Destinées à remplacer à l’horizon 2020 les actuels APUs Picasso (et notamment les Ryzen 3 3200 G et Ryzen 5 3400 G sur desktop), les puces « Renoir » viseront elles aussi le bon rapport performances / prix pour les configuration à budgets contenus ou des ordinateurs portables. On apprend aujourd’hui qu’elles profiteraient bien de la gravure en 7 nm et de l’architecture ZEN 2… mais ne vous emballez par trop : AMD resterait campé sur des parties graphiques Vega 10.

Crédit : AMD

Parallèlement au lancement en grande pompe de ses processeurs de nouvelle génération, AMD commercialisait également le 7 juillet ses nouveaux APUs (processeurs avec partie graphique plus musclée que la normale) : les Ryzen 3 3200 G et Ryzen 5 3400 G. S’ils s’intègrent bien à la grande famille des Ryzen de troisième génération ces processeurs restent à part et ne profitent pas des dernières nouveautés technologiques.

Pas de 7 nm, ni d’architecture ZEN 2 pour eux, on reste sur le vieux node 12 nm d’AMD, ainsi que sur l’architecture ZEN+ (la même que pour les processeurs Ryzen de seconde génération). Un paradigme qui pourrait évoluer… mais pas entièrement avec la prochaine lignée d’APUs AMD, pour l’heure désignée via le nom de code « Renoir ».

Architecture ZEN 2 et gravure en 7 nm pour les APUs « Renoir », mais pas d’iGPUs Navi ?

Si les rumeurs évoquaient bien le passage à la gravure en 7 nm et à l’architecture ZEN 2 pour les prochains APUs d’AMD, ces derniers devaient également embarquer des parties graphiques sous label Navi, avec la promesse de performances graphiques sensiblement accrues par rapport aux actuels iGPUs (partie graphique intégrée) Radeon Vega 8 ou encore Vega 11. Finalement il n’en serait rien.

AMD a publié la semaine dernière une mise à jour pour son pilote open-source AMDGPU. Des indices contenus dans cette update laissent entendre que les APUs « Renoir » seraient en réalité équipés de nouveau d’iGPUs Vega 10, mais avec des capacités d’encodage vidéo légèrement accrues grâce au passage présumé sur le standard AMD VCN (Video Core Next) 2.0.

Si les variantes laptops (et donc basse consommation) de ces nouveaux processeurs arrivent bien en cours d’année 2020, elles feront concurrence directe aux puces Ice Lake U d’Intel. Comme le rappelle Tom’s Hardware, et en dépit des progrès réalisés par Intel en termes d’iGPU avec sa Gen 11, ces puces devraient selon toute logique proposer des performances graphiques égales ou légèrement supérieures à l’offre d’Intel sur ce terrain. Affaire à suivre.