postmarketOS est un système pour smartphones et tablettes basée sur Alpine Linux dont l’ambition est d’allonger la durée de vie de nos smartphones en se débarrassant d’Android.

Google multiplie les efforts pour faire en sorte que les smartphones sous Android profitent plus rapidement et plus longtemps des dernières mises à jour de l’OS et de sécurité. Cela passe par une meilleure structure du système en lui-même, par des programmes tels qu’Android One et par une meilleure collaboration avec les différents constructeurs.

Malgré cela, ce n’est toujours pas suffisant. L’immense majorité des smartphones profitent d’un support logiciel de seulement deux ans, incitant ainsi les utilisateurs à renouveler régulièrement leurs achats. Cela n’est bon ni pour le portefeuille ni pour l’écologie.

Vivre 10 ans

C’est pour contrer ce phénomène que le projet postmarketOS a vu le jour. Celui-ci existe depuis au moins 2017, mais une récente mise à jour du site web dédié a remis la lumière dessus et le sujet est très en vogue actuellement sur Reddit.

Le concept de postmarketOS est assez simple. Le but de ses créateurs est de permettre aux téléphones d’avoir une durée de vie de 10 ans et faire en sorte que seule une panne matérielle nous pousse à nous séparer d’un appareil.

Mises à jour simplifiées pour un suivi allongé

Ce système libre et gratuit est basé sur la distribution Alpine Linux qui a l’avantage d’être très légère (6 Mo pour une installation de base) à installer en plus d’être axée sur la sécurité des utilisateurs et la simplicité d’exécution. La particularité de postmarketOS réside dans le fait que chaque smartphone ne dispose que d’un seul package unique qui le différencie des autres. Absolument tous les autres packages sont partagés par l’intégralité des appareils qui tournent sous cet OS. Concrètement, cela simplifie grandement le processus de mise à jour puisqu’il y a bien moins de particularités à gérer.

Corriger la cause au lieu des symptômes

C’est en cela que postmarketOS prétend se différencier de solutions comme LineageOS où des équipes de développeurs bénévoles permettent à de vieux smartphones d’avoir les dernières nouveautés d’Android. « Cependant, de tels projets basés sur Android seront toujours exécutés dans l’ombre de Google et l’industrie du téléphone, ne corrigeant que les symptômes, mais jamais la cause profonde ».

Car oui, postmarketOS n’est pas une déclinaison d’Android et évite tout cet écosystème. Les responsables n’écartent toutefois pas la possibilité d’offrir quelques compatibilités avec des applications Android, mais laisse à d’éventuels bénévoles la charge de s’occuper de ce fastidieux travail.

Quant à l’interface, il est précisé que postmarketOS laisse la possibilité à l’utilisateur de choisir celle qui lui convient le plus parmi un catalogue déjà existant.

100 appareils compatibles

postmarketOS n’en est qu’à la version Alpha où même les appels ne fonctionnent pas encore (ce qui n’est pas très pratique pour un téléphone). Les créateurs du système se targuent tout de même de compter déjà plus de 100 appareils compatibles dans lesquels on trouve le Google Pixel 3 XL. Ce dernier est sans doute la référence la plus récente de cette liste où l’on aperçoit aussi les modèles suivants :

Le projet est intéressant à suivre en tout cas et même si les choses semblent avancer assez lentement, elles avancent sûrement. Pour en savoir plus sur les détails pratiques et techniques, n’hésitez pas à faire un tour sur le site de postmarketOS.