreux outils sur le Play Store pour tester la batterie d’un terminal, mais le plus populaire est sans aucun doute AnTuTu Tester. Découpé en plusieurs parties, ce test met à rude épreuve le téléphone et l’objectif est bien évidemment d’avoir le score le plus élevé sur les trois parties.

Nous ne connaissons pas exactement les éléments testés pendant ces phases, mais ce test est devenu une référence pour comparer les terminaux entre eux. Notez que chaque terminal possède la dernière version logicielle fournie par le constructeur.

Sur nos précédentes utilisations, AnTuTu Tester affichait des résultats similaires à ceux obtenus lors de nos propres tests. Ici le résultat est bien plus étonnant, montrant un HTC One largement devant le Samsung Galaxy Note 2. Sur certains points le Sony Xperia Z (pourtant mauvais élève) dépasse à deux reprises le Galaxy S4. Sachant que les deux smartphones coréens sont ici en retrait, AnTuTu Tester a peut-être trouvé les éléments ayant un impact plus fort sur la consommation énergétique.

 

Screen Shot 2013-04-29 at 12.30.47 AM

(Données exprimées en minutes)

8.2.2] L’économiseur d’énergie

Comme tout bon constructeur de smartphone Android, Samsung propose ses propres modifications logicielles pour venir améliorer l’autonomie de son téléphone. Le mode économie d’énergie s’active à la demande (malheureusement il ne s’enclenche pas dès qu’un seuil est atteint) et agit sur trois points : baisse de la fréquence du processeur, baisse de la consommation de l’écran (= luminosité inférieure) et désactive le retour tactile.

Samsung-Galaxy-S4-Economie-energie

Les améliorations sont notables mais ne sont pas aussi poussées que la concurrence qui permet par exemple de s’assurer que le GPS, le Bluetooth… sont bien éteints.

10] Conclusion du test du Samsung Galaxy S4

Samsung-Galaxy-S4-GT-i9505

10.1] A qui s’adresse ce téléphone ?

– Un écran plus grand avec une meilleure définition… et un châssis plus fin

De génération en génération, Samsung n’a cessé d’agrandir ses Galaxy S passant de 4 pouces à 4,3 pouces puis 4,8 pouces et enfin 4,99 pouces. Sur le Galaxy S4, le coréen arrive à faire l’impossible : proposer un écran encore plus grand, tout en permettant d’avoir un téléphone plus fin et plus léger. C’est un exploit qui n’est pas que technique, car la prise en main est grandement améliorée.

– De la puissance à l’état brut

Bien que le modèle GT-i9500 (Exynos 5) ne soit pas proposé dans un premier temps chez nous, l’intégration du Qualcomm S600 est un gage de qualité. Les performances sont à la hauteur des attentes des utilisateurs classiques, mais aussi de ceux qui veulent une machine de pointe. Les ralentissements et autres lags sont des qualificatifs qu’il est extrêmement difficile d’attribuer au Galaxy S4.

– Des fonctionnalités inédites

Alors que le design du produit a très peu évolué, Samsung a préféré faire le pari de nouveautés logicielles/matérielles. Il y a AirView qui permet d’utiliser l’écran avec son doigt à distance (innovant, mais encore trop peu précis), Air Gesture qui détecte vos mouvements et les fonctions Smart qui analysent votre visage. Les capteurs de température et d’humidité sont une vraie plus value dans la partie Santé.

– Déjà prêt pour la LTE (« 4G »)

La LTE (ou 4G son nom commercial) se répand peu à peu en France, mais la couverture reste encore très faible. Le Samsung Galaxy S4 est compatible avec cette nouvelle technologie et même si vous ne l’utilisez pas aujourd’hui, vous êtes assurés de ne pas avoir à changer de téléphone pour en bénéficier.

10.2] Qu’en est-il face à la concurrence ?

– HTC One

HTC a subi de forts bouleversements en 2012 et a tout revu sur son One pour repartir sur de bonnes bases. Des efforts matériels ont été faits : capteur Ultrapixel, son stéréo en facade… mais surtout un design en aluminium qui offre un véritable aspect premium. Sur la partie logicielle, il est difficile de reconnaître Sense tant il a évolué, mais HTC ne s’est pas arrêté en si bon chemin avec BlinkFeed ou l’excellent Zoe.

Face au Galaxy S4, le HTC One se démarque par son design, ses matériaux et des fonctions inédites. Sur le côté logiciel, c’est avant tout une question de goût. Mais le téléphone de Samsung reprend l’avantage avec un poids et des dimensions réduites ou encore un appareil photo le surpassant.

– Sony Xperia Z

Sony a été le premier a dégainer son Xperia Z, devenant ainsi le premier modèle 1080p disponible sur le marché. Choisissez un Xperia Z si vous préférez un design entièrement en verre, une résistance à l’eau et aux poussières et un écran de 5 pouces. Android est très peu modifié et on s’y retrouve assez facilement.

