TikTok et WeChat : Trump veut un blocage coûte que coûte aux États-Unis

Pression maximale

 

L’administration Trump compte mettre de nouveaux bâtons dans les roues de TikTok aux Etats-Unis. Un premier blocage de l'application aura donc bien lieu le 20 septembre malgré les négociations avec Oracle. Le 12 novembre, le réseau social pourrait être totalement banni outre-Atlantique. WeChat est aussi dans le collimateur des autorités.

Donald Trump emploie les grands moyens pour arriver à ses fins

Donald Trump emploie les grands moyens pour arriver à ses fins // Source : TheDigitalArtist via Pixabay

Le feuilleton continue de plus belle. Petit coup d’œil dans le rétroviseur : début août, le président des États-Unis, Donald Trump, a signé un décret pour bannir les deux applications TikTok et WeChat de son territoire, et ce à compter du 20 septembre 2020.

Deux grandes échéances

Pour TikTok, un sauvetage semblait encore possible à condition qu’une entreprise américaine récupère la gestion de l’app outre-Atlantique et le géant Oracle s’était bien positionné. Sauf que l’administration Trump a décidé d’accélérer les choses en mettant une nouvelle fois la pression.

TikTok

Le 20 septembre prochain, TikTok sera bel et bien indisponible sur les boutiques d’applications appartenant à Google et Apple, et ne recevra également plus de mises à jour et correctifs, affirme  Wilbur Ross, secrétaire au Commerce des Etats-Unis dans un communiqué de presse sur lequel The New Times a pu mettre la main.

Aussi, l’application n’accueillera plus aucune nouvelle fonctionnalité ni correctif, et devrait donc être sujette à une potentielle dégradation de l’expérience utilisateur. Mais le coup de force du gouvernement ne s’arrête pas là. Les dirigeants ont publié de nouvelles restrictions plus sévères qui prendront acte le 12 novembre prochain si la plateforme ne règle pas les soucis de sécurité dénoncés par l’administration.

TikTok

Lesdites restrictions consistent à empêcher toute entreprise du pays à fournir un hébergement internet et autre infrastructure réseau à la firme chinoise. Autrement dit, au 12 novembre, TikTok ne devrait plus fonctionner aux États-Unis en cas d’absence d’accord.

TikTok mieux loti que WeChat

La situation reste assez floue sur un point : si Oracle récupère la gestion de l’application aux États-Unis, cela suffira-t-il à sauver le réseau social ? On devrait avoir plus d’informations dans les jours qui suivent.

Quoi qu’il en soit, le gouvernement américain laisse ainsi entendre que TikTok a encore une chance d’éviter l’embargo si l’application respecte les conditions de sécurité qu’il exige. Le service WeChat, lui, n’a pas de filet de sécurité : le bannissement s’appliquera dès le 20 septembre pour la plateforme de messagerie.

Que reproche Donald Trump à l’entreprise chinoise ByteDance ? De siphonner les données des utilisateurs américains, et, par conséquent, de menacer la sécurité de l’État. Au pays de l’Oncle Sam, TikTok compte plus de 100 millions d’utilisateurs, dont en moyenne 19 millions au quotidien, pour 320 millions d’habitants. En clair, presque un tiers des Américains ont téléchargé l’application : un constat que l’homme d’affaires ne voit pas d’un bon œil. Affaire à suivre.

Les derniers articles