Introduction

Il y a quelques semaines, Sony a présenté le successeur du Sony Xperia Z3, nommé Xperia Z4 en Asie. Et puis la firme nippone a renommé le produit en Xperia Z3+ en Europe et s’est décidé à l’y commercialiser. Nous voici donc avec un nouveau flagship de la marque sur le marché, qui n’apporte que peu de nouveautés. La stratégie marketing de la firme est bien étrange, et on s’attend toujours à voir débarquer prochainement un Xperia Z4 (ou Z5) qui marquera une vraie évolution. Mais en attendant, voyons ce que vaut ce Sony Xperia Z3+.

Mise à jour 25/06 à 14h00 : nous avons édité la partie vidéo et son du test, et proposerons un comparatif photo par la suite pour observer l’évolution logicielle du traitement des clichés. 

Mise à jour 26/06 à 19h00 : Malgré une mise à jour déployée par Sony aujourd’hui, et censée améliorer les performances du smartphone (et faire baisser la température), un nouveau test effectué sur Real Racing ne révèle aucun changement et les résultats sont même légèrement moins bons. Le tournage de vidéos en 4K est toujours aussi compliqué, avec une coupure après quelques minutes de tournage en raison de la température trop élevée du SoC.

DSC09002

Fiche technique

Les changements sont donc assez minimes entre le Sony Xperia Z3+ et son prédécesseur, le Sony Xperia Z3. On garde un écran tout à fait semblable alors qu’on s’attendait à voir arriver un affichage QHD, caractéristique présente chez les autres constructeurs, et même chez HTC avec son One M9+. Au lieu de cela, on conserve un écran de 5,2 pouces à l’affichage Full HD et toujours équipé de la technologie Triluminos chère à Sony. Le changement majeur intervient sur le processeur puisque Sony a ici opté pour un Snapdragon 810 quand le Sony Xperia Z3 s’équipait d’un Snapdragon 801. Ce SoC se compose de quatre cœurs Cortex-A53 et quatre autres Cortex-A57, et est couplé à un GPU Adreno 430. La mémoire vive reste semblable avec 3 Go au compteur (mais passe de la LPDDR3 à la LPDDR4), et la mémoire interne est par contre doublée, le mobile étant proposé dans des versions 32 et 64 Go.

Le capteur photographique principal affiche ici aussi 20,7 mégapixels, tandis que le capteur frontal passe de 2,2 à 5,1 mégapixels. La capacité de la batterie a légèrement été revue à la baisse, passant de 3100 mAh à 2930 mAh. Les dimensions du produit ont également un peu évolué, et le Z3+ mesure 146 x 72 x 6,9 mm quand son aîné affiche juste 0,4 mm de plus en épaisseur. Le poids évolue aussi légèrement, avec un Z3+ qui pèse 144 grammes alors que le Z3 en fait 152.

ModèleSony Xperia Z3+
VersionAndroid 5.0 Lollipop
Taille d'écran5,2 pouces
Technologie d'écranTriluminos
X-Reality
Définition1080 x 1920 pixels
Résolution~ 424 ppp
SoCSnapdragon 810
Nombre de coeurs4 x Cortex-A53
4 x Cortex-A57
GPUAdreno 430
Mémoire vive3 Go
Mémoire interne32/64 Go
Micro SDOui, jusqu'à 128 Go
Appareil photo (dorsal)20,7 mégapixels
Appareil photo (frontal)5,1 mégapixels
Wi-Fi802.11 a/b/g/n/ac
Bluetooth4.1, A2DP, apt-X
NFCOui
FMOui, avec RDS
RéseauxLTE cat.6
BF 800 / 1800 / 2600
SIM1 x nano SIM
LocalisationA-GPS, GLONASS
USBmicroUSB v2.0 (MHL 3 TV-out)
Batterie2930 mAh
Dimensions146 x 72 x 6,9 mm
Poids144 grammes
CouleursBlanc, Noir, Vert d'eau, Cuivre
Prix699 euros

 

Ce qui ne change pas

Avant d’entrer dans le vif du sujet, précisons que ce test est moins exhaustif qu’habituellement puisque Sony a repris de nombreux composants du Z3 et la partie logicielle est identique. Ainsi, notre avis sur la partie Ecran, Logiciel et Appareil photo (sauf pour la partie selfie) est le même que lors du test du Sony Xperia Z3 publié en fin d’année dernière. Vous pouvez donc consulter le test complet du Z3 pour avoir plus d’informations sur ces trois parties.

