Nouveau rebondissement dans l’affaire du Galaxy Note 7, puisque Samsung pourrait utiliser les batteries de son concurrent LG pour le futur Galaxy S8.

samsung-galaxy-note-7-review-video

Samsung aurait-il surestimé ses capacités ? À la lecture du Korea Herald, c’est une question qu’on peut se poser. Après avoir utilisé des batteries de sa filiale Samsung SDI, qui se sont révélées défectueuses sur le Galaxy Note 7, puis utilisées en recours celles du fournisseur chinois ATL, Samsung pourrait utiliser des batteries de LG pour son futur Galaxy S8.

 

Les mésaventures de Samsung

Depuis fin août, Samsung doit faire face à des batteries qui ont tendance à prendre feu au sein du Galaxy Note 7. La sortie du smartphone en France, a été retardée une fois, puis deux, avant que sa commercialisation, au niveau mondial soit arrêtée. Par souci de sécurité, l’entreprise a utilisé des batteries d’un autre fournisseur. Pourtant ces modèles, de l’entreprise ATL, n’ont pas fait mieux et ont été impliqués dans d’autres incidents.

Presque deux mois après le début de cette affaire, Samsung enquête encore sur les causes véritables qui poussent ses smartphones à prendre feu de manière spontanée. Ce qui pourrait retarder la sortie du Galaxy S8 tant que la cause du problème n’a pas été identifiée et résolue. D’autant qu’au vu du nombre de composants utilisés par Samsung au sein du Galaxy Note 7, le problème pourrait être dû un autre composant que la batterie.

 

LG à la rescousse

Avant même d’avoir conclu son enquête, Samsung pourrait vouloir s’assurer une solution de remplacement. Il a ainsi annoncé qu’il « considérait divers fournisseurs, dont LG Chem » pour la batterie du successeur du Galaxy S7. Ce partenariat avec son compatriote LG est plutôt inhabituel, puisqu’il s’agit de son concurrent direct, avec qui il limite la coopération en vue d’éviter les fuites. Cela lui permettrait d’officialiser le Galaxy S8 dans quelques mois au MWC, laissant ainsi le temps de trouver une solution au problème.

 

Des smartphones trop complexes ?

On imagine que Samsung aurait préféré fabriquer lui même les batteries du Galaxy S8 puisque le constructeur cherche à développer en interne le plus de composants possibles et nécessaires pour ses smartphones. L’objectif est à la fois technologique et économique. Technologique, pour ne pas dépendre d’un fabricant de puces, tel que Qualcomm. Économique, pour pouvoir augmenter au maximum les marges de Samsung sur les modèles qu’il vend. Mais soyons clairs, personne, pas même Apple, ne peut développer, fabriquer, et commercialiser tout seul un smartphone de A à Z puisque cela requiert de plus en plus de compétences différentes.