On sait enfin quelles seront les fréquences utilisées durant les premières années de la 5G depuis que la collaboration internationale 3GPP a défini le premier standard intermédiaire du réseau (5G NR). Grâce à cela, des tests poussés en conditions réelles peuvent être menés.

Il aura fallu attendre un certain temps, mais c’est enfin prêt ! Les différents membres de la 3GPP, l’organisme international en charge des standards de télécommunication, ont réussi à se mettre d’accord pour définir les premières caractéristiques techniques de la 5G — plus particulièrement, il s’agit du standard intermédiaire 5G NR.

Autrement dit, on connaît enfin le spectre des fréquences qui seront exploitées pour la 5G durant les toutes premières années de son utilisation. Et celui-ci est très large puisqu’il va de 600 Mhz à 50 GHz. Précisons que ces spécificités concernent uniquement la version dite « Non Standalone » de la 5G ; c’est celle qui sera testée en conditions réelles sur les infrastructures déjà existantes du réseau 4G en eMMB.

Il faudra attendre juin 2018 avant que les spécificités de la version finale 5G Standalone — la « vraie » 5G grosso modo — ne soient à leur tour définies.

Tout le monde se prépare

Rappelons que des tests en conditions réelles ont déjà eu lieu ponctuellement à l’occasion de certains événements. Tous les acteurs de la téléphonie mobile se préparent déjà à la transition. Récemment, Free a obtenu l’autorisation d’expérimenter son réseau 5G sur certaines bandes de fréquences et Huawei a annoncé qu’il sortirait des smartphones compatibles dès 2019.