 

Design

Si vous avez déjà vu ou pris un smartphone de la gamme Xperia Z de Sony entre vos mains, vous ne risquez pas d’être surpris avec ce Xperia Z3. Comme toujours, Sony utilise le même form-factor avec des coins arrondis recouverts de matériaux de couleur légèrement différente de celle des tranches. Le format est d’ailleurs le même avec un écran de 5,2 pouces, une largeur et une hauteur similaire, mais on perd légèrement en épaisseur (0,4 mm) sur ce modèle.

DSC08987

Mais, Sony fait un pas de plus vers le premium. Non pas qu’il ne l’était pas avant, avec des smartphones de très bonne facture, dotés de belles surfaces vitrées, mais il intègre cette fois des tranches métalliques grises du plus bel effet. Je trouve d’ailleurs ce modèle nettement plus séduisant que ne l’était le Z3, et c’est en partie grâce à ce contour qui fait réellement ressortir le métal, quand il fallait toucher la tranche du Z3 pour comprendre qu’il s’agissait d’aluminium. Les boutons d’allumage y sont toujours aussi bien intégrés, et le cache étanche pour la carte SIM ne souffre d’aucun défaut – et ça change après avoir testé le Kazam 455L. D’ailleurs, cette tranche est plus épurée puisqu’on n’y trouve pas le port magnétique qu’il y avait sur son prédécesseur.

DSC08991

Sony a été malin et nous a livré le modèle couleur vert d’eau qui pèse énormément dans mon jugement du design de ce mobile. La couleur est franchement superbe, et finalement assez sobre. D’ailleurs, le modèle couleur Cuivre nous fait également saliver, tandis que les plus classiques (blanc et noir) sont moins emballantes. Bref, comme toujours, ce Xperia Z3+ s’équipe d’un capteur placé en son coin supérieur gauche (quand on regarde la face arrière), d’un logo Sony en son centre, et de la marque Xperia en bas.

DSC08992

La face avant ne change pas d’un iota non plus, avec deux haut-parleurs stéréo discrètement intégrés à chaque extrémité. On trouve un logo Sony sur la bordure supérieure, ainsi qu’un capteur frontal, et différents capteurs de luminosité ou de proximité. Sur la bordure inférieure, c’est bien simple : il n’y a rien. Dans l’ensemble, ce smartphone est d’une qualité tout à fait digne de son rang, avec aucun défaut visible si ce n’est une capacité hors norme à prendre les traces de doigts, mais c’est fréquent avec le verre.

DSC09000

Comme Sony n’apporte pas de nouveautés vis-à-vis de l’écran, sachez simplement que celui-ci a une luminosité maximale de 590 cd/m2 et qu’il est facilement lisible au soleil. Encore une fois, la qualité est au rendez-vous et le Z3+ laisse franchement une belle impression. Mais ça, c’était avant le drame.

 

Performances

Quand on a vu que Sony avait choisi un processeur Snapdragon 810 pour propulser son smartphone, on a tout de suite craint qu’il ne s’agisse d’une erreur. Rapidement, des retours de testeurs sur une chauffe trop importante du smartphone ont émergé, et Sony s’est même fendu d’un communiqué expliquant qu’en cas de chauffe, l’idéal était encore de laisser reposer son mobile en l’éteignant quelques minutes. Alors on a évidemment attaqué la partie performances de ce test pour vérifier le comportement du SoC.

 Sony Xperia Z3+HTC One M9Sony Xperia Z3Samsung Galaxy S6
SoCSnapdragon 810Snapdragon 810Snapdragon 801Exynos 7420
AnTuTu v550 534 55 00043 50061 150
PC Mark4 6054 224ND5 000
3DMark Ice Storm Unlimited General22 72922 14817 84122 265
3DMark Ice Storm Unlimited Graphics35 968 33 89213 36423 630
3DMark Ice Storm Unlimited Physics9 933 10 00919 75618 521
GFXBench (Manhattan offscreen / onscreen)20 / 22 FPS24 / 23 FPS11,8 / 12,7 FPS19,1 / 47,1 FPS
GFXBench (T-Rex offscreen / onscreen)46 / 43 FPS46 / 49 FPS27,4 / 29,4 FPS7,6 / 23,3 FPS
GFXBench Manhattan 3.1 (onscreen / offscreen)18 / 16 FPS17 / 17 FPSND6 / 12 FPS
Real Racing 3 (GameBench)24 FPS28 FPS (normal)
33 FPS (HP)
38 FPS41 FPS
Lecture / écriture séquentielle250 / 96 Mo/s236 / 121 Mo/sND318 / 143 Mo/s
Lecture / écriture aléatoire4 939 / 3 623 IOPS5 207 / 3466 IOPSND20 023 / 5 146 IOPS

