iMessage, WhatsApp et Facebook Messenger vont devenir compatibles grâce à l’UE

 

Les utilisateurs européens des services de messagerie instantanée comme WhatsApp, Facebook Messenger ou iMessage pourront bientôt discuter entre eux sans changer de service. L'Union européenne va forcer l'interopérabilité.

Les messageries privées les plus utilisées
Les messageries privées les plus utilisées // Source : Frandroid

Depuis l’émergence des smartphones et des réseaux sociaux, les services de messagerie instantanée sont devenus très populaires et surtout très nombreux. Sans interopérabilité, il est malheureusement difficile de suivre des conversations entre amis sans changer plusieurs fois de service.

Grâce aux travaux de l’Union européenne, ce casse-tête pourrait très bientôt s’achever.

Un nouveau règlement européen appliqué d’ici à 2023

Le site Politico.eu nous indique en effet que les négociateurs du Conseil et du Parlement européens sont parvenus à un accord politique concernant le Digital Markets Act. Le DMA doit fournir un ensemble de nouvelles règles pour le marché du numérique, particulièrement pour favoriser la concurrence face aux géants de la tech. Sont particulièrement ciblés : Amazon, Apple, Meta (Facebook) et Google. D’autres géants devraient aussi être concernés, nous indique Politico comme le chinois Alibaba ou la plateforme Booking.

Parmi les nouvelles règles, on devrait retrouver des restrictions sur la combinaison de données personnelles entre différentes sources (les différents services d’un même groupe par exemple) et autoriser l’installation d’applications depuis des plateformes tierces.

L’une des nouveautés les plus précises et remarquables : les services de messagerie vont avoir l’obligation de devenir interopérables d’ici à 2023. Il sera ainsi possible de développer une application qui sera compatible avec iMessage d’Apple, Facebook Messenger ou encore WhatsApp. Pour les conversations de groupe, l’interopérabilité deviendra obligatoire sous quatre ans.

Si les firmes n’obtempèrent pas, la facture pourrait devenir très vite salée : jusqu’à 10 % du chiffre d’affaires mondial annuel à la première infraction, et jusqu’à 20 % pour les récidivistes.

Mais avec quel niveau de service ?

Si l’accès à une interopérabilité entre les services est une excellente nouvelle pour les utilisateurs, il faudra peut-être attendre les détails avant de totalement se réjouir. En effet, on peut se demander quelle forme prendra cette version interopérable.

D’abord, il y a l’hypothèse d’un retrait pur et simple d’un service du marché européen. Une hypothèse bien peu probable tant cela reviendrait à se couper d’un large marché assez juteux. Rappelons que l’Europe est par exemple la deuxième source de revenu de Meta derrière l’Amérique du Nord.

Il y a aussi le risque d’une version dégradée du service. C’est par exemple ce que pourrait proposer Apple : une version d’iMessage compatible avec les autres services qui se résume à du texte uniquement et sans chiffrement des données. Une façon de garder la valeur ajoutée pour ses utilisateurs sur iPhone.

Espérons tout de même que nous allons pouvoir arrêter de multiplier les applications de messageries dans les mois à venir.

Les applications de service de messagerie instantanée se bousculent sur Android et iOS. Découvrez notre sélection pour bien choisir l’application de chat qui vous correspond le mieux, que vous ayez envie de discuter discrètement, de…
Lire la suite


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles