Harley-Davidson : Android Auto sera installé par défaut sur les modèles 2021

Ça va swinguer dans ta Harley !

 

Très conservateur, l'américain Harley-Davidson aura mis du temps à pleinement embrasser Android Auto. Le constructeur annonce quoi qu'il en soit que l'OS de Google sera proposé de série sur ses motos en 2021. Du moins celles équipées du système d'infodivertissement Boom! Box GTS.

Petit pas pour le monde de la moto, pas de géant pour les amateurs d’Harley-Davidson… surtout de celles à venir. Le fabricant de Milwaukee annonce cette semaine que la cuvée 2021 de ses modèles Trike, CVO et Touring, équipée du dispositif d’infodivertissement Boom ! Box GTS, verra Android Auto être installé de série. Parallèlement, les modèles actuels déjà équipés du système Boom ! Box GTS pourront profiter de l’OS de Google au travers d’une simple mise à jour.

Une excellente nouvelle qui permettra aux modèles concernés de disposer de Google Maps, des commandes vocales via Google Assistant (pour consulter la météo, changer de station radio ou encore passer des appels), et de toute la ribambelle d’applications habituelles… directement derrière le guidon de leur bécane, comme Spotify pour le streaming musical.

Une mise à jour à installer via USB sur les modèles actuels et anciens

Proposé en tant qu’accessoire pour les modèles Trike, CVO et Touring lancés en 2014 et par la suite, le système d’infodivertissement Boom ! Box GTS pourra recevoir son ticket d’entrée vers Android Auto à l’aide d’une mise à jour par USB. Cette dernière doit être déployée sous peu. Le dispositif fait suite au système Boom ! Box 6.5GT, et prend la forme d’un écran tactile (certifié Corning Gorilla Glass pour résister aux rayures) de 6,5 pouces, très semblable à une tablette.

Comme le rappelle AutoEvolution, Apple CarPlay est également disponible sur Boom ! Box GTS, mais les appareils iOS doivent alors être complétés de micros officiels vendus par Harley-Davidson.

À noter qu’Harley-Davidson se trouve actuellement dans une situation commerciale délicate, avec une baisse de 5,2 % de ses ventes aux États-Unis entre 2018 et 2019. Malgré des résultats qui ont le vent en poupe en Asie (région ASEAN, qui regroupe plusieurs pays d’Asie du Sud-Est), le bilan mondial du constructeur américain n’est pas beaucoup plus encourageant, note AutoEvolution, avec un déclin de 4,6 % des ventes sur la même période. Pour l’instant, le groupe n’a pas encore annoncé de plan d’action particulier pour tenter de redresser la barre.

Les derniers articles