Pourquoi les prix de l’électricité et du gaz augmentent et ce que vous devez surveiller

 

Le prix de l'énergie s'envole depuis plusieurs mois. Malgré le « bouclier tarifaire » mis en place par le gouvernement, des milliers de clients subissent actuellement des augmentations de prix, des changements d'offres et même des menaces de coupure d'électricité. Voici 5 questions et leurs réponses pour comprendre et mieux appréhender les conséquences de la hausse des prix de l'énergie.

En France, le marché de l’électricité et du gaz est ouvert à la concurrence depuis le 1er juillet 2007 pour les particuliers. Vous pouvez donc facilement changer de fournisseur, c’est encore plus simple que de changer de forfait mobile. La seule démarche nécessaire est de souscrire à un nouveau fournisseur qui s’occupera de tout, dont la résiliation à votre fournisseur actuel et cela… sans coupure.

Cependant, ces derniers mois, la hausse de prix de l’électricité et du gaz a entraîné des conséquences graves chez les fournisseurs alternatifs, dont des hausses de prix importantes pour les clients, mais aussi des fermetures de services. Voici 5 questions et leurs réponses pour mieux appréhender ce qu’il se passe actuellement.

Pourquoi les fournisseurs alternatifs peuvent-ils être moins chers qu’EDF ou Engie ?

On peut changer de fournisseur d’énergie pour de nombreuses raisons. La première raison est évidemment pour réaliser des économies, car les fournisseurs alternatifs sont capables d’être moins chers qu’EDF ou encore Engie.

Comment ? Ils ne sont pas, généralement, équipés d’infrastructures de production, néanmoins ils ont des frais de structure moins élevés que les fournisseurs historiques et ils pratiquent l’achat d’énergie sur les marchés de gros qui est essentiellement alimenté par le surplus d’électricité et la vente d’électricité des producteurs des pays limitrophes à la France.

De plus, le dispositif ARENH (Accès Régulé à l’Énergie Nucléaire Historique) permet de réguler le prix de l’énergie nucléaire et de garantir son accès aux fournisseurs alternatifs. Ce dispositif leur permet de disposer de 100 térawattheures (TWh) à prix coûtant : 42 euros le mégawattheure. Lorsqu’ils ont atteint ce plafond cumulé, les fournisseurs alternatifs sont ensuite tenus d’acheter le reste au prix fluctuant du marché.

Que se passe-t-il actuellement ?

Depuis plusieurs mois, le prix de l’énergie est en forte augmentation. Selon RTE France, les prix ont plus que quadruplé en quelques mois. En France, le prix du MWh était à 103,88 euros début septembre, contre 45,02 euros début mars. Il est actuellement à plus de 140 MWh.

Cette hausse globale du prix de l’énergie est liée à divers phénomènes et tendances de marché. Elle est généralement expliquée par la forte reprise économique post-Covid-19, surtout en Asie où la demande en gaz, en pétrole et en charbon a flambé. De plus, le prix des quotas européens d’émission de CO2, ce que l’on appelle également les « permis de polluer », a doublé.

Étant donné que nous sommes dans un marché continental, la France est touchée, en particulier sur le marché de gros de l’électricité. En d’autres termes : malgré notre parc nucléaire, le prix de marché de l’électricité en France est très dépendant des prix sur les marchés européens de l’électricité à court terme.

Dans ce contexte, le gouvernement a décidé de bloquer les prix du gaz de début octobre jusqu’en avril, afin de constituer un « bouclier tarifaire » face à ses augmentations constantes. Il limitera aussi à 4 % la prochaine hausse des prix de l’électricité, prévue en février 2022.

Comment réagissent les fournisseurs alternatifs ?

Cette soudaine hausse des prix de l’énergie a de lourdes conséquences pour les fournisseurs alternatifs qui voient leurs modèles d’affaires fragilisés. Barry, par exemple, a décidé de fortement augmenter ses prix. Comme le souligne notre confrère Romain Heuillard sur Twitter, le prix du kWh passe ainsi de 0,1445 € à 0,2492 € (jusqu’à 6 kVA) ou 0,2576 € (à partir de 9 kVA), soit une hausse de 72 à 78 %. Ce tarif est plus cher que les offres de base d’EDF.

Jusqu'alors 10% moins chère au kWh, l'offre classique de @BarryEnergy_FR est donc désormais 60% plus chère que l'offre Tarif Bleu Option base d'@EDFofficiel ! 🤷🏻‍♂️ (source : https://t.co/F6286gdq8t) 3/3

— Romain Heuillard (@RomainHeuillard) October 2, 2021

Mint, un autre fournisseur alternatif, a prévenu ses clients que ses tarifs allaient augmenter de 14 % à 90 %. Les tarifs vont devenir plus salés que le tarif réglementé pour les 150 000 clients du fournisseur alternatif.