Et il y a beaucoup à dire. On constate avec le tableau comparatif ci-dessus que le Sony Xperia Z3+ fait moins bien que la concurrence, et surtout moins bien que le HTC One M9 dont on fustigeait la tenue dans ce genre d’exercice récemment. Tous les résultats, ou presque, sont en dessous de son concurrent, alors même qu’ils ont des caractéristiques tout à fait similaires. Mais les résultats de benchmarks ne sont rien sans une expérience de jeu plus intense, alors on a évidemment testé l’appareil sur Real Racing 3 pendant 15 minutes en mode XtraHigh, et mesuré les résultats avec GameBench.

Et on obtient un pâle résultat de 24 FPS, alors que le HTC One M9 atteint 28 FPS en mode normal et 33 FPS en mode performance. Pendant le test, on n’observait ni lags particuliers ni freezes, mais on avait bien la sensation que le tout n’était pas très rapide et fluide. Et quand on observe les graphiques de résultats, on comprend mieux pourquoi. Au bout de 55 secondes de jeu déjà, la cadence de l’ensemble des Cortex-A53 se fixe à 1,3 GHz au lieu des 1,6 GHz de départ, tandis que les Cortex-A57 partent en vacances (1 coeur à 0,8 GHz et 3 à 0,4 GHz alors qu’ils peuvent monter à 2 GHz). Les Cortex-A57 ne remonteront jamais en cadence, et les Cortex-A53 stagneront à 1 GHz à partir de 5 minutes de jeu, et jusqu’à la fin du test. Tout cela en n’étant que très peu stables.

Les Cortex-A53 dont la cadence baisse progressivement

Les Cortex-A53 dont la cadence baisse progressivement

Les Cortex-A57 qui s'effondrent rapidement

Les Cortex-A57 qui s’effondrent rapidement

Quant au GPU, il tire sa révérence au bout au bout de 25 secondes, ne voulant visiblement pas participer à l’effort de guerre, et baissant sa fréquence de 600 à 305 MHz. Il plie d’ailleurs définitivement les gaules à partir d’à peine une minute, en même temps que ses compères les Cortex-A57. On n’aperçoit que de rares signes de vie le long du graphique, ressemblant d’ailleurs plus à des réflexes nerveux.

GPU, où-es tu ?

GPU, où es-tu ?

Pour ceux que les MHz et histoires de Cortex rebutent, comprenez simplement que le mobile n’utilise vraiment pas la pleine puissance du processeur, voire pas du tout. Et pour l’explication : Sony a tellement bridé le SoC pour pallier aux problèmes de chauffe que les performances en sont totalement altérées. À ce niveau-là, c’est même dramatique, et cela confirme la mauvaise réputation du Snapdragon 810. Si vous êtes sensibles aux performances, autant partir sur un Xperia Z3.

 

Appareil photo

Capteur frontal

Un autre changement à noter entre le Z3 et le Z3+, c’est le capteur frontal qui passe de 2,2 à 5,1 mégapixels. On obtient donc des clichés, ou plutôt des selfies, bien plus détaillés que précédemment. Même la luminosité est mieux gérée, et tant mieux. Même les couleurs sont plus vives avec ce nouveau capteur.

Avec Xperia Z3

Avec Xperia Z3

Avec Xperia Z3+

Avec Xperia Z3+

Vidéo 4K

Certains de nos confrères ont noté que l’application appareil photo se fermait immédiatement lors du tournage de vidéos en 4K, justement à cause des problèmes de chauffe. La chose ne nous était pas arrivée, mais nous avons voulu vérifier tout de même en laissant tourner la vidéo pendant un certain temps, histoire de voir si l’on subit le même désagrément.

Screenshot_2015-06-25-10-56-35

Après 6 minutes

On confirme effectivement que l’application se coupe, mais plutôt au bout de plusieurs minutes. Notre essai nous a permis de tenir un peu plus de 9 minutes en 4K, bien loin de ce que relèvent certains de nos confrères. Pour information, nous filmions dans un environnement intérieur, avec une température ambiante d’environ 23 degrés Celsius, et en ayant pris le mobile à froid.

