C’est un vrai dépeçage en règle qui devrait avoir lieu avec Bouygues Telecom. Orange, SFR et Free Mobile sont en train de se partager les morceaux, le JDD et Le Figaro ont partagé quelques-unes des informations de la négociation en cours, qui devrait se terminer mardi selon ces derniers.

un-casse-dans-un-magasin-de-telephonie

Cambriolage d’une boutique Bouygues Telecom en 2015 à Cholet

 

Le scénario JDD

Bouygues Telecom va disparaître. Selon le JDD, Free (Iliad) serait le grand gagnant de ce partage, en reprenant les abonnés Sensation, une partie des abonnés Internet ADSL et Fibre, les licences “radio” et l’essentiel des 550 boutiques ainsi que les 3000 salariés. De son côté, SFR reprendrait la base de clients B&YOU, les forfaits sans engagement. Des opérations estimées entre 3 et 3,5 milliards d’euros pour Free, et 2,5 milliards d’euros pour SFR.

 

Le scénario Le Figaro

Selon Le Figaro, Orange voudrait s’accaparer les 2 millions de clients haut de gamme. SFR reprendrait les clients restants (B&You, Bbox et professionnels), et Free se concentrerait sur une partie des boutiques et la totalité des licences de bandes de fréquences ainsi que le matériel. Concernant les boutiques, Free “pourrait en acquérir une cinquantaine sur 550. Les autres pourraient être transférés à un acteur hors du champ des télécoms” selon Le Figaro.

 

Des décisions en fin de week-end ?

Les négociations avancent bien et les sources proches du dossier annoncent que des décisions doivent être prises en fin de week-end.

bouygues_drahi_richard_niel_pays_sipa

La réunion entre les quatre acteurs des Telecom en France

Nous attendons des annonces pour mardi prochain, pour le moment les acteurs du dossier n’ont pas voulu commenter l’affaire, tandis qu’Orange l’a démentie. Dans tous les cas, l’opération estimée à 10 milliards d’euros devra passer entre les mains de l’Autorité de la concurrence ainsi que l’Arcep, le gendarme du secteur des télécoms.

Concernant les clients, ces informations sont très floues : la base de données de clients Bouygues Telecom serait littéralement distribuée entre les trois autres acteurs. Le scénario qui ne sonne pas comme une bonne nouvelle, avec une potentielle augmentation des tarifs et moins de choix dans les offres.