@mint_eco Bjr Pourquoi un tarif 30% supérieur au tarif réglementé? (0.2065€ khw chez vous contre 0.1558).
Votre tarif 6va est passé de 0.13 a 0.15 a 0.17 a 0.20€ le khw en moins de 6 mois.
Je suis deçu de cette augmentation. Vous n'êtes plus compétitif par rapport a EDF. Merci

— Pikachucknorris (@Pikachucknorri1) October 11, 2021

Ce n’est pas uniquement Mint ou encore Barry qui modifient les offres et les tarifs de leurs abonnés, la plupart des fournisseurs basculent leurs clients sur des offres dont les tarifs sont indexés sur le marché de gros. C’est le cas de Méga Energie, Wekiwi, Iberdrola… le Médiateur de l’énergie a même sanctionné ce dernier. En effet, ses prix étaient supérieurs à ceux affichés sur le site du fournisseur, et même supérieurs au tarif réglementé. Selon Iberdrola, cet écart serait lié à un dysfonctionnement informatique.

Encore plus grave, chez E.Leclerc Énergies, le courant risque d’être coupé le 15 octobre si vous ne changez pas de fournisseur. La filiale de l’enseigne de grande distribution E.Leclerc prévoit à cette date de cesser de fournir de l’électricité à sa clientèle. Elle demande à ses clients de souscrire à d’autres fournisseurs dès que possible.

La plupart des fournisseurs alternatifs, comme Cdiscount, Ohm Énergie ou encore Vattenfall, ont retiré leur offre. Il n’est tout simplement plus possible de souscrire à certaines offres.

Pourquoi les prix augmentent-ils malgré le blocage des prix et le tarif réglementé ?

En France, le « tarif bleu » (réglementé) d’EDF concerne encore près de 23 millions de ménages. Ce tarif réglementé subit deux changements par an, ils restent modérés cette année : +1,6 % en février et +0,48 % en août. Qu’est-ce qui explique les augmentations de prix de l’électricité chez les fournisseurs alternatifs ?

Les fournisseurs alternatifs sont libres de fixer les prix et d’acheter de l’énergie comme ils le souhaitent. Cela leur permet de créer des offres attractives, comme on l’a expliqué plus haut. Ils proposent donc des offres dont les tarifs sont basés sur le marché de gros.

Il y a, par exemple, la tarification dynamique, que l’on retrouve chez Barry par exemple, le prix de l’électricité varie ainsi toutes les heures selon les prix de marché. Il y a également les offres avec des tarifs fixes qui, comme le nom l’indique, permettent d’avoir des tarifs qui n’évoluent pas pendant toute la durée du contrat.

Le contexte actuel met à mal la rentabilité de ces offres, mais aussi leur intérêt pour les consommateurs.

Face aux hausses importantes des derniers mois ainsi qu’au bouclier tarifaire mis en place par le gouvernement, les fournisseurs d’énergie alternatifs ont donc pris des mesures rapides pour limiter l’impact de ces hausses sur leurs marges : hausses des prix, modifications des contrats, arrêt des souscriptions et même fermeture de service.

Que devez-vous faire ?

Dans ce contexte, vous devez vérifier les termes de votre contrat ainsi que le prix d’achat de l’électricité et ses futures augmentations. Il semble évident qu’il faut éviter les offres à prix fluctuant. Vérifiez également si les clauses de votre contrat n’ont pas changé, même si vous avez souscrit à des offres avec des tarifs fixes qui n’évoluent pas pendant toute la durée du contrat et qui permettent théoriquement de se protéger contre les hausses éventuelles des prix.

Il est recommandé de vérifier que les prix figurant sur votre contrat sont bien conformes à ceux annoncés. Pour information, voici les prix fixés par l’État via le tarif réglementé EDF aussi appelé « tarif bleu EDF ». Ce tarif est disponible en option base et en option Heures Pleines / Heures Creuses EDF.

Puissance Abonnement (TTC)Prix de base (TTC)
3 kVA104.89 €0.1558 €
6 kVA137.64 €0.1558 €
9 kVA171.28 €0.1605 €
12 kVA205.42 €0.1605 €
15 kVA237.67 €0.1605 €
PuissanceAbonnement (TTC)Heures pleines (TTC)Heures creuses (TTC)
6 kVA145.83 €0.1821 €0.1360 €
9 kVA185.03 €0.1821 €0.1360 €
12 kVA223.21 €0.1821 €0.1360 €
15 kVA260.37 €0.1821 €0.1360 €

Rappelez-vous qu’il est très facile de changer de fournisseur d’énergie. Vous pouvez donc changer de fournisseur en attendant que la situation actuelle se stabilise.

Les derniers articles