Alors que les processeurs AMD Ryzen Threadripper de troisième génération ne sont pressentis que pour cet automne seulement, leurs remplaçants de quatrième génération pourraient d’ores et déjà commencer à faire parler d’eux. Deux références renvoyant à cette nouvelle lignée de puces ont fait leur apparition il y a peu sur l’outil AIDA64

Crédit : AMD

Ils se parent pour l’instant de noms de code, mais les Ryzen Threadripper de quatrième génération semblent avoir fait une sortie remarquée sur AIDA64. La base de données du célèbre utilitaire recèle depuis peu deux nouveaux processeurs désignés par les alias « Genesis » et « Vermeer », nous dit le site spécialisé Guru3D. Pour rappel, cette prochaine cuvée de processeurs pour HEDT (ordinateurs de bureau très haut de gamme ou station de travail) sera basée sur l’architecture AMD ZEN 3. Elle remplacera — peut-être dès la fin d’année prochaine —  les CPUs Threadripper de troisième génération, attendus cet automne.

Le grand jeu des déductions

Déjà connu, le nom de code « Vermeer » renverrait bien à l’un des processeurs Ryzen Threadripper de quatrième génération animés par l’architecture ZEN 3. Le cas de la puce « Genesis », elle aussi aperçue sur AIDA64, est en revanche un peu plus sujet à caution.

Guru3D indique en effet que cette appellation est inconnue au bataillon, mais qu’elle pourrait faire allusion au Genesis Peak, dans l’Etat de Washington (au nord-ouest des Etats-Unis). Il s’agit d’un massif situé dans les environs immédiats de Castle Peak et Colfax Peak, deux autres monts dont les noms ont été utilisés par AMD pour désigner les Threadripper 3000 et Threadripper 2000, respectivement.

Pure spéculation à l’heure où nous rédigeons ces lignes, les processeurs Ryzen Threadripper de quatrième génération pourraient (notez bien le conditionnel) entamer la transition vers le standard PCI Express 5.0 (contre le PCI Express 4.0 proposé sur les dernières cartes-mères AMD), mais aussi vers la mémoire vive DDR5, plus rapide et économe en énergie que l’actuelle DDR4. Il se pourrait enfin que ces puces disposent d’une nouvelle technologie de SMT permettant de débloquer pas moins de 4 threads par core (contre 2 actuellement). Une perspective à elle seule fort alléchante…