Le Samsung Galaxy S4 prend le dessus avec son processeur plus puissant, son autonomie bien supérieure, son écran avec des couleurs plus fidèles. Pour ce qui est de la partie logicielle : un Android pur peu modifié s’oppose à un TouchWiz regorgeant de fonctionnalités inédites/inutiles? . Sony n’est pas réputé pour être un bon élève en ce qui concerne les mises à jour, alors que le modèle phare de Samsung est déjà en 4.2.2.

– LG Nexus 4

S’il y a bien un point sur lequel aucun téléphone ne peut battre aujourd’hui le Nexus 4, c’est le prix. En coûtant la moitié moins que n’importe quel haut de gamme, l’argument du prix l’emporte souvent. Pourtant, le Nexus 4 n’est pas exempt de défauts : appareil photo décevant, autonomie en retrait… Choisir le Samsung Galaxy S4 contre le Nexus 4, c’est avant tout vouloir une expérience Android différente et des performances supérieures.

10.2] Nos conclusions

Le Samsung Galaxy S4 est un excellent téléphone, mais il ne reçoit pas un 5/5 contrairement au HTC One. Test biaisé ? « fanboyisé » ? Non rien de cela ! Si le HTC One obtient cette note c’est parce qu’il innove sur tous les points (il en va de l’état de l’entreprise). Sur le Samsung Galaxy S4, on ne peut pas en dire autant et nous avons plutôt l’impression d’avoir une belle, une très belle évolution du Galaxy S3. Samsung semble avoir joué la carte de la prudence et nous aurions aimé que le constructeur prenne plus de risques.

Sur la partie matérielle, Samsung obéit à ses codes avec des performances pures impressionnantes qui offriront une excellente durée de vie au terminal. Du côté logiciel on retrouve une avalanche de nouveautés, mais trop peu seront utiles au quotidien. La base étant déjà très fournie, cela n’est au final pas vraiment un défaut. Mais si nous devions en souligner un, ce serait sans l’ombre d’un doute le design, qui même s’il fait moins cheap que son prédécesseur n’est tout simplement pas digne d’un haut de gamme.

Test Samsung Galaxy S4 Le verdict

design
5
PLASTIQUE, PLASTIQUE, PLASTIQUE ! S'il y a un élément sur lequel Samsung s'est fait distancer, c'est bien le design et les matériaux utilisés. Bien que le plastique soit très résistant lors des chutes, il n'est pas à la hauteur d'un produit vendu au lancement plus de 650 €.

Entre le Galaxy S3 et le Galaxy S4, c'est un jeu des sept erreurs qui est proposé. Par ailleurs, le design du Galaxy S est utilisé sur les différents produits de la marque qui ne seront alors que des clones... du Galaxy S3. Quel manque d'audace !
écran
9
Les écrans AMOLED ont toujours leurs fans et leurs détracteurs, mais ce modèle Full HD gomme ses défauts avec des couleurs bien plus naturelles qu'auparavant. Il faut toutefois changer le mode d'affichage pour obtenir un tel résultat, ce que la majorité des utilisateurs ne fera malheureusement pas.
caméra
9
Samsung n'en fait pas des tonnes sur son capteur photo, mais il s'agit pourtant de ce qui se fait de mieux à l'heure actuelle sur Android. Nous regrettons toutefois qu'il n'offre pas un capteur grand angle comme sur le HTC One.
performances
8
Bien que la déclinaison avec un Exynos octo-core ne soit pas proposée dans un premier temps, Samsung s'est équipé de ce qui se fait de mieux à l'heure actuelle. Le Qualcomm S600 combiné à Android Jelly Bean avec le Project Butter offrent une expérience utilisateur à la hauteur des attentes.
logiciel
8
Samsung... TouchWiz... : deux éléments inséparables qui s'améliorent avec des applications inédites et bien plus travaillées qu'auparavant. Les améliorations (AdaptSound, AirView...) sont appréciables mais ne sont utilisables que sur les applications Samsung pour le moment. L'humain est toujours le coeur de cible, mais à vouloir faire toujours plus, Samsung en fait un peu trop car les utilisateurs sont plongés sous une montagne de nouvelles fonctionnalités.
autonomie
9
Samsung a toujours été un très bon élève en ce qui concerne l'autonomie de ses terminaux. Le Galaxy S4 est derrière le Galaxy Note 2, mais offre une autonomie comparable au HTC One. La désactivation de certains capteurs est nécessaire pour obtenir des performances bien meilleures.
Note finale du test 9/10
Le Samsung Galaxy S4 est-il toujours une "bombe" ? Oui ! Est-il le meilleur smartphone du marché ? Tout dépend des attentes de chacun, la concurrence est beaucoup plus rude qu'en 2012 ! Mais la communication de Samsung passera par là et en fera la nouvelle référence Android.