Destiné à faire ses débuts le mois dernier, puis repoussé, le Xiaomi Mi Band 2 est officiel. Le troisième bracelet connecté de la marque chinoise inaugure donc l’intégration d’un écran tactile dans une gamme qui se contentait jusqu’alors de modules animés par des LED.

xiaomi-mi-band-2-2

On attendait sa présentation le 7 juin prochain, et finalement, ce sera sa date de commercialisation effective, après une période de précommande d’une semaine. Le Mi Band 2, officialisé sans crier gare par Xiaomi, est d’ores et déjà officiel, et l’on en connaît à peu près tous les détails. Ils sont sans grande surprise conforme aux rumeurs et autres informations fournies par la marque elle-même.

xiaomi-mi-band-2

Ce Mi Band 2, donc, est un tracker d’activités au même titre que ses prédécesseurs, et se charge de comptabiliser le nombre de pas réalisés, de calories brûlées au passage, la distance parcourue ainsi que le rythme cardiaque – comme le Mi Band 1S, il embarque le capteur adéquat. Xiaomi, dont les bracelets étaient déjà assez fiables, annonce une amélioration de son algorithme de détection des mouvements. Même combat pour son capteur de rythme cardiaque, également censé être plus précis. Le bracelet, hormis ces deux fonctionnalités, est également conçu pour surveiller le sommeil, et pour vibrer à la réception d’appels.

Capture d’écran 2016-06-02 à 11.22.09

L’apparition d’un écran OLED

Dernier point à noter, et c’est l’atout principal de ce Mi Band 2, le bracelet dispose d’un écran OLED de 0,42 pouce. Il affiche l’heure, mais aussi le nombre de pas et le rythme cardiaque, ce qui permet à l’utilisateur de consulter ses données en temps réel, sans avoir à lancer l’application mobile sur son téléphone. Le design du bracelet a légèrement évolué depuis les Mi Band et Mi Band 1S, et côté autonomie, on attend 20 jours en veille (avec une batterie de 70 mAh).

Capture d’écran 2016-06-02 à 11.25.25

Le bracelet sera disponible à partir de la semaine prochaine, au prix de 149 yuans, soit une vingtaine d’euros sans les frais d’import. Les premiers sites spécialisés dans l’import de produits chinois, type GearBest, TinyDeal ou Geekbuying, commencent d’ailleurs à le référencer… autour de 40 euros toutefois.