TikTok vous demande désormais de bien reconsidérer votre vidéo partagée

 

Attention à ce que vous partagez ! C’est le nouveau message de TikTok à ses utilisateurs. La plateforme a décidé de notifier lorsque le contenu d’une vidéo lui paraît suspect et porteur d’information potentiellement erronée.

TikTok se donne toutes les cartes pour épurer au maximum sa plateforme et la débarrasser de tous les comportements malveillants.

Après avoir mieux cadré l’utilisation faite par ses plus jeunes utilisateurs, donné la possibilité de limiter les commentaires affichés ou d’être notifié si un commentaire publié semblait inapproprié, le réseau social renforce sa lutte contre la désinformation à travers les vidéos.

Des organismes de vérification des vidéos

Dans sa volonté de prévenir avant de sanctionner, TikTok continue de se montrer bienveillant envers ses millions d’utilisateurs. Désormais, c’est pour leur faire prendre conscience de la valeur de l’information qu’ils partagent et les risques de propagation de tromperies.

Le réseau collabore donc avec des organismes tiers de vérification de faits, dont l’AFP, pour évaluer la fiabilité des contenus partagés. Tout contenu jugé erroné ou trompeur par les experts sera immédiatement supprimé.

Mais il n’est pas toujours possible d’arriver à une conclusion définitive lors de la vérification, notamment lors d’événements en cours. TikTok décidera alors de considérer la vidéo comme « inéligible » et de l’écarter des recommandations aux utilisateurs dans la partie « Pour toi » afin d’éviter la propagation de fausses informations. « Nous avons décidé de renforcer nos efforts et d’informer nos utilisateurs lorsque nous identifions une vidéo avec du contenu non corroboré pour éviter qu’il ne soit partagé« , explique la plateforme.

Un message pour avertir de vidéos suspectes

Pour mieux identifier ces contenus suspicieux, TikTok va leur accoler une notification. Un message apparaîtra sur la vidéo pour signaler que ce contenu est « non vérifié« . Le créateur de la vidéo, quant à lui, recevra un message pour l’informer que sa vidéo a été signalée pour un contenu non corroboré.

En cas de partage d’une vidéo suspecte, l’utilisateur recevra à son tour un message pour lui rappeler que son partage est soumis à interrogation et pour savoir s’il veut malgré tout partager son post. Une façon, selon TikTok, de faire réfléchir à la portée d’un geste aussi important sur le réseau social et aux conséquences que cela pourrait avoir. Et les premiers retours lors de la phase de test ont été encourageants : le partage de ce type de vidéos a diminué de 24 % et le nombre de « J’aime » de 7 %.

Les derniers articles