Introduction

Nokia sous Android, c’est désormais une chose acquise. Nous avons déjà pu découvrir le premier de la série, le Nokia X, aujourd’hui secondé par son grand frère, lui-même estampillé XL. La deuxième expérience Nokia X Platform parvient-elle à faire du Finlandais un constructeur à suivre sur le marché de l’Android ? C’est ce que nous allons voir dans ce test.

Nokia XL

 

Caractéristiques du Nokia XL

Ceux qui ont déjà croisé le chemin d’un Nokia X ne seront pas surpris par le Nokia XL. Il s’agit, à très – mais alors très – peu de choses près, du même appareil, en beaucoup plus grand…. et en à peine plus puissant. On remarquera l’ajout de 256 Mo de RAM à notre smartphone, ainsi que l’arrivée d’un capteur photo frontal (2 mégapixels), quand l’appareil situé au dos du XL passe à 5 mégapixels. Pour le reste, c’est du kifkif.

 Nokia XL
VersionAndroid 4.1 (Nokia X Platform)
Taille d'écran5 pouces
Définition480 x 800 pixels
TechnologieIPS LCD
Densité de pixels187 ppp
Résistance aux chocs et aux rayuresNon
ArchitectureARM Cortex-A5
SoCQualcomm Snapdragon S4 Play (MSM8225)
Nombre de cœursdouble-cœur
Cadence processeur1 GHz
Puce graphique
(GPU)
Adreno 203
Mémoire vive
(RAM)
768 Mo
Mémoire Interne
(ROM)
4 Go
Micro-SDOui (jusqu'à 32 Go)
Webcam2 mégapixels
Appareil photo5 mégapixels sans flash
Enregistrement vidéoVGA
Wi-Fi802.11 b/g/n
BluetoothOui, 3.0
Réseaux3G jusqu'à 7,2 Mbps
NFC (Near Field
Communication)
Non
CapteursAccéléromètre, proximité
Ports
(entrées/sorties)
micro-USB 2.0
Tuner FM (Radio)Oui
ÉtanchéitéNon
Batterie2000 mAh
Dimensions141,4 x 77,7 x 10,9 mm
Poids190 grammes
DASNC
ParticularitésServices Microsoft, Here Maps
Prix129 euros

 

Design

Pour qui connaît Nokia, le Nokia XL n’a rien d’une surprise. Il reprend le look particulièrement rafraîchissant du Nokia X, dont la coque en plastique épais arbore des coloris acidulés propres à séduire une cible plutôt jeune. Dans la même veine, les Lumia 630/635 de la marque (mais sous Windows Phone 8.1) sont habillés de coloris aussi peu discrets : du vert, du jaune, de l’orange, du bleu, et pour rassurer les moins audacieux, du noir ou du blanc. Le ton est donné : ces smartphones ont un petit côté jouet pas déplaisant, dans un esprit de simplicité propre à séduire ceux – et ils sont nombreux – qui rêvent encore de leur portable d’antan.

Nokia XL

Si le Nokia XL dispose de quelques arguments pour séduire, commençons par un reproche inévitable : à l’heure où les constructeurs low-cost (sur le même segment tarifaire que la marque) misent sur la finesse et la légèreté, Nokia nous livre un véritable mastodonte. 190 grammes, c’est plutôt le poids d’une phablette de 6 pouces, quand l’appareil qui nous intéresse n’en mesure que 5. Ses dimensions globales sont un peu supérieures à la moyenne, avec un peu plus de 14 cm de hauteur, 7,77 cm de large et près de 11 mm d’épaisseur. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il est dense. Et l’avantage réside dans sa qualité d’assemblage : on n’a pas peur de faire tomber ce smartphone à la coque faite de plastique épais, qui tient bien au corps de l’appareil. Pas désagréable non plus, cette signature design qui arrondit le corps du smartphone, tandis que sa coque est plus anguleuse.

Nokia XL

Lorsque l’on ôte la coque, on constate que contrairement au Nokia X, le Nokia XL possède une batterie amovible. Toujours pratique en cas de souci, de même que la présence de deux slots pour cartes SIM ainsi qu’un port pour une carte micro-SD. Un indispensable lorsque l’on sait que ce Nokia XL se contente de 4 Go de stockage interne.