Screenshot_2015-06-25-11-00-55

Après 9 minutes

Des messages d’alerte s’affichent à l’écran au fur et à mesure que les minutes s’écoulent, afin de nous avertir de la fermeture prochaine de l’application. Sony indique toutefois que la vidéo sera enregistrée automatiquement si l’application venait à se couper. C’est tout de même très inquiétant de devoir se fier à la température du mobile pour savoir si on peut encore faire quelques usages multimédias ou non.

 

Audio

Nous avons également comparé les haut-parleurs des Sony Xperia Z3 et Sony Xperia Z3+, et il n’y a pas photo entre les deux. Le Z3 possède une seule sortie audio, en haut du mobile, tandis que le Z3+ est muni de deux haut-parleurs stéréo. Le son est ainsi plus spatialisé, plus englobant. Le volume est également plus élevé, et on entend la différence de qualité très facilement. C’est du très bon. Mais en deçà de ce que propose un HTC One M9 avec ses haut-parleurs stéréo BoomSound.

DSC08989

 

Autonomie

En effectuant les tests de performance, on s’est un peu inquiété vis-à-vis de l’autonomie. Il faut dire qu’un processeur qui chauffe va avoir tendance à drainer la batterie du mobile. Le premier test d’endurance effectué, avec une luminosité fixée à 200 cd/m2, sur une vidéo HD d’une heure sur l’application YouTube nous fait perdre 20% de charge. Ce n’est pas terrible du tout puisque la batterie du Galaxy S6 (qui n’est pas particulièrement réputé pour son autonomie) perd seulement 14% de sa capacité.

Vidéo YouTube
  • Xperia Z3+ : 20
  • HTC One M9 : 20
  • Galaxy S6 : 14

Le second test, sur une vidéo 1080p en local, et en désactivant donc le Wi-Fi, est meilleur avec une perte d’autonomie de 12%. Toutefois, le Galaxy S6 se place largement devant, avec une perte de capacité de seulement 8%. Gamebench donne quant à lui une estimation d’autonomie de 3h40 sur Real Racing 3. À titre de comparaison, c’est la même estimation sur le Galaxy S6 (qui est largement plus performant) alors que le HTC One M9 (lui aussi plus performant) affichait une estimation de 2h30.

Vidéo locale
  • Xperia Z3+ : 12
  • HTC One M9 : 13
  • Galaxy S6 : 8

Avec les différents modes d’économie d’énergie proposés par Sony, on estime de toute façon que l’autonomie sera très correcte pour ce smartphone avec des usages moins lourds au quotidien. La marque nippone a toujours su optimiser l’autonomie de ses produits, et on ne se fait pas de soucis pour les futurs utilisateurs de cet appareil en particulier.

Note finale du test 7/10
Sony avait des bonnes idées avec son Xperia Z3+, malgré un timing un peu étrange dans sa feuille de route. Il a par exemple corrigé certains éléments qu'on critiquait dans notre test du Xperia Z3, comme la faiblesse du capteur photo frontal, ou l'aspect inchangé du smartphone. La construction est du plus bel effet, avec des tranches en métal qui se remarquent et des couleurs franchement attirantes.

Le Z3+ reprend certains bons éléments du Z3 standard comme un très bon capteur photo, une partie logicielle agréable à utiliser et plutôt légère ainsi qu'un écran très lumineux et confortable.

Malheureusement, Sony a fait un choix bien douteux en intégrant le processeur Snapdragon 810 de Qualcomm. Les performances affichées par le mobile sont très décevantes, et même les moins bonnes qu'on ait vu avec ce SoC. Le HTC One M9, pourtant largement décrié, fait d'ailleurs mieux que cet Xperia Z3+. Le plus drôle, c'est que même le Xperia Z3, pourtant équipé du Snapdragon 801, est largement plus performant en utilisation réelle, sur des jeux gourmands qui dépassent les 5 minutes.

On émet du coup beaucoup de réserves sur ce smartphone qui pourra certainement séduire ceux qui recherchent un beau design et une expérience Android stable, mais qui aura bien du mal à gagner les coeurs de ceux pour qui l'expérience multimédia est primordiale. Vivement le véritable Z4...
  • Points positifs
    • Enfin du métal !
    • Moins d'encombrement sur les tranches
    • Capteur avant amélioré
    • Logiciel fluide
  • Points négatifs
    • Un Snapdragon 810 aux abois...
    • ... qui chauffe

Il n' y a pas d'offres pour le moment