La prochaine version d’Android P comportera le mode Adaptive Battery. Quelles modifications ce mode va-t-il apporter ? Nous allons essayer de vous l’expliquer.

Aujourd’hui, les smartphones sont devenus matures et il devient de plus en plus difficile de les différencier. Les constructeurs choisissent généralement la photo ou encore l’optimisation de l’autonomie pour se démarquer. Malheureusement, ce dernier point reste encore le point faible des smartphones.

Pour cela, Google essaie d’optimiser au maximum Android pour gagner quelques précieuses secondes. Prises séparément, les modifications apportent peu, mais une fois réunies, elles offrent un système qui rivalise d’astuces pour que les téléphones soient le moins dépendant d’un chargeur.

 

Android 5.0 : le Job Scheduler

Rétrospectivement tout a commencé avec Android 5.0, où Google a introduit les Job Scheduler. Jusqu’alors, chaque application gérait dans son coin les événements. Or, il est préférable de lancer plusieurs actions simultanément plutôt que de les lancer de manière séparée et devoir réveiller le système à chaque fois.

L’idée du Job Scheduler est que le développeur indique les conditions dans lesquelles une tâche doit s’exécuter (ex : envoyer les messages de Gmail uniquement lorsqu’il y a une connexion réseau). Fort pratique, ce composant est de plus en plus utilisé et Google oblige désormais les développeurs à en faire usage.

 

Android 6.0 : le mode Doze

Sur Android Marshmallow, Google a (enfin) pris conscience qu’il était anormal qu’en laissant son téléphone allumé la nuit, la charge baisse significativement pendant ce laps de temps (parfois de 20 ou 30 %). C’est pour cela qu’il a introduit le mode Doze, entièrement transparent pour l’utilisateur.

Le principe est que lorsque le téléphone passe en veille, il va rentrer dans une sorte de veille profonde. Il se réveillera à des intervalles de plus en plus espacés, afin tout de même de rafraîchir le contenu. Conscient que des tâches sont prioritaires (recevoir des appels, des messages…), il est possible de le contourner afin d’éviter que l’utilisateur ne rate des événements importants.

 

Android 7.0 : Doze est amélioré

Jusqu’à présent, Doze prenait du temps avant d’être mis en exécution. L’idée de Doze on the Go sur Android Nougat est qu’il peut désormais se lancer lorsque vous éteignez le téléphone et que vous allez le mettre dans votre poche.

 

Android 8.0 : les restrictions

Après avoir prévenu les développeurs, Google a décidé de rendre son système beaucoup moins permissif qu’il ne l’était jusqu’à présent. En effet, les applications Android ont la possibilité d’exécuter des tâches de fond, ce que l’on appelle des services. Plus précisément, il existe deux types de service : certains invisibles pour l’utilisateur et plutôt dédiés à des tâches courtes, et d’autres affichés par l’intermédiaire d’une notification et qui pourront durer plus longuement (ex : lire de la musique).

Sur Oreo, les services qui présentent une notification ne voient pas leur comportement changé. En revanche, il n’est plus possible de lancer immédiatement un service « invisible » dès lors que cette application n’est plus visible à l’écran. Il devra passer par un système qui le lancera quand le système décidera que les conditions sont réunies.

Le même type de limitation s’applique à l’obtention de la position de l’utilisateur. Si une application n’est pas affichée à l’écran ou qu’elle n’a pas un service avec une notification, elle ne pourra demander les coordonnées GPS que quelques fois par heure.

Android P : le machine learning à la rescousse

Si vous utilisez le Pixel Launcher, vous avez probablement remarqué que le système essaie de prédire les applications que vous souhaitez utiliser à un moment de la journée. Ce même principe va être utilisé pour économiser de la batterie sur Android P.

Désormais le système va classer les applications de votre téléphone en quatre catégories :

  • Les applications actives
  • Les applications pour le travail
  • Les applications utilisées fréquemment
  • Les applications utilisées plus rarement

Ce classement va être établi de manière neutre, c’est-à-dire que les applications Google ne seront pas avantagées dans l’élaboration de ce classement. La définition des catégories est réalisée par du machine learning en local et issue d’une collaboration avec DeepMind (l’équipe qui a conçu l’intelligence ayant battu le meilleur joueur de Go).

Une fois les applications catégorisées, des restrictions vont être mises en place. Les applications au premier plan, ou dites actives, n’auront aucune limitation. Ensuite, créer un job (via le Job Scheduler), planifier une alarme (exécuter une tâche dans le futur), recevoir un push ou encore accéder au réseau vont petit à petit être restreints.

Ce changement va probablement modifier le comportement de certaines applications. En effet, le mode Doze peut aujourd’hui être contourné si des pushs avec une priorité élevée sont émis. Avec Adaptive Battery, tout le monde sera sur le même pied d’égalité, c’est-à-dire qu’ils devront attendre que le système veuille les autoriser à s’exécuter.

Ce nouveau système sera présent sur l’ensemble des téléphones. En revanche, Google laissera la possibilité aux constructeurs de créer leur propre implémentation. À noter également que toutes les informations traitées par ce module ne contiendront aucune info personnelle.

En parallèle et côté utilisateur, deux changements visibles sont au programme. Le mode économie d’énergie ne va plus afficher les barres orange et les animations qui étaient « dénaturées » ne le seront plus. En parallèle la position GPS ne sera plus accessible pour les applications lorsque l’écran sera éteint et certains composants verront leurs fonctionnalités limitées. Autre nouveauté : le mode économie de batterie pourra être déclenché au pourcentage de batterie souhaité et non plus à 5 ou 15 % comme c’est le cas sur Oreo.

Enfin, l’écran pour afficher l’état de la batterie se voudra plus simple. Il mettra en avant si le système se comporte au mieux ou si au contraire des applications consomment trop.

Toutes ces nouveautés vont donc permettre une nouvelle fois d’économiser de la batterie. Les changements pris séparés ne devraient pas être spectaculaires, mais les efforts mis en place depuis Lollipop devraient peu à peu payer. En revanche, nous nous demandons si cette catégorisation des applications ne va pas nuire à l’écosystème, car celles classées comme « rares » auront moins de visibilité qu’aujourd’hui.

À lire sur FrAndroid : Android P : voici toutes les nouveautés des bêtas en détails