Public Interest Registry, l’organisation à but non lucratif qui gère les adresses web en .org a été vendue à une entreprise privée.

Sur le web, une adresse qui se termine par .org annonce tout de suite la couleur en indiquant que vous vous apprêtez, dans un grand nombre de cas, à aller sur le site d’une association à but non lucratif. Wikipedia.org en est sans doute l’un des meilleurs exemples.

Assez logiquement, ce nom de domaine de premier niveau .org est géré par une association à but non lucratif, Public Interest Registry (PIR). C’était d’ailleurs le but premier de cette entité créée par l’Internet Society. Cependant, on apprend dans un communiqué que PIR va être vendu à une entreprise à but lucratif.

L’Internet Society et Public Interest Registry (PIR) ont annoncé aujourd’hui avoir conclu un accord avec Ethos Capital, en vertu duquel Ethos Capital acquerra PIR et tous ses actifs de l’Internet Society. La transaction devrait être conclue au cours du premier trimestre de l’année prochaine.

En d’autres termes, à partir du début de l’année 2020, le nom de domaine de premier niveau .org sera toujours géré par Public Interest Registry, mais sous l’égide d’une entreprise privée à but lucratif. Malgré le caractère assez surprenant de cette annonce, Andrew Sullivan, le président de l’Internet Society, véhicule un message plutôt positif. « Cette transaction fournira à l’Internet Society un financement durable et les ressources nécessaires pour faire progresser notre mission à plus grande échelle tout en poursuivant notre travail pour rendre l’Internet plus ouvert, accessible et sécurisé — pour tous », affirme-t-il.

Des prix d’acquisition en hausse ?

Andrew Sullivan décrit par ailleurs la firme Ethos Capital comme « un partenaire stratégique solide qui comprend la subtilité de l’industrie du domaine ». Pour lui, cet accord permettra de faire « progresser les objectifs du .org dans le futur ».

Enfin, rappelons que l’ICANN, l’autorité qui régule, entre autres, les noms de domaine de premier niveau, a supprimé le plafonnement des prix d’acquisition des URL se terminant par .org. Les tarifs risquent donc de monter au fil des années et d’être hors de portée pour des associations à but non lucratif.