Nokia XL

Deux ports SIM chez le Nokia XL

Pour le reste, le design est on ne peut plus épuré : en façade, l’écran (aux bordures latérales assez larges) est surmonté d’un capteur photo de 2 mégapixels qui fait défaut au X. Au-dessous, l’unique bouton (une flèche de retour) figure en blanc.

Nokia XL

La prise jack 3,5 mm se trouve quant à elle au-dessus de l’appareil. Le port micro-USB est situé en-dessous, et les touches power (bien situées aux deux tiers de la tranche) comme la barre de réglage du volume prennent place à droite. Nous précisions plus haut que le Nokia XL dépasse le centimètre d’épaisseur : mais étant bombé à l’arrière, il paraît plus fin à la prise en main, et n’en est que plus confortable.

Nokia XL
Nokia XL

Que retenir de ce Nokia XL ? Comme le X, il profite d’une bonne finition, à l’image de ce que l’on est en droit d’attendre d’une marque aussi réputée. Toutefois, un smartphone de 5 pouces aussi lourd et encombrant passe d’office dans la catégorie phablettes, alors que son écran reste du côté du smartphone plus classique. Une source de frustration extrême pour qui souhaite découvrir l’univers Nokia X Platform. Et surtout, si sympathique soit-il sur le papier, il est aussi grand que lourd. Trop, malheureusement, pour être agréable à utiliser au quotidien.

Nokia XL

 

Écran du Nokia XL : pas un pixel de plus

On prend les mêmes et on recommence. Le Nokia X ne nous avait pas follement séduits par son écran, notamment à cause de sa définition maigrichonne de 480 x 800 pixels. C’est malheureusement la même que chez le Nokia XL, qui gagne au passage un pouce, sans pourtant compter le moindre pixel supplémentaire. L’avantage de l’interface de Nokia X Platform, ce sont ses aplats de couleurs qui ne laissent pas (trop) apparaître les faiblesses de l’écran, d’autant plus que les couleurs sont relativement vives. Mais dès que l’on se rend dans le navigateur web, on a comme une légère impression de voyage dans le temps. Marty, es-tu là ?

Côté confort, Nokia ne propose pas de revêtement Gorilla Glass quelconque et, à vrai dire, l’écran du XL accroche un peu le doigt. On est loin de l’expérience proposée par le Finlandais sur ses Lumia, et sur un grand écran, le manque de confort se fait ressentir. Et côté couleurs comme angles de vision, pas de miracle. De face, l’expérience est correcte, mais dès que l’on penche un peu l’appareil, l’écran s’assombrit rapidement. Les couleurs sont globalement sombres, avec des blancs un peu grisés.

Nous avons confronté ce Nokia XL au Moto G, doté d’un écran IPS LCD 720p (à gauche) et à un Alcatel One Touch Idol 2 S (IPS LCD 720p également, au centre). Le constat est sans appel : le Nokia XL manque de luminosité et offre des noirs moins profonds que ses petits camarades. Ce sont surtout ses angles de vision qui déçoivent, dans la mesure où l’écran s’assombrit (pas démesurément toutefois) dès qu’on le penche un peu.

Ecrans Nokia XL
Nokia XL
Nokia XL
Nokia XL

Logiciel

Prenez le Nokia X, agrandissez son écran, et vous obtiendrez un Nokia XL qui, comme son petit frère, n’obtiendra pas la version 2.0 de Nokia X Platform 2.0 basé sur Android 4.3, et non Android 4.1. La différence est minime à l’œil, me direz-vous, tant la version de l’OS proposée par Nokia diffère d’Android Stock.

Interface Nokia XL

Rien ne change par rapport au Nokia X (lire son test). Microsoft rejoue la Guerre de Troie avec l’inclusion de ses applications maison (Outlook.com, Mix Radio) ou celles de Nokia (Here Maps) et d’un ersatz de Modern UI, l’interface des Lumia sous Windows Phone. Comprenez que notre appareil n’est pas certifié Google, qu’il est dépourvu du Play Store et des applications habituelles de Mountain View (pensez à Gmail, à Chrome, à Play Music et consorts). À la place, des alternatives plus ou moins judicieuses, à l’image du portail d’applications inclus au smartphone. On serait bien tenté de vous conseiller l’installation de portails de téléchargement alternatifs de type Aptoide… Pis, le Store installé sur l’appareil vous le conseille lui-même. Toutefois, gardez à l’esprit qu’il ne faut pas installer n’importe quoi, surtout lorsque vous allez piocher dans des portails plus ou moins sérieux.

