Twitter et la stratégie de la pilule empoisonnée pour bloquer Elon Musk

 

Twitter a confirmé son intention de mener une stratégie dite de la pilule empoisonnée pour faire face à la prise de contrôle hostile d'Elon Musk.

Elon Musk
Elon Musk

Si vous n’avez pas suivi le feuilleton, on vous le résume. Après avoir acquis un peu moins de 10 % des actions de Twitter et refusé un poste au conseil d’administration, Elon Musk propose d’acheter 100 % des actions de Twitter. « Twitter a un potentiel extraordinaire. Je vais le débloquer », Elon Musk cherche à prendre le contrôle total de Twitter en déboursant plus de 43 milliards de dollars.

L’empressement d’Elon Musk à acquérir la totalité de l’entreprise, et ses menaces de reconsidérer sa position d’actionnaire si l’offre n’est finalement pas acceptée, ne semblent pas être des raisons suffisantes pour effrayer l’entreprise la plateforme Twitter. Après avoir étudié l’offre, le conseil d’administration de Twitter a déclaré ne pas être intéressé par l’offre du magnat et il envisage de mener à bien une stratégie connue dans le secteur des affaires sous le nom de « pilule empoisonnée« . Mais de quoi s’agit-il ?

Qu’est-ce qu’une défense « pilule empoisonnée ?

La stratégie de la pilule empoisonnée n’est rien de plus qu’un mécanisme pour empêcher les hommes d’affaires – comme dans ce cas, Elon Musk – de réaliser une acquisition hostile. Plus précisément, l’objectif du régime dit de droits des actionnaires est d’empêcher toute personne intéressée d’acquérir plus de 15 % des actions sans autorisation préalable.

Le conseil d’administration de Twitter, dans ce cas précis, peut mettre en œuvre deux méthodes qui entraîneraient une augmentation du prix des actions et, par conséquent, feraient perdre à Elon Musk tout intérêt d’aller jusqu’au bout de son offre publique.

L’une de ces méthodes consiste à vendre des actions à un prix inférieur à la normale aux actionnaires actuels – à l’exception d’Elon Musk, bien sûr. Cela permettrait aux actionnaires d’obtenir plus d’actifs qu’ils pourront ensuite vendre à un prix plus élevé, ce qui entraînerait une réduction de la participation d’Elon Musk, qui n’aurait d’autre choix que d’acquérir le reste des actions à un coût plus élevé s’il le souhaite poursuivre son projet d’acquisition.

Mais que se passe-t-il si l’OPA hostile est approuvée ? Dans ce cas, Twitter pourrait mettre en œuvre une deuxième méthode similaire à celle mentionnée précédemment. L’entreprise pourrait proposer aux investisseurs qui n’ont pas vendu leurs actifs l’achat des actions d’Elon Musk à un prix inférieur à celui actuel. Encore une fois, avec la même mission : celle de nuire à Elon Musk. Cette action diluerait également la participation du fondateur de Tesla et SpaceX et entraînerait une perte d’intérêt pour l’offre publique d’achat.

La stratégie de Twitter est très similaire à celle menée par Netflix en 2012 dans le but d’empêcher l’investisseur Carl Icahn d’acquérir plus de 10 % de l’entreprise. Netflix a inondé le marché boursier et fait grimper son prix, pour empêcher que Carl Icahn puisse acquérir une importante quantité d’actions.

Elon Musk a déjà réagi à ces changements, il a ainsi expliqué qu’il avait un plan B dont il n’a révélé aucun détail pour le moment. Rendez-vous au prochain épisode…


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles