Intel dévoile en partie sa première carte graphique Xe-HPG dédiée au gaming

Et avec du ray tracing en prime...

 

Intel va enfin s'attaquer sérieusement à Nvidia et AMD sur le terrain des cartes graphiques dédiées. Lors de Architecture Day, tenu le 11 août, Intel a présenté ses puces pour PC portables Tiger Lake-U... mais pas seulement. Le groupe profitait aussi de l'occasion pour lever le voile sur sa famille de GPU Xe HPG optimisée pour le gaming.

Intel annonce sa lignée Xe HPG, des GPU pensés spécifiquement pour le jeu

Intel annonce sa lignée Xe HPG, des GPU pensés spécifiquement pour le jeu // Source : Intel

Annoncée il y a près de deux ans, l’architecture Xe a pour l’heure surtout permis à Intel d’ajouter des parties graphiques prometteuses à certains de ses processeurs basse consommation, mais la firme n’a aucunement l’intention d’en rester là. Au-delà des lignées XeLP, XeHP, XeHPC, conçues notamment pour les SoCs et les serveurs, Intel a donc annoncé cette semaine une nouvelle gamme Xe : les GPUs Xe HPG « High Performance Gaming », optimisés pour les joueurs et le gaming. Il s’agit d’un début d’attaque frontale d’Intel sur le marché de la carte graphique dédiée, face aux GeForce de Nvidia et aux puces Radeon d’AMD.

Des puces graphiques hautes performances… gravées par un fabricant tiers

Si Intel n’a pas encore dévoilé de quelconques indices de performance quant à ses puces Xe HPG, on apprend tout de même quelques détails croustillants. Par exemple, Intel a indiqué que ces cartes graphiques supporteraient nativement le ray tracing. Une annonce importante puisqu’elle permet à la lignée Xe HPG d’être en adéquation avec un marché de plus en plus centré sur cette technologie popularisée par Nvidia et embrassée par Microsoft avec son récent DirectX12 Ultimate.

On apprend en outre qu’Intel base cette lignée Xe HPG sur la technologie utilisée par ses puces XeLP, que l’on retrouvera dès le 2 septembre à bord des SoC Tiger Lake-U, mais en y intégrant des éléments architecturaux propres aux GPUs XeHP. La manœuvre devrait permettre à Intel d’utiliser les fondations du design XeLP, tout en y ajoutant l’évolutivité de l’architecture XeHP afin de concevoir une carte graphique puissante, équipée de plusieurs centaines voire milliers d’unités d’exécution GPU, note AnandTech. En outre, Intel indique qu’il saupoudrera l’ensemble d’améliorations en lien avec la fréquence de calcul issue des puces pour serveurs XeHPC. La chose devrait permettre de hausser significativement les fréquences de fonctionnement des futures cartes XeHPG.

Lancement prévu… dès l’année prochaine !

Il faudra enfin miser sur le support (attendu) de la mémoire vidéo GDDR6, au lieu de la mémoire HBM2 qu’Intel privilégiera pour ses GPUs dédiés aux serveurs. Déjà utilisée chez Nvidia et AMD, la VRAM GDDR6 procure la bande passante nécessaire à des performances graphiques de haute volée, sans pour autant coûter autant que la mémoire HBM2. Fait intéressant : Intel se tournera vers un fournisseur tiers pour les contrôleurs de VRAM ajoutés à sa gamme XeHPG, et ce plutôt que d’en développer en interne.

Ce n’est d’ailleurs pas la seule chose qu’Intel confiera à d’autres avec cette gamme de GPUs. Le groupe prévoit en effet de faire graver intégralement les puces XeHPG en externe. Comprenez que des commandes seront passées par Intel, soit à Samsung Foundry, soit à TSMC. Une première pour un produit de cette envergure. Intel fera ainsi très probablement fabriquer ses GPU gaming… au même endroit que la concurrence, et avec peu ou prou les mêmes ressources.

Reste la question du lancement, et de ce côté, surprise : Intel prévoit un début de commercialisation dès l’année prochaine. D’ici là, nul doute que le fondeur californien aura eu tout loisir de nous présenter plus en détail ce qui pourrait être un nouveau tournant sur le marché des cartes graphiques en 2021.

Les derniers articles