Nokia XL

Petit détail intéressant : parmi les options offertes par le Nokia XL, la possibilité de réveiller l’écran d’un double-clic lorsqu’il est en veille. Nous avons eu beau l’essayer à maintes reprises, le double tap classique (comprenez, comme sur un LG G2 par exemple) ne fonctionne pas : il faut appuyer fort. Vraiment fort. Beaucoup trop fort, et c’est dommage. Autre point à noter en veille, la possibilité d’afficher l’heure en permanence sur l’écran noir ainsi que les icônes des notifications reçues. On trouve le même type de fonctionnalité sur les Lumia, et c’est appréciable.

 

Performances

Malgré l’intérêt de l’essai, le Nokia X nous avait modérément convaincus sur le terrain des performances. Il souffrait en effet de (trop) nombreux ralentissements et, malgré son positionnement entrée de gamme, ne parvenait pas à fournir une expérience équivalente à celle obtenue avec un androphone « classique » à 100 euros.

Le XL se comporte légèrement mieux grâce à l’ajout de 256 petits Mo de RAM supplémentaires, pour un total de 768 Mo. C’est encore peu, mais bon nombre de smartphones d’entrée de gamme se contentent de moins. Pourquoi pas. Notre appareil a toutefois tendance à souffrir de ralentissements agaçants. Quand vous tapez une url dans la barre du navigateur, quand vous passez d’une application à l’autre ou ouvrez un email. C’est moins flagrant que sur le Nokia X et, dans le cadre de petits jeux types Jetpack Joyride & cie, l’expérience est correcte. On ne demandera pas à jouer à Dead Trigger sur un appareil du genre, quel intérêt ? D’ailleurs, il faudra passer par un store d’applications alternatif pour trouver l’application.

Au moins un résultat de benchmark pour vous donner une idée de ce qu’il faut attendre. Sur AnTuTu, on obtient un royal 7707 points. Inutile donc d’en demander beaucoup plus à ce smartphone. On retiendra simplement qu’il se comporte mieux qu’un Nokia X, mais que l’expérience n’a rien de follement convaincante.

Nokia XL

Multimédia

Si l’on peut reconnaître une qualité au Nokia XL, c’est bien d’améliorer les performances photographiques de son aîné. Le Nokia X, sans autofocus ni flash et avec un capteur de 3 mégapixels, ne permettait que de prendre des photos d’une qualité médiocre. Le XL passerait presque pour un appareil de luxe à côté, avec son capteur de 5 mégapixels, son autofocus et son flash. Ne vous y méprenez pas : il n’a rien d’un photophone.

Ceci étant, on remarquera que le capteur du XL se comporte plutôt bien. Le manque de détail se remarque dès que l’on zoome un peu, mais les couleurs sont vives et le bruit numérique un peu présent, mais sans dévorer les photos. On aurait vraiment pu avoir pire. Et à tarif à peu près égal, il faut rappeler qu’un Moto E de Motorola ne dispose pas d’autofocus et se contente de résultats décevants.

Nokia XL

Ci-dessus, vous remarquerez que, malgré le manque de détails, le Nokia XL s’en sort beaucoup mieux que le Nokia X, notamment au niveau du rendu des couleurs. L’autofocus est là pour nous aider dans notre tâche.

Nokia XL

Toujours en intérieur. Comme chez la plupart des appareils d’entrée de gamme, le blanc et la luminosité qui lui est associée est difficile à gérer pour ce Nokia XL.

Nokia XL

En extérieur, la gestion de la luminosité ne sera pas parfaite, mais le rendu est tout à fait honnête.

