En dépit d’une situation somme toute fâcheuse, notamment face à AMD, Intel ne se démonte pas. Le fabricant s’active notamment sur le domaine des puces basse consommation et détaille certaines spécifications de ses SoCs « Tiger Lake ». Gravés en 10 nm, ils remplaceront à l’horizon 2020-2021 les puces « Ice Lake » lancées récemment. Ces processeurs doivent également animer les NUC « Phantom Canyon », une future génération de Mini-PC gaming signés Intel, également évoqués par le groupe et actuellement en cours de développement.

Crédit : Intel

Intel tenait il y a peu un meeting en compagnie de certains de ses partenaires industriels. L’occasion pour la firme d’en dire plus sur ses prochains processeurs basse consommation « Tiger Lake » et d’évoquer un peu plus en détail le cas de ses futurs NUCs Gaming « Phantom Canyon », attendus eux aussi pour 2020-2021. Ces informations — qui étaient censées rester confidentielles — ont fuité la semaine dernière sur les forums chinois Chiphell et PTTWeb. Le média anglo-saxon TechPowerUp les a par la suite compilées et relayées.

Du 10 nm+ pour « Tiger Lake », mais aussi le support PCI-Express gen 4 et un iGPU Gen 12

On apprend notamment que cet automne verra l’arrivée sur le marché d’un nouveau NUC, nom donné à ses mini PC. Baptisé « Ghost Canyon », il remplacera l’actuelle lignée « Hades Canyon » en arborant notamment un Core i9-9980HK et plusieurs options de cartes graphiques dédiées. Reste que le plus intéressant concerne les NUCs Gaming « Phantom Canyon », que l’on connait encore assez peu.

Prévus pour un lancement d’ici un à deux ans, ils seront propulsés par un processeur « Tiger Lake-U » de 28 Watts, gravé en 10 nm+. Ce nouveau SoC supportera le standard PCI-Express gen 4 et intégrera un iGPU Gen 12 (évolution de l’actuelle Gen11 proposée sur les nouvelles puces Ice Lake), basé sur l’architecture GPU Xe, qui occupe beaucoup Intel.

Ces nouveaux ordinateurs de bureau ultra compact proposeront bien sûr des cartes graphiques dédiées. Pour l’heure, seules les GTX 1660 Ti et RTX 2060 sont évoquées. TechPowerUp indique enfin qu’Intel pourrait donner un coup de fouet à son DMI. Sur les prochaines plateformes Intel, l’interface DMI pourrait ainsi passer sur 8 canaux au lieu de 4 à l’heure actuelle. Un moyen efficace de répondre aux besoins accrus de bande passante occasionnés par les SSD NVMe de dernières générations, mais aussi le Thunderbolt 3 ou encore les périphériques USB 3.2.