Écrans borderless : des smartphones de plus en plus difficiles à distinguer

 

Les écrans borderless entrainent une conséquence fâcheuse pour l’originalité des smartphones : ils vont encore plus se ressembler en façade. Comment remettre un peu d’originalité ?

À gauche, un smartphone. À droite, un autre smartphone

En observant le rayon téléphonie de n’importe quelle grande surface, que voit-on ? Des rangées de rectangles aux coins arrondis, presque tous noirs, aux écrans plus ou moins grands, et aux bordures plus ou moins larges. Certains se démarquent actuellement : ce sont les smartphones aux écrans « borderless » ou, au moins, 18:9. Mais ça ne va pas durer, et à terme, l’impression de ne plus pouvoir distinguer un smartphone d’un autre au premier coup d’œil va même empirer.

On commence à voir fleurir des visuels ou des vidéos concepts des smartphones haut de gamme de l’an prochain. Le Samsung Galaxy S9 a déjà fait l’objet de rendus plus ou moins précis selon des informations en fuite, un brevet nous donne une idée de ce que pourrait être la façade du LG G7, et des artistes s’amusent déjà à imaginer le OnePlus 6. Ce ne sont bien sûr que des rumeurs à ce stade, mais à mesure que le bord à bord va prendre de l’ampleur, on va bientôt pouvoir organiser des blind tests de façade de téléphone de plus en plus compliqués !

Ce que pourrait être le Samsung Galaxy S9.

Ce que pourrait être le Samsung Galaxy S9.

Au moins, on reconnaît l’iPhone X

Rien d’étonnant à ça : les écrans borderless retirent l’espace où les constructeurs peuvent afficher leur identité. Et même si on ne regrette pas la présence d’un logo Samsung ou LG en façade, quand tout ce qu’on voit est un écran, il devient difficile de se démarquer, d’autant plus que certains constructeurs comme Samsung ont fait le choix, sur les Galaxy S8 ou Note 8, une bordure noire quelle que soit la couleur du dos.

Même l’iPhone X, avec sa vilaine encoche. Essayez de distinguer, en un clin d’œil, le modèle Argent du Gris Sidéral : les deux affichent une bordure et une encoche noire. Les ardents défenseurs d’Apple qui arguent que le « notch » est au contraire un signe distinctif pourraient même ne pas avoir complètement tort. Il est vrai qu’au moins, l’iPhone X, écran allumé, on le reconnaît tout de suite !

Ce qui est d’ailleurs assez amusant puisque de toute façon, pour ne pas abimer le dos en verre revenu à la mode chez presque tous les « grands », on va s’empresser de cacher son dernier bijou dans une housse, dont seul l’écran et l’appareil photo s’échappent.


Pour le retour à la couleur !

Derrière cette tendance amenée à se généraliser, il y a un phénomène plus large : les smartphones sont devenus des objets terriblement ennuyeux et prévisibles. L’époque des Nokia Lumia aux couleurs flashy, des Moto X personnalisables à souhait, des constructeurs cherchant à se différencier par les formes, les matériaux ou les couleurs semble loin. Ces dernières années, on a plutôt observé une sorte de concours pas du tout passionnant à celui qui ressemblera le plus à un iPhone 6. C’est-à-dire déjà à un design des plus classiques. Où sont les couleurs ? Où est le fun ? Est-ce qu’on peut sortir des archi classiques gris foncé, noir, or et rose ? Tous les constructeurs ne font pas preuve de si peu d’originalité, mais il faut quand même admettre que la tendance n’est pas très drôle.

Bien sûr, un smartphone est d’abord un outil, et un outil n’est pas forcément un délire de designer. On peut tout de même espérer que la production en masse de technologies comme les écrans pliables remette un peu de différenciation et d’originalité dans un paysage devenu assez uniforme.

Les derniers articles