Communications et GPS

Ne rêvons pas, le Nokia XL n’est pas le Lumia 635 : il n’est pas compatible 4G. Il n’est pas non plus compatible 3G+, et monte jusqu’à 7,2 Mbps au maximum : même le Moto E de Motorola monte jusqu’à 21 Mbps ! Toutefois, il s’en sort bien avec son support de deux cartes SIM (format micro-SIM). La qualité de communication est correcte, et on apprécie la gestion des deux cartes SIM à la volée. En ce qui concerne le GPS, notre appareil a montré ses difficultés à accrocher les satellites.

Nokia XL

 

Autonomie

Avec sa batterie de 2000 mAh, le Nokia XL est correctement armé, surtout comparé à sa qualité d’écran. C’est certainement ce qui le sauve, puisque ses 480 x 800 pixels associés à un processeur peu gourmand évitent d’alourdir la facture. En test, avec la luminosité poussée au maximum et le visionnage d’une vidéo HD pendant un peu plus d’une heure, nous avons perdu environ 19 % de batterie. C’est loin d’être ce qui se fait de pire pour un smartphone d’entrée de gamme, et l’on conservera à l’esprit qu’utilisé au quotidien, ce Lumia XL tient amplement sa journée réglementaire.

Test Nokia XL Le verdict

design
4
Le Nokia XL est certes sympathique de loin, avec ses couleurs pétantes et son plastique épais bien solide. Mais voilà, au quotidien, ce XL est aussi lourd qu'encombrant, ce que ne justifient pas ses performances ni sa qualité d'affichage. Seul vrai bon point : les ports SIM, le port micro-SD et la batterie amovibles.
écran
5
L'écran du Nokia XL a le malheur d'avoir conservé la définition d'un Nokia X, mais pour un format nettement plus grand. On obtient donc une résolution au ras des pâquerettes, handicapée par une luminosité et des angles de vision tout juste corrects. Dommage.
performances
6
Il y a du mieux ! Le Nokia X manquait clairement de tonus avec ses 512 Mo de RAM. Nokia a joué l'originalité avec 768 Mo au compteur, et les efforts payent : si le smartphone est loin d'être un foudre de guerre, il fait au moins tourner correctement les petits jeux qui étaient à la peine sur le Nokia X. N'en demandez pas plus : il n'est pas équipé pour.
logiciel
4
Difficile de noter ce mélange d'Android et de Windows Phone. Comme chez le Nokia X, cette version d'Android souffre d'une offre incomplète, du fait de l'absence du Play Store. L'interface n'est pas des plus faciles à utiliser, et surtout, il est confirmé que le XL ne passera pas à une version de Nokia X Platform basée sur Android 4.3.
autonomie
8
C'est la bonne surprise de ce Nokia XL. On n'en attendait pas moins, puisque son processeur et son écran sont loin de former un duo gourmand : le XL tiendra plus d'une journée sans peine.
caméra
7
Ne comparons pas ce XL avec un Nokia Lumia. Toutefois, pour son positionnement tarifaire à peine supérieur à celui d'un Moto E, le smartphone gagne un autofocus et une qualité correcte. Les clichés manquent de détail, mais les résultats sont d'une facture correcte.
Note finale du test 4/10
La proposition de Nokia est alléchante. De l'Android dans des appareils signés d'un constructeur qui fait vibrer chez nous la corde de la nostalgie, et dont les compétences en design ne sont plus à prouver, voilà de quoi enthousiasmer. Mais si le Nokia X était encore pardonnable avec son tarif à moins de 100 euros, le Nokia XL, facturé 30 euros de plus, l'est beaucoup moins.
Ce smartphone rate son entrée pour une raison simple : avec son format, on n'a pas envie de l'utiliser au quotidien. Beaucoup trop lourd et trop encombrant, il parvient à éclipser dans notre esprit les améliorations dont il est porteur (en performances comme en photo). Et Nokia l'avoue à demi-mot : son X2 devrait arriver à la rentrée, soit moins de six mois après la sortie des X et XL. Pour ceux qui souhaitent tester Nokia X Platform, on ne saurait trop vous conseiller patienter jusque là. D'autant plus qu'à la même période, les premiers smartphones low-cost double-SIM commenceront à inonder le marché...
  • Points positifs
    • Performances améliorées face au Nokia X
    • Batterie amovible
    • Double-SIM
  • Points négatifs
    • Trop lourd !
    • Manque de puissance
    • Offre logicielle incomplète
    • Pas compatible 3G+