Microsoft suspend toutes les mises à jour facultatives de Windows 10

 

Microsoft ne déploiera aucune mises à jour importantes dès le mois de mai 2020 dans ce contexte de crise de pandémie.

Comme les navigateurs web qui ont mis en pause leurs mises à jour, comme Edge ou encore Chrome, les mises à jour facultatives mensuelles de Windows 10 ne seront plus disponibles à partir du mois de mai. Seules les mises à jour de sécurité seront proposées.

La raison de ce changement de politique de mises à jour est évidemment liée au coronavirus, Microsoft a indiqué que cette interruption temporaire des mises à jour a été décidée pour que les ingénieurs se concentrent sur les mises à jour de sécurité. La mesure affecte toutes les versions de Windows et Windows Server prises en charge actuellement.

Comment sont catégorisées les mises à jour de Windows ?

Microsoft a spécifié que les mises à jour qui ne seront plus déployées sont de type C et de type D . Qu’est-ce que cela signifie exactement ? C’est une manière de catégoriser les mises à jour. Chaque mois, des modifications sont envoyées au système d’exploitation pour l’améliorer, corriger les erreurs ou combler une vulnérabilité.

Ces mises à jour sont cumulatives, ce qui signifie que chaque nouvelle mise à jour contient les améliorations de cette mise à jour et celles des précédentes. En d’autres termes, si vous n’avez pas installé une des mises à jour proposées, vous recevrez les améliorations dans la suivante.

  • Mises à jour B : Ce sont celles qui sortent le deuxième mardi du mois et visent à améliorer la sécurité et la confidentialité du système en corrigeant les vulnérabilités identifiées ;
  • Mises à jour C : elles sont publiées au cours de la troisième semaine du mois et sont généralement des corrections de bugs des versions précédentes de Windows. Elles sont facultatives et ne s’installent pas automatiquement ;
  • Mises à jour D : Elles arrivent dans la quatrième semaine du mois et avec des changements plus ou moins importants, vous pouvez tester les changements avant le déploiement massif. Ces mises à jour sont facultatives et ne s’installent pas automatiquement.

Les cyberdélinquants voient dans la crise une aubaine

Avec la crise que nous vivons, les cyberattaques se sont multipliées. Les hackers profitent du contexte où le trafic internet augmente et où les entreprises sont moins sur le qui-vive pour lancer de vastes cyberattaques, comme le relate L’Express qui annonce que l’assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) a subi une cyberattaque dimanche 22 mars.

Sans même utiliser directement le covid-19 comme vecteur d’une attaque ou d’une fraude, les cyberdélinquants voient dans la situation de crise générée par le virus une aubaine. Le recours massif au télétravail, la désorganisation des services techniques et l’installation à la hâte d’une connexion à distance sont des facteurs aggravants du risque de fuite d’informations confidentielles ou d’identifiants de connexion.

Les derniers articles