Ventes des Xbox Series S et X, l’Allemagne contre WhatsApp et les États-Unis soulagent Xiaomi – Tech’spresso

 

Vous n’avez pas eu le temps de suivre l’actualité hier ? Voici ce qui a marqué le mercredi 12 mai : Microsoft a trouvé une astuce pour vendre ses Xbox aux joueurs, l'Allemagne s'oppose aux changements de CGU de WhatsApp et les États-Unis lèvent les sanctions contre Xiaomi. Pour ne manquer aucune actualité, pensez à vous inscrire à la newsletter Frandroid.

La Xbox Series X

La Xbox Series X // Source : Arnaud Gelineau – Frandroid

Xbox Series X | S : Microsoft a une idée pour éviter les scalpers et lutter contre la pénurie

Depuis le lancement de la dernière génération de consoles, difficile de se procurer des Xbox Series X ou Series S. Comme la PlayStation 5 concurrentes, les deux consoles souffrent en effet d’une pénurie de composants qui freine fortement la production. Jamais à court d’idées, Microsoft a trouvé une solution pour réserver les consoles non pas à des robots les achetant en masse, mais à des joueurs bien réels. La firme va ainsi passer par son service Xbox Insiders pour que les joueurs puissent s’inscrire pour réserver une console. Une offre pour l’instant limitée aux États-Unis, mais qui pourrait garantir que les consoles arrivent bien chez les joueurs et non pas auprès de revendeurs qui les proposeront au prix fort.

WhatsApp : l’Allemagne intervient contre les conditions de Facebook

Les joueurs de Geoguessr le savent bien, l’Allemagne est en ligne de front quand il s’agit de défendre la vie privée. Cette fois, c’est Facebook qui en fait les frais. Suite au changement des conditions d’utilisation de WhatsApp, le responsable de la commission pour la protection des données et la liberté d’information d’Hambourg a indiqué que ces nouvelles règles n’étaient pas conformes au RGPD. Par conséquent, l’organisme a interdit à Facebook de collecter les données des utilisateurs allemands pour les trois prochains mois. Surtout, elle invite ses homologues européens — dont la Cnil — à faire de même.

Les États-Unis acceptent de lever les sanctions contre Xiaomi

C’était l’un des derniers actes de Donald Trump avant son départ de la Maison-Blanche. En janvier dernier, l’ancien président américain ajoutait Xiaomi à une liste noire, interdisant tout investissement américain dans le groupe chinois. Alors que Xiaomi a souhaité contester cette décision en justice, il semble que l’administration Biden lui ait donné raison. Le constructeur chinois et Washington seraient tombés d’accord pour lever les sanctions contre Xiaomi. De son côté, Huawei est cependant toujours sur liste noire, les mesures s’étant même renforcées depuis l’arrivée de la nouvelle administration.

Les derniers articles